Critique La Momie (The Mummy)

La Momie
La Momie est une thèse cinéphilique de deux heures où Stephen Sommers met à profit tout ce qu’il a appris du métier.

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Tous les grands réalisateurs ont un point d’orgue, un film en particulier dans leur filmographie où l’on peut dire qu’il y a eu un avant et un après. Dans le cas de Stephen Sommers, La Momie représente ce moment précis. À l’époque, Sommers avait déjà cinq longs métrages à son actif. Mis à part sa version du Livre de la Jungle avec Jason Scott Lee (qui a marqué la génération de l’époque), Les Aventures d’Huckleberry Finn avec le très jeune Elijah Wood et le nanar de série B avec sir Treat Williams, Un Cri Dans l’Océan, notre réalisateur n’avait pas encore son nom suspendu à toutes les lèvres des cinéphiles. 1999 marque le tournant dans sa carrière. Illumination de génie ou simple coup de chance ? La suite de sa carrière laisse planer de sacrés doutes, surtout lorsqu’on constate l’extrême discrétion du monsieur au sein du système hollywoodien. Seulement, en décidant de remettre au goût du jour La Momie de Karl Freund, Sommers va ressusciter l’attrait des spectateurs pour les monstres classiques de chez Universal. Le film nous emmène en Égypte, en 1926. Deux archéologues amateurs engagent un mercenaire afin qu’il les guide dans une mystérieuse cité supposée renfermer d’immenses richesses. Leur découverte va réveiller la momie d’un prêtre maléfique bien décidé à semer le chaos sur Terre.

Les enfants des 80’s ont eu Indy, ceux des 90’s ont eu Rick, c’est aussi simple que cela !

Le film a reçu un accueil enjoué à sa sortie. En dépit d’une presse frileuse à son égard, La Momie a su conquérir les spectateurs. Il faut dire que le film de Stephen Sommers va bien au-delà de la simple relecture du classique avec Boris Karloff. Le réalisateur a parfaitement assimilé ce qui faisait la force du film original et y a mis tous ses meilleurs souvenirs de cinéphile au service de sa création. Quand Indiana Jones côtoie les malédictions égyptiennes, le spectacle est garanti. Sommers s’offre une grande fresque épique où le rythme est sans arrêt soutenu. Le spectateur est baladé aux quatre coins de l’Égypte non sans un certain panache. En tant qu’amoureux des films d’aventures, Sommers s’emploie à faire rêver toute la famille afin de leur donner le goût de la découverte. Entre le personnage d’Evelyn, puits de connaissances sans fond, et celui de Rick, bagarreur au cœur tendre, les enfants n’auront aucun mal à s’identifier. Aventure épique et trépidante, La Momie plaira également aux parents, grâce à ses séquences fantastiques et sa manière de revisiter le folklore égyptien. L’ingrédient magique du film réside dans sa légèreté. Sommers vogue du côté de la comédie presque potache afin de faire avancer son histoire. Avec une détermination sans faille, il arrive ainsi à rendre les séquences horrifiques le moins abrupte possible. La Momie est un film d’horreur familial. Telle une pépite comme on en produisait à la pelle dans les années 80 (Gremlins, Monster Squad…), il s’inscrit dans cette mouvance des films pop-corn qu’on apprécie dévorer à pleine dent. Il faut avouer que les magnifiques décors offrent l’occasion à Sommers de jouer comme un gosse autant avec ses acteurs qu’avec les nerfs des spectateurs. Entre les séquences confinées au sein des tombeaux et les extérieurs aux horizons lointains, La Momie dose habilement son univers. Stephen Sommers envoie le tout avec simplicité. Notre réalisateur rythme son film comme la meilleure des montagnes russes et fait naître cette superbe envie d’y revenir en fin de parcours. Voilà la preuve d’un film réussi.

Sorte de péplum comico-horrifique des temps modernes, La Momie touche à tous les genres. C’est une thèse cinéphilique de deux heures où Stephen Sommers met à profit tout ce qu’il a appris du métier conjugué à sa culture personnelle. Le film n’a absolument pas perdu de son aura. On prend toujours un réel plaisir salvateur à suivre les déboires de Rick et ses amis face à l’intrépide Imhotep. Les enfants des 80’s ont eu Indy, ceux des 90’s ont eu Rick, c’est aussi simple que cela !

Informations

Détails du Film La Momie (The Mummy)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Aventure - Fantastique
Version Cinéma Durée 125 '
Sortie 21/07/1999 Reprise -
Réalisateur Stephen Sommers Compositeur Jerry Goldsmith
Casting Oded Fehr - Brendan Fraser - Arnold Vosloo - Rachel Weisz - John Hannah - Patricia Velasquez - Jonathan Hyde
Synopsis Premier volet de la trilogie en format Blu Ray. En 1923, Rick O'Connell, découvre fortuitement les ruines d'Hamunaptra, la cité des morts, où le grand prêtre de Thèbes, Imhotep, a été momifié vivant...

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques