Critique La Derniere Orgie du IIIe Reich (L'ultima orgia del III Reich)

La Derniere Orgie du IIIe Reich
Critique de La Dernière Orgie du IIIe Reich en DVD chez Artus Films

Verdict Note : A louper sans aucun regret. A louper sans aucun regret.

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film

La Dernière Orgie du IIIe Reich débute par une idée de mise en scène fulgurante. Des paysages de campagne allemande, une voiture arpente les routes d'une montagne. La caméra se perd brouillonnant le trajet, les paysages se mêlant au visage du conducteur qui s'emmêle à la route. Gros plans et plans larges s'enchaînent avec une certaine virtuosité. Sur ces images tourbillonnantes, une voix Off s'exclame à l'intérieur d'un tribunal. On pense reconnaître une partie du procès de Nuremberg et l'histoire du camps où se déroule le film, un camp de concentration pour femmes juives. Près de 4000 assassinats pour à peine 400 morts naturelles sont relevés dans ce camps, véritable bordel où les soldats n'étaient plus au service de l'Allemagne, mais de leurs perversions les plus innommables.

Avec les succès de Salo de Pasolini, Portier de nuit de Cavani, et surtout Salon Kitty de Tinto Brass, le cinéma Bis va connaître son genre le plus sulfureux, lointainement inspirés par quelques bandes d’exploitation américaines des 50’s. À la trilogie canadienne des Ilsa, l’Italie répond avec une douzaine de films mettant en scène des prisonnières toutes aussi belles et fragiles face à la cruauté de leurs geôliers nazis. La France ne sera pas en reste avec une poignée de films produits par la firme Eurociné. Des productions mêlant SM, érotisme et horreurs pour le simple plaisir de spectateurs avides de voyeurisme extrême. Un cinéma opportuniste limité dont La Dernière Orgie du IIIe Reich en est le fleuron.

La Dernière Orgie du IIIe Reich est une honte pour le cinéma.

Disponible depuis le 4 octobre en DVD chez Artus Films, La Dernière Orgie du IIIe Reich narre le périple de la jolie Lise, envoyée dans un camp de concentration. Le commandant du camp, Konrad Von Starker, succombe à son charme et commence à entretenir une relation de maître à esclave avec elle. Capable d’endurer la souffrance, Lise subit les jeux de domination du SS de plus en plus cruels et sadiques. Quelques années après la fin de la guerre, les deux retournent dans le camp, afin de se remémorer ainsi des souvenirs troubles et malsains.

Après cette fulgurance, on déchante vite. Le film de Cesera Canevari n'est qu'un déchainement de haine. Les humiliations s'enchaînent à un rythme infernal en devenant presque insupportable : Crémation d'une jeune fille vivante en plein repas, cannibalisme, viol d'une vierge pendant une orgie (d'où le titre !) entre soldats et prisonnières.
La Dernière Orgie du IIIe Reich est un véritable calvaire pour les yeux et la pensée mentale en dépit des jolies jeunes femmes trop souvent nues. Les séquences sont insoutenables : des viols, des viols et encore des viols. Cette Orgie est une ignominie dont on ne peut penser l'utilité et le bien mentale de la production à commander un tel produit. Pire, comment un scénariste sain d'esprit ait pu écrire le scénario sans s'imaginer les errements de son texte. La Dernière Orgie du IIIe Reich est une honte pour le cinéma.

Un film à ne pas mettre devant tous les yeux.

Pourtant les efforts sont fait pour essayer de prendre ce « divertissement » au 2e voire au 3e degré. Mais chaque aspects de cette production s'appliquent à se prendre au sérieux et a en rajouter toujours plus. Les nazis ont vraiment bons dos à se voir commettre de tels actes. Loin de nous l'idée d'évacuer les événements réels s'étant déroulés dans les camps, mais de là à en produire un divertissement sadomasochiste, il y a des portes à ne pas franchir.

La faute n'est pas à rejeter vers Artus Films complétant un catalogue fourni tout en continuant son travail de préservation d'un pan Bis du cinéma. Une vitrine à faire exister un autre cinéma, extrême et presque dangereux, reconnu par certains connaisseurs. Nous leurs laisseront le choix de le voir et le revoir. Pour notre part, une fois aura bien suffit. Un choix éditorial culotté et pertinent pour un film à ne pas mettre devant tous les yeux. Une ignominie du cinéma, qui par curiosité nous a attiré puis révulsé par un contenu indécent, limite dans ses intentions primaires pour supporter le film sur la longueur.

Informations

Détails du Film La Derniere Orgie du IIIe Reich (L'ultima orgia del III Reich)
Origine Italie Signalétique Interdit aux moins de 16 ans
Catégorie Film Genre Horreur - Guerre - Erotique
Version Cinéma Durée 86 '
Sortie 04/10/2016 Reprise -
Réalisateur Cesare Canevari Compositeur Alberto Baldan Bembo
Casting Adriano Micantoni - Daniela Poggi - Maristella Greco - Fulvio Ricciardi
Synopsis Pendant la guerre, la jolie Lise est envoyée dans un camp de concentration. Le commandant du camp, Konrad Von Starker, succombe à son charme et commence à entretenir une relation de maître à esclave avec elle. Capable d’endurer la souffrance, Lise subit les jeux de domination du SS de plus en plus cruels et sadiques. Quelques années après la fin de la guerre, les deux retournent dans le camp, afin de se remémorer ainsi des souvenirs troubles et malsains.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques