Critique Le Flic Ricanant (The Laughing Policeman)

Le Flic Ricanant
Critique du film, Le Flic Ricanant, de Stuart Rosenberg avec Walter Matthau.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film

Tout commence dans un silence glaçant dans une gare routière de San Francisco. Semblant en panique, un homme est à l'affût dans une cabine téléphonique. Il regarde au-dessus de son épaule apercevant un homme le scrutant sans relâche. Nous comprenons qu'une filature se joue, mais nous ne savons pas qui est le bon, ni le méchant. La poursuite continue dans un bus où les deux hommes prennent place. Toujours dans un silence chirurgical, nous sommes prostrés devant cette orchestration du suspense que seul le cinéma des années 70, notamment dans ces polars (French Connection), savait mettre en scène. Stuart Rosenberg, à contrario d'un William Friedkin, n'est pas un débutant ni une star. À Hollywood, c'est le genre de réalisateur vu comme un artisan au service des studios. Pas de grands films à sa filmographie, mais de solides longs-métrages comme ce Flic Ricanant ou encore Brubaker avec Robert Redford et Luke La Main Froide avec Paul Newman. La suite de la séquence du bus prouve que Stuart Rosenberg est un bon metteur en scène. Les deux hommes se guettent au fil des arrêts. Mais derrière, aucun n'a vu ce qui se trame. Une ombre prépare son fusil pour un massacre. Le sang gicle sur toutes les vitres d'un bus s'écrasant en plein boulevard de San Francisco. C'est une tuerie barbare dont aucun n'échappe. Le tueur en profite pour sauter du bus et disparaître.

Le Flic Ricanant ne rigole pas forcément, mais agit avec une drôle d'efficacité.

Cette séquence n'est que la première partie d'une introduction millimétrée et perfectionniste. Du Flic Ricanant, nous n'en attendions point cela. Au mieux un bon polar, au pire un thriller sympathique pour une soirée automnale. Mais rien de tout cela. Au long d'une trentaine de minutes focalisées sur la scène du crime autour du bus, Stuart Rosenberg assiste l'inspection du bus, des cadavres par les inspecteurs, des indices. Il filme surtout l'état des policiers découvrant ce massacre. Il braque sa caméra sur le dépit de leurs visages réveillés brusquement pour prendre part à ce tableau macabre. La séquence se conclut loin du bus. En arrière, les policiers sont réunis sous le choc de la découverte. Comment vont-ils mener l'enquête ? Quel angle prendre pour démarrer l'investigation ? Tout se conclut avec le lever du soleil et le départ du sergent Jake Martin rejoignant sa voiture en parallèle de l'extirpation du bus rouge sang. Le Flic Ricanant démarre une histoire où une sombre enquête va nourrir l'obstination d'un vieux flic bourru à la vie familiale éclatée.

Le Flic Ricanant est une vraie réussite, un bonheur de film policier comme on n'en voit plus.

Le reste du film va s'appuyer sur la carrure de Walter Matthau. Un acteur reconnu pour ses fameux seconds rôles, une gueule patibulaire, ses comédies avec Jack Lemmon et son rôle dans Tuez Charles Warrick ! Walter Matthau trouve dans ce rôle de flic une interprétation à sa mesure. Physique mou, mais classe, épris d'un charisme fou. Le fameux Flic Ricanant, c'est lui qui ne sourit jamais, un flic dont son expérience l'a meurtri atteignant même son foyer. Il n'arrive plus à vivre avec sa femme et ses enfants se forçant à être un père attendri (la séquence du petit déjeuner). Alors il se concentre sur son boulot et cette affaire qui va en rejoindre bizarrement une autre. Rien n'est dû au hasard réveillant l'instinct de flic de Jake Martin. Cette affaire va le pousser dans les recoins malfamés de San Francisco. Une chose rare à l'époque, Stuart Rosenberg va développer une vision méconnue de la ville. Les bars gays, les boites de Strip-Tease, les quartiers pauvres, la drogue et la prostitution. On est encore loin du Cruising de Friedkin ou du 8 Mm de Joel Schumacher, mais l'intention est là, l'ambiance bien présente. Le Flic Ricanant ne rigole pas forcément, mais agit avec une drôle d'efficacité. Si on ne tient pas forcément les tenants et aboutissant au final, peu importe, le but n'est point là. Stuart Rosenberg a réussi son pari de se concentrer sur la méthode et l'intuition du flic. De ce fait, Le Flic Ricanant est une vraie réussite, un bonheur de film policier comme on n'en voit plus. Alors quand Rimini Editions édite ce bijou inédit depuis la VHS en France, c'est une occasion à ne pas louper depuis le 21 septembre 2016 en DVD et Blu-Ray.

Informations

Détails du Film Le Flic Ricanant (The Laughing Policeman)
Origine Etats Unis Signalétique Interdit aux moins de 12 ans
Catégorie Film Genre Policier
Version Cinéma Durée 112 '
Sortie 20/12/1973 Reprise 21/09/2016
Réalisateur Stuart Rosenberg Compositeur Charles Fox
Casting Anthony Zerbe - Bruce Dern - Walter Matthau - Louis Gossett Jr. - Albert Paulsen
Synopsis Un lieutenant de la police de San Francisco est l'une des victimes d'un carnage perpétré au fusil mitrailleur dans un bus de la ville. Ses collègues mettront tout en oeuvre pour retrouver le coupable.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques