CRITIQUE : L'Odyssée


L'Odyssée

Critique du Film

Vous vous souvenez du commandant Cousteau, de son bonnet rouge, de la Calypso et de ses expéditions sous-marines ? Il faisait l’effet d’un homme plutôt sympathique, fervent défenseur de l’écologie et aventurier hors-pair. Mais l’homme avait ses zones d’ombre. Egoïste, séducteur, égocentrique, Jacques-Yves Cousteau était un homme qui ne pensait qu’à lui, qui courait après l’argent pour maintenir à flot la Calypso et qui courait les femmes, récoltant la gloire pour ses films notamment Le Monde du Silence, pourtant réalisés de façon discutables. Loin de l’hagiographie, Jérôme Salle fait de son film une ambitieuse épopée présentant essentiellement Cousteau à travers les yeux de son fils cadet Philippe. Un fils laissé en pension alors qu’il était tout jeune pour que ses parents puissent parcourir les mers sur la Calypso, un fils à la fois aimé et honni par un père trop écrasant pour laisser de la place aux autres mais qui trouvera une certaine sérénité en faisant comprendre à son père l’importance de l’écologie en ce qui concerne la mer et la planète avant de mourir tragiquement dans un accident d’hydravion en 1979.

Pour mieux cerner la personnalité de Jacques-Yves Cousteau, Jérôme Salle (à qui l’on doit le très bon Zulu) éclaire des périodes marquantes de sa vie et parvient à trouver un bon équilibre entre le drame familial qui se joue sous nos yeux et l’épopée spectaculaire. Chaque scène sous-marine est en effet intégrée dans la narration pour éviter de tomber dans la contemplation pure et tout le noyau dur du film se joue entre Jacques-Yves et Philippe même si Simone, la femme du commandant, y tient un rôle complexe, celui de la femme qui sacrifie ses bijoux hérités de sa mère pour payer la Calypso mais qui est constamment dévorée par la jalousie. Extrêmement bien documenté, L’Odyssée témoigne d’une belle ambition, celle de livrer un film d’aventure à la française, un film qui soit beau et spectaculaire en dépit d’un budget finalement assez serré (une trentaine de millions d’euros) qui poussa souvent le tournage vers des effets bricolés. Le pari est réussi pour Salle qui laisse une lumière chaude envahir l’écran dans une très belle photographie, qui privilégie la beauté et la réalité de la nature aux effets spéciaux (avec requins, otaries et Antarctique à la clé) et qui parvient à retranscrire un souffle qui fleure bon l’air marin et l’aventure, le tout joliment accompagné par une partition d’Alexandre Desplat.

L'Odyssée n'est pas seulement un biopic solide et construit, c'est aussi un beau film d'aventure mis en scène avec passion et interprété avec talent.

Ce ne sont pas pourtant les scènes aquatiques qui intéressent le plus le réalisateur, c’est bel et bien l’homme et ses contradictions. Se fondant dans le rôle avec talent, Lambert Wilson campe un Cousteau plus vrai que nature et y apporte une foule de nuances. On y voit le passionné d’aventures (il était aviateur avant d’être plongeur), le charmeur, l’idéaliste mais aussi l’égocentrique qui se met en scène et qui joue le jeu des médias pour mieux séduire tous ceux qui pourraient lui donner de l’argent. Qu’importe s’il fait capturer des otaries, s’il laisse son équipage jeter ses ordures en mer et s’il se laisse séduire par des femmes plus jeunes, tout a tendance à tourner autour de son ego et c’est pourquoi, entre autres, il ne viendra même pas à l’enterrement de son père. Face à lui, Pierre Niney campe un Philippe fragile et désireux de faire ses preuves avec la fougue qu’on lui connaît tandis qu’Audrey Tautou affiche une sévérité qu’on ne lui connaissait pas forcément.

Grand portrait d’un homme controversé, beau film d’aventure, L’Odyssée affiche un certain classicisme dans la construction de son scénario (dont on sent quelques longueurs sur la fin alors que l’écologie se fait cheval de bataille du commandant) mais n’en demeure pas moins ambitieux et bien agencé. Le film n’a certainement pas volé son appellation de grand film français de la rentrée, se montrant assez unique dans le paysage cinématographique actuel, trouvant un angle d’attaque intéressant pour en faire un très bon biopic, nous faisant même oublier que c’en est un (en cela, on pense aussi à l’excellent Steve Jobs sorti plus tôt cette année) pour dépasser la simple biographie de son personnage et aller vers quelque chose qui est à la fois plus intime et plus spectaculaire. Une vraie réussite dans laquelle il faut vite se plonger.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Informations

Détails du Film L'Odyssée
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Aventure - Drame - Biopic
Version Cinéma Durée 122 '
Sortie 12/10/2016 Reprise -
Réalisateur Jérôme Salle Compositeur Alexandre Desplat
Casting Lambert Wilson - Pierre Niney - Laurent Lucas - Benjamin Lavernhe - Audrey Tautou - Thibault de Montalembert
Synopsis 1948. Jacques-Yves Cousteau, sa femme et ses deux fils, vivent au paradis, dans une jolie maison surplombant la mer Méditerranée. Mais Cousteau ne rêve que d’aventure. Grâce à son invention, un scaphandre autonome qui permet de respirer sous l’eau, il a découvert un nouveau monde. Désormais, ce monde, il veut l’explorer. Et pour ça, il est prêt à tout sacrifier.

Par Alexandre Coudray