Critique Jason Bourne

Jason Bourne
Critique de Jason Bourne, réalisé par Paul Greengrass, avec Matt Damon, Vincent Cassel, Tommy Lee Jone et Alicia Vikander

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Man-ting SRON

Critique du Film

Après le succès des précédents volets, Jason Bourne revient avec une dizaine d'année d'absence avec cette nouvelle aventure à son nom signé Paul Greengrass.

La trame de Jason Bourne conserve le même schéma narratif que les volets antérieurs. La CIA poursuit notre fugitif dans le but de l'éliminer avant la divulgation des informations gouvernementales secrètes. Son passé resurgit une énième fois lui rappelant qu'il ne peut échapper à ses démons. Jason Bourne ou de son vrai nom David Webb découvre ce qui aurait donné naissance à Bourne pensant avoir retrouver entièrement les tenants et aboutissants sur son identité et ses liens avec le programme Treadstone.

Jason Bourne n'est pas un espion comme les autres. Il ne sauve pas le monde. Il essaie simplement d'échapper au gouvernement américain. Cette fugue de longue haleine a marqué l'homme, son visage est tiré et agressé par le temps offrant une perspective réaliste et évolutive par de multiples gros plans sur l'espion, loin du flegme et du luxe vécu par l'agent 007.

10 ans ce sont écoulés depuis qu'il a retrouvé la mémoire. Il survit loin des grandes villes et affronte des adversaires dans des combats illégaux. Jason Bourne a trouvé son équilibre. Équilibre qu'il s'apprête une fois encore, à perdre.

Matt Damon incarne toujours aussi bien le rôle du fugitif et tueur à gage Jason Bourne prenant physiquement une carrure plus imposante et un regard plus féroce. Depuis le premier film, l'acteur est suivi par un coach personnel qui lui a fourni un programme de musculation. En parallèle, il s'est aussi mis à la boxe. En 2009 lors d'un tournage, il rencontre Matt Baiamonte, boxeur qui lui enseigne les préceptes de son mentor, l'entraîneur de Mohamed Ali. Tout ce parcours physique a forgé le caractère et les traits de son personnage.

Cette fugue de longue haleine a marqué l'homme, son visage est tiré et agressé par le temps offrant une perspective réaliste et évolutive par de multiples gros plans sur l'espion, loin du flegme et du luxe vécu par l'agent 007.

Le film s'engage comme dans les films antérieurs à critiquer le gouvernement américain d'user de la manipulation des médias et de la société pour parvenir à ses fins. La tentative d'assassinat d'Heather Lee (Alicia Vikander) et d'Aaron Kalloor (Riz Ahmed) par l'atout (Vincent Cassel) faisant croire qu'il s'agit d'un tueur iranien transforme l'acte patriotique en un acte de terrorisme. Le film rend compte de la frontière confuse entre patriotisme et terrorisme. Patriotisme qui ne justifie d'aucune limite tant qu'il a une finalité avantageuse pour le gouvernement.

Durant tout le film, nous sommes confrontés à des situations où la CIA outrepasse les libertés individuelles au nom des États-Unis. Robert Dewey (Tommy Lee Jones), adjoint du directeur de la CIA, va jusqu'à menacer Aaron Kalloor, développeur de la plate-forme de partage d'applications Deep Dream, refusant de lui donner accès aux données personnelles de ses utilisateurs. Dans la narration, ce développeur aurait permis d'arrêter Snowden, ancien consultant révélant que la NSA collectait des informations sur les citoyens du monde entier au-delà de la lutte contre le terrorisme. Il y a une présence dominante de l'informatique de part l'existence d'un contrôle nécessaire par la CIA d'une plate-forme informatique et d'autre part, par l'existence de Nicky Parsons (Julia Stiles) devenue hackeuse fugitive et aussi d'Heather Lee, chef des cyber-opérations à la CIA.

Piratage informatique qui est condamné par la CIA même, mais qu'elle utilise à des fins de protection gouvernementale lorsqu'il faut supprimer des fichiers classés top secret entre les mains de Bourne. L'agence gouvernementale contrôle aisément les caméras du monde entier lorsqu'il s'agit de retrouver ce dernier à Berlin et à Londres remettant en question l'utilisation intempestive des caméras à la manière d'un Big Brother.

Matt Damon incarne toujours aussi bien le rôle du fugitif et tueur à gage Jason Bourne prenant physiquement une carrure plus imposante et un regard plus féroce.

Par ce quatrième opus, Paul Greengrass souligne une nouvelle fois le renouveau de l'espionnage. Cyber-attaque, contrôle des médias, repères historiques entre Snowden et les émeutes grecques de 2015. La séquence tournée de nuit sur la place Syngtama à Athènes y fait clairement référence. Ce choix n'a pas été fait au hasard rappelant que Paul Greengrass vient du journalisme et de la télévision, mais avant tout qu'il est un réalisateur engagé. Les plans de grand ensemble aux allures de reportages de guerre d'un hélicoptère et de plans rapprochés de l'émeute prise avec une caméra à l'épaule nous projettent au cœur d'un conflit politique grec brûlant, très proche des événements survenues il y a de cela quelques mois.

Véritable reflet de notre société actuelle, Jason Bourne s'engage dans une réflexion politique autour de la gouvernance internationale et des libertés privées qui nous sont octroyés par des gouvernements à même de les contrôler. Ce quatrième opus fait écho aux films déjà sortis auparavant confirmant toujours autant le succès de la franchise grâce au caractère réaliste qu'offre Paul Greengrass à ses films.

Informations

Détails du Film Jason Bourne
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Action - Thriller
Version Cinéma Durée 123 '
Sortie 10/08/2016 Reprise -
Réalisateur Paul Greengrass Compositeur John Powell - David Buckley
Casting Matt Damon - Vincent Cassel - Tommy Lee Jones - Riz Ahmed - Julia Stiles - Alicia Vikander
Synopsis La traque de Jason Bourne par les services secrets américains se poursuit. Des îles Canaries à Londres en passant par Las Vegas...

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques