Critique Les Survivants de l'infini (This Island Earth)

Les Survivants de l'infini
Un film de science-fiction au début laborieux mais au dernier acte splendide, doté de décors franchement superbes.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Alexandre Coudray

Critique du Film

Après Le Météore de la nuit, fable humaniste sur des extra-terrestres ayant besoin de l'aide de l'être humain, Elephant Films propose également Les Survivants de l'infini dans une édition Blu-ray et DVD disponible depuis le 6 juillet dernier. L'occasion de se pencher de nouveau sur une œuvre atypique du cinéma de science-fiction des années 50, un film apprécié par Joe Dante nous emmenant sur la planète Métaluna, envahie par les Zagons, créatures au cerveau massif et aux pinces redoutables.

Un film de science-fiction au début laborieux mais au dernier acte splendide, doté de décors franchement superbes.

Avant le voyage sur Métaluna, Les Survivants de l'infini prend tout de même le temps d'installer son histoire. Histoire que le spectateur comprenne bien tous les enjeux du film, on se farcira d'ailleurs une introduction laborieuse et bavarde, présentant les personnages (des scientifiques kidnappés par l'extra-terrestre Exeter afin qu'ils travaillent sur l'uranium censé sauver sa planète) afin que personne ne s'y perde. Passé ce début longuet et franchement peu passionnant (notamment parce que les acteurs sont loin d'être au top de leur charisme), le film redressera la barre dans sa seconde partie, nous menant tout droit sur une Métaluna proche de la destruction. C'est là que Les Survivants de l'infini dévoilera toute sa beauté et tout son talent. Loin de la monotonie de la Terre et de ses scientifiques sans saveur, Métaluna est d'une splendeur visuelle épatante. Créée de toute pièces par Russell A. Gausman et Julia Heron (tous deux lauréats d'un Oscar pour les décors de Spartacus), la planète d'Exeter a des couleurs bleutées magnifiques (sublimées par le Technicolor) et, sous le coup d'une redoutable invasion (les Zagons sont franchement réussis), livre des images de chaos assez incroyables.

Hélas, les décors que filme Joseph M. Newman avec talent ne suffiront pas à nous tenir en haleine. Si la dernière partie est une belle réussite, la première partie de ces Survivants de l'infini sera bien trop laborieuse pour franchement accrocher, perdue dans des bavardages inutiles et compliqués. Reste un récit assez ambitieux qui, dans la lignée du Météore de la nuit, s'attelle à nous montrer une civilisation extra-terrestre ayant besoin de l'aide de l'être humain pour survivre. Un propos différent de celui trouvé habituellement dans le cinéma américain des années 50 et qui prouve une ouverture d'esprit de la part de certaines réalisations de séries B, souvent inventives malgré leurs maladresses, en témoigne ces Survivants de l'infini à la construction bancale mais au dernier acte franchement superbe.

Informations

Détails du Film Les Survivants de l'infini (This Island Earth)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Science - Fiction
Version Cinéma Durée 87 '
Sortie 19/10/1955 Reprise -
Réalisateur Joseph M. Newman Compositeur Joseph Gershenson
Casting Russell Johnson - Jeff Morrow - Faith Domergue - Lance Fuller
Synopsis La planete Metaluna, en guerre avec un monde voisin, Zahgan, recherche de l'uranium pour continuer la lutte. L'agent Exeter est envoyé sur Terre pour enlever deux savants qui travaillent pour Metaluna.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques