Critique La Colline a des Yeux (The Hills Have Eyes)

La Colline a des Yeux
La Colline a des Yeux n’épargne pas la mémoire de Wes Craven. Son film a subi les ravages du temps et n’a plus aucun impact à l’heure actuelle.

Verdict Note : Maladroit sur de nombreux points. Maladroit sur de nombreux points.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Après avoir remué les salles avec son très controversé La Dernière Maison Sur La Gauche, Wes Craven était loin de se douter qu’il susciterait à nouveau la polémique avec son second long-métrage, La Colline a des Yeux. Sorti en 1977, il suit les déboires d’une famille américaine moyenne en panne en plein milieu du désert du Nouveau-Mexique. Alors que le patriarche s’éclipse à la recherche d’une aide, le reste de la famille va se faire attaquer par une mystérieuse tribu cannibale hantant les collines.

Force est de constater qu’il n’a absolument pas survécu aux ravages du temps.

Le film s’inspire d’une controverse ayant marqué Wes Craven. Celle-ci racontait l’histoire d’un clan sauvage errant dans les régions montagneuses de l’est de l’Écosse au début des années 1600 qui décimait quiconque s’approchait de leur territoire. C’est à partir d’un postulat de base similaire que Craven a bâti les fondations de son scénario. En décidant d’y inclure un traumatisme ayant bouleversé les habitants du Nouveau-Mexique dans les années 50 qui ont vu leurs collines être témoins de nombreux essais nucléaires, Craven tente de donner une raison aux agissements de ses détracteurs. La Colline a des Yeux raconterait donc la survie d’une Amérique en essor (la famille Carter) face à ses propres erreurs (les cannibales). Autant d’éléments qui rendent un attrait plus que solide pour le film. Et pourtant, force est de constater qu’il n’a absolument pas survécu aux ravages du temps. Image approximative, dialogues en carton-pâte, acteurs peu convaincants qui ont tendance à très vite tomber dans le surjeu, beaucoup de séquences superflues qui tassent et encombrent un montage qui se perd dans un remplissage inutile…tout (ou presque) est à jeter. Wes Craven répète pourtant une formule qu’il avait appliquée lors de son film précédent, mais là où La Dernière Maison Sur La Gauche ne démérite toujours pas aujourd’hui, La Colline a des Yeux peine à réitérer l’exploit. Wes Craven est hésitant, il n’assume pas son côté extrême et jusqu’au-boutiste qu’il avait montré auparavant. La faute à une censure ayant classé le film X et ayant obligé notre réalisateur à revoir son montage. Pire que tout, le montage original a été perdu à tout jamais, on ne verra donc jamais ce que Craven voulait nous montrer. Dommage !

Image approximative, dialogues en carton-pâte, acteurs peu convaincants...

Il y a fort à parier que la version d’Alexandre Aja, qui a réalisé le remake sous la production de Craven, se rapproche beaucoup plus de la vision originelle de l’auteur que ledit film ici présent. D’ailleurs, La Colline a des Yeux version 2006 a tellement dépoussiéré l’œuvre de Craven avec une telle force de frappe hallucinante qu’on ne peut que légitimer cette relecture. Lorsqu’on revoit La Colline a des Yeux de nos jours, on ne peut que s’accabler des innombrables lourdeurs qui y sont enfermées. Le sous-texte politique est alambiqué, la faute à des acteurs qui ne croient pas une seconde à leurs propos. Le côté horrifique est exulté par la censure et les non-sens qui, dans le feu de l’action, rendent la lecture abominable. Le petit budget n’aide pas non plus le film à se bonifier. Les séquences de nuit sont un vrai calvaire pour les rétines. Et ne parlons même pas de cette fin abrupte qui coupe le spectateur dans son ultime élan de divertissement. Une fois encore, Craven répète son schéma de construction de La Dernière Maison Sur La Gauche. Seulement, les propos de son premier film se prêtaient nettement mieux quant aux choix de sa mise en scène que pour ce second long-métrage. Laisser le spectateur au cœur d’une folie destructrice dans la dernière maison était judicieux, car légitime compte tenu des événements. Nous abandonner au cœur de la colline, alors que tous les personnages ne connaissent pas de véritable fin, laisse un sérieux goût d’inachevé. La Colline a des Yeux se plie sous le joug de la censure et en subi les fâcheuses conséquences aujourd’hui, c’est un fait !

La Colline a des Yeux n’épargne pas la mémoire de Wes Craven. Son film a subi les ravages du temps et n’a plus aucun impact à l’heure actuelle. Porté au rang d’objet culte auprès des fans hardcore, nous lui préférons (pour une fois) son remake qui renferme toutes les qualités qu’il n’y a pas (plus ?) ici.

Informations

Détails du Film La Colline a des Yeux (The Hills Have Eyes)
Origine Etats Unis Signalétique Interdit aux moins de 16 ans
Catégorie Film Genre Horreur - Suspens
Version Cinéma Durée 90 '
Sortie 15/06/1977 Reprise 20/06/1979
Réalisateur Wes Craven Compositeur Don Peake
Casting Dee Wallace - John Steadman - Janus Blythe - Russ Grieve - Virginia Vincent - Suze Lanier-Bramlett
Synopsis En partance pour la Californie, une famille se retrouve accidentellement au beau milieu d'une zone d'essais de l'aviation américaine. Contraints de quitter leur véhicule, ils se retrouvent pourchassés par une bande de mutants cannibales.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques