Critique Savage Weekend

Savage Weekend
Critique de Savage Weekend en DVD chez Artus Films

Verdict Note : Maladroit sur de nombreux points. Maladroit sur de nombreux points.

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film

Artus Films complète sa collection Horreur US 70' avec Savage Weekend, étrange titre attirant l'oeil par une jaquette aguicheuse. La faucheuse pointe la mort sur le client procurant cette irrémédiable envie de découvrir le film. Un petit frisson et une tranche de gore pour un samedi avec sa petite amie ou tout seul peinard avec sa Heineken, Savage Weekend peut être une bonne alternative à tout plein de titres contemporains bien ennuyeux malgré eux. Surtout que l'arrière de la jaquette promet un tueur masqué, des femmes légères et des rednecks  ! Youpi, la perle rare est dans les bacs.

Artus Film met en lumière un titre obscur, loin d'être reconnu parmi les aficionados du genre. Un groupe d’amis décide de passer un week-end à la campagne pour terminer la construction d’un bateau. Alors que chaque couple a ses différents problèmes, les quelques rednecks locaux commencent à tourner autour d’eux. Jusqu’à ce qu’arrive un tueur sauvage camouflé derrière un masque. Voilà le programme un brin gonflé de ce week-end sauvage.
Tourné en 1976 de façon indépendante, Savage Weekend surprend dans un premier temps en mettant en scène un groupe d'adultes partant en week-end entre amis. Dans cet essai limite amateur (les perches et autres sont parfois visibles dans les coins), point d'adolescents boutonneux adepte de bières et de nichons, mais des adultes justes adeptes des nichons. Certes le film a besoin d'érotisme pour se vendre, mais outre ce fait tapageur, l'écriture des personnages trouve sa singularité en brossant des problèmes conjugaux et professionnels. Exemple avec Marie qui n'arrive pas à oublier son ex-mari, père de son fils ou avec Nicky, un homosexuel assumé, mais loi d'être l'hystérie attendue. Il se démontera être même le plus masculin du groupe, notamment avec une bagarre de bar où il se flattera d'être né dans le sud du Bronx.

Une petite série B indépendante aux limites amateurs, mais loin d'être désagréable.

Le long-métrage de David Paulsen est un week-end tranquille où pas grand-chose ne se passe la majeure partie de l'histoire. Les femmes bronzent nues ou se promènent de façon légère draguant le premier bûcheron venu. Les hommes travaillent sur un bateau avec le redneck retardé du coin. Toute la promesse d'une nouvelle Délivrance est un outil commercial à rameuter large. Car finalement si Savage Weekend joue sur la tension palpable entre les New-Yorkais et les locaux, le danger viendra d'ailleurs.

Savage Weekend est un petit film brouillon. Sa construction et son atmosphère sèche proviennent de l'amateurisme et du peu de moyens mis à disposition. Le film est un faux-semblant constant où les allusions sexuelles sont permanentes par les dialogues et la mise en scène (la pie de vache touchée par Marie). Mais au-delà de ça, Savage Weekend se montre intéressant par sa faculté à vite se transformer en un slasher commun. Il faut prendre en compte que David Paulsen produit le film en 1976, soit quelques années avant l'arrivée en masse de Michael Myers ou Jason Voohrees. Savage Weekend manquera alors la particularité d'être pionnier du genre par une sortie retardée en 1979 dû à ses imperfections n'ayant peu convaincu les distributeurs à l'époque. La suite viendra d'Angleterre où le film sort à l'orée des années 80 grâce à l'avènement du genre et du besoin de produit de consommation en masse pour les cinémas de quartier.

Savage Weekend est une découverte loin d'être désagréable. Une production indépendante et sans le sou typique des années 70 où la mort et le sexe étaient les ingrédients parfaits pour nourrir n'importe quel film. Malheureusement, en dépit de sa précocité en terme d'idées, ça n'aura pas suffi à Savage Weekend pour trouver son public. Ses limites amateurs et ses imperfections en feront une pâle copie des luxueux et efficaces Halloween et autres Meurtres à la Saint-Valentin, un retour injuste des choses pour le précurseur d'un genre encore sous couveuse sur une étagère de salle de montage.

Informations

Détails du Film Savage Weekend
Origine Etats Unis Signalétique Interdit aux moins de 16 ans
Catégorie Film Genre Horreur
Version Cinéma Durée 83 '
Sortie 07/09/2016 Reprise -
Réalisateur David Paulsen Compositeur
Casting David Gale - Christopher Allport - Jim Doerr - Devin Goldenberg
Synopsis Un groupe d’amis décide de passer un week-end à la campagne pour terminer la construction d’un bateau. Alors que chaque couple a ses différents problèmes, les quelques rednecks locaux commencent à tourner autour d’eux. Jusqu’à ce qu’arrive un tueur sauvage camouflé derrière un masque.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire
Commentaires sur " Savage Weekend "
  • cazoocazoo

    cazoocazoo le 02/02/2017 à 06:20

    Merci pour le DVD de Savage Weekend que j'ai gagné grâce à votre site.

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques