Critique Kubo et l'armure magique (Kubo and the two strings)

Kubo et l'armure magique
Nouvelle merveille du studio Laika, Kubo et l'armure magique réalisé par Travis Knight est d'une beauté visuelle à couper le souffle, à l'image de son casting vocal et de la richesse de son récit.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Alexandre Coudray

Critique du Film d'Animation

Kubo, jeune garçon borgne, vit avec sa mère dans une caverne dans un village au bord de la mer. Quand il était tout jeune, son grand-père le Roi Lune lui a volé son œil et sa mère s'est donc enfuie en l'amenant avec elle. Traqué par ses tantes maléfiques et par son grand-père, Kubo ne doit pas sortir la nuit et passe ses journées au village à conter de fabuleuses histoires aux habitants, l'enfant parvenant à animer des feuilles de papier avec le pouvoir de son shamisen pour mieux illustrer ses histoires. Mais un jour, ses tantes retrouvent sa trace, affrontent sa mère et détruisent son village. Kubo se retrouve seul dans les lointaines contrées avec comme seuls alliés, Singe et Scarabée. Singe est une protectrice renfrognée tandis que Scarabée est un samouraï amnésique. Les trois compagnons décident alors de partir en quête de l'armure magique, celle qui permettra à Kubo de vaincre le Roi Lune et de découvrir la vérité sur ce qui est arrivé à son père...

Nouvelle merveille du studio Laika, Kubo et l'armure magique est d'une beauté visuelle à couper le souffle, à l'image de son casting vocal et de la richesse de son récit.

Récit initiatique et conte fantastique, Kubo et l'armure magique est la nouvelle merveille du studio Laika, réalisée par Travis Knight, le boss du studio en personne. Après avoir donné vie à des univers riches et variés comme ceux de Coraline ou de L'étrange pouvoir de Norman, Laika continue de pousser sa recherche de la perfection formelle au service d'une histoire fantastique qui n'hésite pas à se montrer mature en dynamitant certaines de nos attentes. Ici, il sera donc question d'un jeune héros qui devra accepter le deuil et les différences de lecture d'un même récit : celui que l'on raconte n'est pas toujours celui qui est arrivé, en témoigne l'émouvante scène de fin. Épousant la structure d'un récit classique avec ses trois actes et ses objets à retrouver, Kubo et l'armure magique est une merveille visuelle de tous les instants. Tout le travail de l'animation effectué en stop-motion force le respect et l'admiration alors que chaque décor se révèle plus beau que le précédent et que de nombreuses scènes émerveillent par leur inventivité, guidées notamment par la principale idée du film : celui des origamis auxquels Kubo peut donner vie pour conter ses histoires.

Au-delà de la prouesse technique (qui se fond toujours au service de l'histoire), Kubo et l'armure magique nous offre une quête riche en émotion, parfois drôle mais également cruelle alors que notre jeune héros se retrouve sans parents et que sa plus proche famille veut lui arracher le seul œil qu'il lui reste. Si l'émotion et l'immersion sont au rendez-vous, on regrettera cependant la rapidité du récit. A l'heure où de nombreux films traînent en longueurs, Kubo et l'armure magique aurait gagné à durer au moins 20 minutes de plus sans nuire à l'ensemble de l'histoire qui est ici ramenée à l'essentiel. Or, la relation unissant Kubo à ses compagnons de route aurait méritée d'être creusée en profondeur et l'on aurait voulu s'attarder plus sur la difficulté de la quête. Cela dit, 20 minutes de plus sur un film de cette ampleur, ce sont des mois de travail ajoutés sur le planning et on ne peut pas reprocher au studio Laika d'avoir été à l'essentiel car en soi, le récit fonctionne à plein régime. L'univers et les personnages sont simplement tellement riches que l'on aurait bien voulu les accompagner un peu plus. On tâchera donc d'apprécier ce très beau film sans frustration, servi par une réalisation ébouriffante et poétique et par un joli casting vocal : Charlize Theron en Singe hyper-protectrice, Matthew McConaughey en Scarabée maladroit, Rooney Mara en jumelles malfaisantes et Ralph Fiennes en Roi Lune. Que du bonheur !

Informations

Détails du Film d'Animation Kubo et l'armure magique (Kubo and the two strings)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film d'Animation Genre Aventure - Animation
Version Cinéma Durée 102 '
Sortie 21/09/2016 Reprise -
Réalisateur Travis Knight Compositeur Dario Marianelli
Casting Ralph Fiennes - Rooney MAra - Matthew McConaughey - Charlize Theron - George Takei - Art Parkinson
Synopsis Kubo est un être aussi intelligent que généreux, qui gagne chichement sa vie en sa qualité de conteur, dans un village de bord de mer. Cette petite vie tranquille, ainsi que celle de ses compagnons Hosato, Hashi et Kamekichi va être bouleversée quand par erreur il invoque un démon du passé. Surgissant des nues cet esprit malfaisant va abattre son courroux sur le village afin d’appliquer une vindicte ancestrale. Dans sa fuite, Kubo fait équipe avec Monkey et Beetle, pour se lancer dans une épopée palpitante afin de sauver sa famille et percer le secret de la chute de son père, le plus grand samouraï que le monde ait jamais connu. À l’aide de son Shamisen- un instrument musical magique-il va affronter toutes sortes de dieux et de monstres, notamment le terrible Moon King assoiffé de vengeance ainsi que les affreuses sœurs jumelles afin de dénouer le mystère de son héritage, réunir sa famille et accomplir sa destinée héroïque.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques