CRITIQUE : La Communauté (Kollektivet)


La Communauté

Critique du Film

Après avoir fait un tour en Angleterre pour Loin de la foule déchaînée, Thomas Vinterberg revient au Danemark pour tourner son nouveau film. Co-écrit avec Tobias Lindholm (qui avait déjà co-écrit Submarino et La Chasse entre ses propres réalisations), La Communauté vient trouver son inspiration dans le propre vécu de Vinterberg qui fut lui-même membre d'une Communauté pendant 12 ans dans sa jeunesse.

Le film se passe donc au Danemark dans les années 70. Héritant de sa maison familiale sans avoir les moyens d'en payer le loyer, Erik, professeur d'architecture, envisage de la vendre. Mais sa femme Anna l'en dissuade. A la place, ils tentent donc l'expérience de la Communauté. Appelant leurs amis, ils se partagent alors le loyer, les chambres et toutes les tâches ménagères. Cette expérience de vivre-ensemble, enthousiasmant Anna, plaît un peu moins à Erik qui se prête tout de même au jeu. Tout le monde semble heureux et c'est le principal. Mais quand Erik entame une liaison amoureuse avec l'une de ses étudiantes, c'est non seulement son couple qui menace de s'effondrer mais toute la Communauté...

Le vivre-ensemble selon Thomas Vinterberg : profondément déprimant et bourré d'illusions.

Drame intime, La Communauté interroge la question du vivre-ensemble, une question qui semble sans cesse d'actualité et dont personne n'a véritablement de réponse. Le bonheur se situe-t-il auprès des autres ? Oui mais pas auprès de tout le monde. Adoptant un ton dramatique, le film laisse seulement filtrer une fausse joie. Ses personnages, vivant une époque naïve où le bonheur et l'amour semblent facilement accessibles, ne sont que des pantins tristes, victimes de leurs pulsions ou de leurs illusions. Loin de partager l'enthousiasme de sa femme, Erik s'en ira trouver un bonheur plus indépendant avec Emma tout en ne sachant que faire pour faire face à ce problème. L'autre couple de la maison ne se maintient que par la présence de leur enfant, atteint d'un sérieux problème cardiaque qui ne lui laisse guère de temps à vivre tandis que Ole, première personne à rejoindre la Communauté, éprouve le besoin compulsif de brûler tout ce qui traîne dans la maison.

Le constat de Vinterberg est, comme toujours avec lui, sans appel. L'illusion du bonheur ne peut durer longtemps, la vie interviendra toujours pour perturber notre équilibre précaire. Fonctionnant sur le mode du vivre-ensemble et du partage, la Communauté ne peut s'épanouir si une histoire plus intime voit le jour en son sein. Dramatique sans pour autant s'alourdir sur la tristesse du constat effectué, le film nous remue. On aurait cependant aimé un ton plus caustique et plus féroce plutôt que cette tristesse s'abattant sur nous et sur les personnages de façon aussi pesante. Comme souvent, Vinterberg n'évite pas les longueurs et La Communauté perd de son intérêt dans son milieu et ce en dépit d'éléments scénaristiques venant relancer le récit (Anna proposant carrément à Erik que sa maîtresse s'installe avec eux !). Si les acteurs sont tous impeccables (Ulrich Thomsen et Trine Dyrholm en tête) et que le film parvient à maintenir l'intérêt jusqu'au bout avec une émotion palpable, La Communauté laisse le sentiment palpable et un peu gênant de ne pas être allé jusqu'au bout de son potentiel, nous laissant sur notre faim en dépit de ses qualités certaines apportées par la mise en scène immersive de son réalisateur.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Informations

Détails du Film La Communauté (Kollektivet)
Origine Pays-Bas - Danemark - Suède Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 112 '
Sortie 18/01/2017 Reprise -
Réalisateur Thomas Vinterberg Compositeur Fons Merkies
Casting Lars Ranthe - Ulrich Thomsen - Trine Dyrholm - Helene Reingaard Neumann - Martha Sofie Wallstrøm Hansen - Magnus Millang
Synopsis Dans les années 1970, au Danemark, Erik, professeur d'architecture, et Anna, journaliste à la télévision, s'installent avec leur fille de 14 ans, Freja, dans une villa d'un quartier huppé de Copenhague où ils décident de tenter l'expérience de la communauté. Ils y invitent donc des amis mais aussi de nouvelles connaissances à partager là une vie en collectivité où toutes les règles, toutes les décisions sont prises de manière collégiale et soumises à un vote. Si leur communauté favorise l'amitié, l'amour et l'intimité du groupe, une liaison amoureuse entre Erik et l'une de ses étudiantes va venir perturber la vie de tous...

Par Alexandre Coudray