Critique Larry le dingue Mary la garce (Dirty Mary, Crazy Larry)

Larry le dingue Mary la garce
Critique du film Larry le Dingue, Mary la Garce avec Peter Fonda.

Verdict Note : Moyen. Moyen.

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film

Au cœur des années 70, un sous-genre apparaît dans le cinéma d'exploitation américain : les films de poursuites. Suite au succès surprise d'une petite production titrée 60 secondes Chrono où des dizaines de voitures de luxe sont volées par des professionnels dans un certain lapse de temps, dont la Mustang Shelby GT 500 en point d'orgue, il n'en fallut pas plus pour que d'autres producteurs et studios prennent le pas avec de nouveaux produits. Un genre qui connaîtra une dizaine de films, aucun chef-d'œuvre, mais des divertissements efficaces et vrombissants. On n'en retiendra des essais comme Point Limite Zéro, Le Convoi ou encore ce Larry le Dingue, Mary La Garce.
Il faut savoir que depuis quelques années, les films de poursuites ont repris une certaine place au cœur du cinéma américain contemporain. Il y a eu l'hommage de Quentin Tarantino avec son Boulevard de la Mort, mais la saga des Fast & Furious en est l'héritage direct, Hit & Run et d'autres films venant garnir parfois chez nous les rayonnages DTV.

Des cascades incroyables sans artifices.

Véritable institution aux USA pour les amoureux de grosses cylindrées, Larry le Dingue, Mary la Garce est l'un des titres majeurs. Grâce à une sortie très discrète en DVD/Blu-Ray depuis le 7 septembre 2016 chez ESC Conseils, le film retrouve des couleurs pour une découverte totale. Ce genre de cinéma bien américain n'a jamais vraiment trouvé sa place en France. Outre les Fast & Furious faisant trembler les ados boutonneux et autres bovins de la campagne adeptes de tuning, les films en référence sont peu cités. Il faut voir le score de Boulevard de la Mort à sa sortie en France malgré le nom de Tarantino à la réalisation pour s'en convaincre.
Il faut dire que les scénarios sont pieds au plancher et que les castings ne crashent jamais vraiment de grandes stars. Dans ce Larry le Dingue, Mary la Garce, on notera la présence de Peter Fonda, acteur en marge du système, idole de la contre-culture américaine ayant connu le succès avec Easy Rider de Dennis Hopper.
Pour résumer le film, c'est très simple : un coureur de course (et de filles) et son mécano braquent un supermarché bio pour s'acheter une voiture de course et courir à Daytona. La suite sera une longue course-poursuite avec une police locale se ridiculisant à chaque croisement.

Le grand plaisir de ce genre d'aventure est de voir la police se ridiculiser en permanence. De cette même manière, on peut rapprocher la dernière partie du film Les Blues Brothers de John Landis. Le film devient une course-poursuite ahurissante entre les deux frères et la police nationale créant des carambolages de toutes parts. Si John Landis se sert du procédé comme un outil comique, dans Larry le Dingue, Mary la Garce et consorts, l'effet sera l'occasion de cascades incroyables sans artifices. Les différents films seront l'opportunité pour les grands cascadeurs cinéma de montrer leurs talents, certains se tuant malheureusement, comme H.B Halicki dans Le Grand Casse 2, suite de 60 secondes Chrono, qui arrêtera le tournage et la production dans sa moitié du film.

Pieds au plancher, Larry le Dingue, Mary la Garce est un divertissement efficace et désinvolte.

Dans Larry le Dingue, Mary la Garce, tout commence avec un braquage sans violence, tout en classe et humour. Peter Fonda joue de son charme, un charisme inné dont le vol des fonds de caisse du supermarché se déroule sans véritable accroc. Une malice et une assurance que Larry tient de son volant. Il est un pilote hors pair et tout le film va le prouver jusqu'à une dernière séquence incroyable de froideur. Les moteurs rugissent sur les routes américaines qui se dévalent à toute allure. Larry est accompagné de son mécano, ancien alcoolique qui rafistolera les deux voitures du film avec brio pour repartir à chaque fois. Mais c'est surtout Mary qui fait passer la course de duo à trio, elle qui s'incruste sans réfléchir, juste pour embêter son coup du soir qu'était Larry. Mary n'a pas froid aux yeux ni aux poumons avec son décolleté et sa frimousse à tomber. C'est cela aussi les films de poursuites américains, des belles carrosseries à tous les étages. Un cinéma d'hommes pour les hommes, un genre limité et périssable, des plaisirs coupables évidents qui ravivent la flamme des grosses cylindrées. Parce qu'on est des hommes.

Informations

Détails du Film Larry le dingue Mary la garce (Dirty Mary, Crazy Larry)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Action - Aventure
Version Cinéma Durée 95 '
Sortie 03/10/1974 Reprise 07/09/2016
Réalisateur John Hough Compositeur Jimmie Haskell
Casting Peter Fonda - Susan George - Adam Roarke - Vic Morrow
Synopsis Larry, pilote de course féru de vitesse, Deke le mécanicien et Mary, l'amante de Larry sont tous les trois pourchassés par la police. Plus tôt, ils ont dévalisé les caisses d'un supermarché et se sont enfuis à bord d'un bolide qui fonce droit sur la route sans se soucier des dangers et des barrages placés par les forces de l'ordre. Parviendront-ils à quitter l’État et à participer au circuit international de course automobile?

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques