Critique Dans le noir (Lights Out)

Dans le noir
Critique de Dans le noir (Lights out) de David F. Sandberg et adapté d'un court métrage diffusé sur internet du même réalisateur.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Aymeric DUGENIE

Critique du Film

Cette fois-ci le genre horrifique s’attaque à l’une des peurs les plus répandues, celle du noir. Inutile de tergiverser, l’histoire est d’un banal, tout ce qu’il y a de plus simple en terme de scénario. Mais comme dit l’adage « simple mais efficace ». Traquée par un démon de leur passé, une famille se retrouve poussée jusque dans leurs derniers retranchements pour se défaire de cette situation et de cette entité qui les hante et les persécute.

Un jeu de lumière offrant une scène particulièrement haletante et maîtrisée

L’histoire est simple, les personnages sont assez standards, ni trop complexes ni pas assez et l’ambiance est juste ce qu’il faut de prenant. « Pas le temps de niaiser » comme on dit, l’introduction est très rapide et on est embarqués dans l’histoire dès les premières minutes. On n’attend pas la moitié du film avant de voir une misérable ombre au coin de l’écran à mi-chemin entre le changement de focale et la perche dans le plan. On sait immédiatement à quoi s’attendre et le scénario ne s’encombre pas des menus détails et autres fioritures, préférant miser sur la tension des scènes pour mettre le spectateur dans l’ambiance. Et celle-ci est très importante. Le film est basé sur le concept simple mais ô combien efficace de la peur de l’obscurité, le travail sur la lumière a donc une importance capitale. Sur ce point c’est très réussi, le jeu de lumière est poussé jusqu’à son paroxysme offrant, en l’occurrence, une scène particulièrement haletante et maîtrisée. Quelques éléments sont d’ailleurs à la fois bien trouvés et cohérents, renforçant la tension et la crainte de l’entité. Le travail des lumières est approfondi d’un point de vue pratique évidemment, les scènes ne sont donc pas spécialement contemplative malgré diverses utilisations d’éclairage (éclairage en douche, à la bougie, et tant d’autres).

Le dénouement final relève une analyse intéressante, plus crédible qu’à l’accoutumée

Cette production n’a pas pour vocation de renouveler le genre pour autant, ni d’être parmi les films d’horreurs les plus angoissants de ces dernières années. Il s’offre simplement tel qu’il est : un film d’horreur classique. C’est un peu dommage en un sens car tout le monde, ou presque, ayant peur du noir étant enfant, la volonté horrifique pouvait donc proposer quelque chose de bien plus approfondi avec cet élément d’origine. Par ailleurs le passé de certains personnages clefs semble complètement survolé. S’exempter de quelques détails pour rentrer dans le cœur du sujet plus rapidement est plutôt appréciable, on se retrouve propulsé dans l’histoire sans avoir vraiment le temps de s’adapter au contexte, à l’ambiance. Mais ce manque d’approfondissement gâche une grande partie de la nature du monstre et laisse sur la faim au terme de l’histoire. Le dénouement final relève une analyse (voire une psychanalyse) intéressante, encore une fois, pas nouvelle, mais plus crédible qu’à l’accoutumée. Malheureusement, une fois le générique de fin, on quitte la salle sans vraiment comprendre la nature de l’entité ou son ultime dessein. Il subsiste des zones d’ombre et des ambiguïtés sur les personnages qui ne semblent pas avoir de réelle raison d’être. A moins que le titre en soit une référence directe, impliquant qu’il reste des zones floues.

James Wan s’est donc ici attelé à produire un film d’horreur qui ne restera pas gravé dans les mémoires comme peuvent l’être Insidious ou Conjuring, mais qui pourrait permettre une relecture des codes pour les prochaines productions. Rien d’extraordinaire, la tension est présente sans être pesante, on a vu mieux, on a vu pire, mais Dans le noir n’a pas la prétention d’offrir plus qu’un divertissement d’horreur convaincant.

Informations

Détails du Film Dans le noir (Lights Out)
Origine Angleterre Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Horreur
Version Cinéma Durée 81 '
Sortie 24/08/2016 Reprise -
Réalisateur David F. Sandberg Compositeur
Casting Teresa Palmer - Billy Burke - Maria Bello
Synopsis Petite, Rebecca a toujours eu peur du noir. Mais quand elle est partie de chez elle, elle pensait avoir surmonté ses terreurs enfantines. Désormais, c'est au tour de son petit frère Martin d'être victime des mêmes phénomènes surnaturels qui ont failli lui faire perdre la raison. Car une créature terrifiante, mystérieusement liée à leur mère Sophie, rôde de nouveau dans la maison familiale. Cherchant à découvrir la vérité, Rebecca comprend que le danger est imminent… Surtout dans le noir.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques