Critique Le Carrefour de la mort (Kiss of Death)

Le Carrefour de la mort
Le Carrefour de la mort réalisé par Henry Hathaway est un film noir à redécouvrir dans une belle édition, permettant de saisir toute la complexité de ce portrait d'homme mis à mal dans ses convictions. Richard Widmark y est tout simplement glaçant.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Alexandre Coudray

Critique du Film

Faisant partie d'une salve de films édités depuis le 7 septembre dernier en vidéo par ESC Conseils, Le Carrefour de la mort a même la chance de se targuer d'une édition Blu-ray permettant de mieux le redécouvrir. Une bonne occasion pour se plonger dans l'univers poisseux de ce film noir d'Henry Hathaway opposant Victor Mature à Richard Widmark.

Ici Victor Mature incarne Nick Bianco, un homme poussé vers le crime par une société qui ne veut pas de lui. Alors qu'il commet un casse, il se fait arrêter par la police. Amené devant l'assistant du procureur D'Angelo, Nick refuse de balancer ses complices. Trois ans de prison plus tard, il apprend le suicide de sa femme qui laisse donc ses deux filles à l'orphelinat. Nick décide alors de se mettre à parler, laissant D'Angelo faire croire qu'un autre truand est le mouchard. Un moyen pour que Nick sorte sans créer de soupçons, pouvant alors approcher le dangereux Tommy Udo afin de pouvoir le dénoncer dès que l'occasion se présente...

Un film noir à redécouvrir dans une belle édition, permettant de saisir toute la complexité de ce portrait d'homme mis à mal dans ses convictions. Richard Widmark y est tout simplement glaçant.

Brillant par sa mise en scène décidant de mettre en avant les décors extérieurs et un sens du montage assez remarquable, Le Carrefour de la mort se fait vite remarquer par la fine intelligence de son scénario. Laissant la part belle à un Nick Bianco profondément humain aux faiblesses apparentes et à la volonté vacillante, le film fait le portrait complexe d'un homme avec ses contradictions morales et ses principes. Un peu dénigré dans ce rôle, Victor Mature livre pourtant une interprétation solide et tout à fait crédible même s'il faut reconnaître que c'est Richard Widmark qui attire la plupart des regards. L'acteur, qui trouvera de magnifiques rôles chez Jules Dassin ou Samuel Fuller, fait ici ses premiers pas au cinéma dans la peau de Tommy Udo, le tueur psychopathe au rire sardonique et au sadisme prononcé. Il faut le voir balancer une femme handicapée dans des escaliers comme on balance un déchet à la poubelle pour en avoir froid dans le dos. Délicieusement dangereux et imprévisible, Widmark crève tellement l'écran qu'il écopera d'une nomination à l'Oscar du Meilleur Second Rôle au passage.

Cela dit, cette composition glaçante n'est pas le seul atout de ce film à la lumière parfaitement travaillée. Si Hathaway semble ici inspiré comme jamais, c'est bien parce que le scénario le lui permet. Non seulement il laisse la part belle à Nick et à ses doutes mais il rend aussi bien intéressant ses échanges avec Udo que sa reconstruction du cocon familial avec ses filles et Nettie, une femme qu'il connaissait depuis un moment avant qu'il ne cède à ses charmes en sortant de prison. En arrivant à maintenir la tension sur le portrait d'un homme recherchant à la fois son intégrité et son équilibre, Le Carrefour de la mort ne démérite pas de son statut d’œuvre culte, capable de se montrer sèche et dure quand il le faut.

Informations

Détails du Film Le Carrefour de la mort (Kiss of Death)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Thriller - Polar
Version Cinéma Durée 98 '
Sortie 23/07/1948 Reprise -
Réalisateur Henry Hathaway Compositeur David Buttolph
Casting Victor Mature - Richard Widmark - Karl Malden - Brian Donlevy - Coleen Gray
Synopsis Sans le sou, Nick Bianco décide de cambrioler une bijouterie pour offrir un Noël décent à sa famille. Arrêté par la police, il se voir proposer par l'assistant du District Attorney Louie D'Angelo une réduction de peine s'il dénonce ses acolytes. Nick refuse, pensant que ses amis aideront sa famille à survivre. Apprenant trois ans plus tard que sa femme s'est suicidée et que ses deux filles ont été placées dans un orphelinat, il se met à table, et recouvre sa liberté. Alors qu'il tente de reconstruire sa vie loin du milieu du crime, Nick apprend que le psychotique Tommy Udo, qu'il a pourtant dénoncé, est en liberté, sur ses traces...

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques