Critique Comme des Bêtes (The Secret Life Of Pets)

Comme des Bêtes
Comme des Bêtes s’impose comme un film d’animation tout à fait correct qui subjuguera le temps de la séance.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film d'Animation

Fort d’une bande-annonce ayant fait l’unanimité sur la toile depuis plus d’un an, Comme des Bêtes, le nouveau film d’animation signé Chris Renaud (Moi, Moche et Méchant, Le Lorax) et Yarrow Cheney (producteur sur les deux Moi, Moche et Méchant) n’a pas tardé à s’attirer les grâces d’une presse américaine conquise à sa sortie le 8 juillet dernier. Acclamé par la plupart de nos critiques depuis sa diffusion dans nos salles, Comme des Bêtes part d’un postulat assez simple : que font nos animaux lorsque nous les laissons seuls à la maison ? Un concept qui sera très vite amené vers une trépidante aventure insoupçonnée que nos deux réalisateurs ont bien gardé à tenir le plus secret possible. Bienvenue à New-York, immense jungle urbaine, où nos animaux du jour devront s’entraider afin de retrouver la chaleur de leur doux foyer une fois la nuit venue.

Sans voguer dans les hautes sphères des grands films d’animation, ça fait parfois du bien de se retrouver devant un projet de ce calibre.

Comme des Bêtes pose son concept dès son ouverture. Ce que la bande-annonce nous dévoiler sert de ciment aux fondations de l’intrigue qui mettra en exergue deux chiens, Max et Duke, perdus dans les rues d’un New-York mystérieux. Entre détournement de pop culture (Mario Kart, West Side Story, Les Minions, Toy Story…) et situations abracadabrantesques, le dernier film des studios Illumination Entertainment n’aura aucun mal à rassembler petits et grands pour une séance exaltante. Sans pour autant nous livrer le film d’animation du siècle, Comme des Bêtes se révèle être rempli de malice, de tendresse et d’un humour décapant. Seulement, il lui manquera une certaine substance afin de remplir entièrement sa mission. Essentiellement centré sur Max et Duke, il sera fort dommageable de ne pas voir exploiter le fort potentiel de tous les autres personnages. Entre Chloé, la chatte gourmande et incisive, Gidget, la chienne bourgeoise accro aux télénovelas, ou encore Tiberius, un aigle aussi affamé qu’en manque d’amis…on s’en retrouvera quelque peu décontenancé face à ce que les deux réalisateurs décideront d’en faire. Pourtant, le film ne manque pas d’idées astucieuses pour donner un sens aux choses bizarres que font nos animaux à l’instar de Chloé qui se retrouvera à faire le buzz sur YouTube (levant le voile sur le nombre incalculable de vidéos de chats pullulants sur la toile). Mais le constat est là, outre son aspect purement divertissant, Comme des Bêtes ne réussira pas à marquer autant que la star de son studio (Moi, Moche et Méchant). Qu’on ne s’y méprenne pas, Comme des Bêtes demeure un excellent divertissement. Quelques séquences feront indubitablement mouche. On retiendra cette envie de nous livrer un comic-relief à la Tex Avery au travers Pompon, le lapin, et ses acolytes farfelus. Le style visuel de ces héros atypiques relate d’un passé trouble et tortueux comme ce fameux cochon tatoué de partout. Autant de bonnes idées qui n'aboutiront presque jamais.

Comme des Bêtes n’oublie pas d’amener sa petite morale afin d’éveiller les consciences des plus jeunes. Entre une dénonciation suggérée anti-maltraitance animalière et le dévouement incommensurable des animaux pour leurs maîtres, le film assurera sa mission. On notera également une mise en lumière d’un New-York peu commun. Très attaché à ses affiliations françaises, Chris Renaud opère un mix des cultures assez exquis. On se surprendra à admirer une architecture des immeubles très parisienne. De quoi séduire en masse un public français qui semble emballé par le projet à en croire les chiffres au box-office de la semaine. Comme des Bêtes s’impose ainsi comme un film d’animation tout à fait correct qui subjuguera le temps de la séance. Quel dommage que les personnages secondaires n’aient pas été creusés aussi suffisamment pour marquer les esprits à jamais. Le film demeure toutefois honnête dans ses démarches et plaira à toute la famille par son aspect fédérateur. Sans voguer dans les hautes sphères des grands films d’animation, ça fait parfois du bien de se retrouver devant un projet de ce calibre.

Informations

Détails du Film d'Animation Comme des Bêtes (The Secret Life Of Pets)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film d'Animation Genre Dessins Animés - Animation
Version Cinéma Durée 87 '
Sortie 27/07/2016 Reprise -
Réalisateur Chris Renaud - Yarrow Cheney Compositeur Alexandre Desplat
Casting Jenny Slate - Albert Brooks - Kevin Hart - Ellie Kemper - Louis C.K. - Eric Stonestreet - Lake Bell - Bobby Moynihan
Synopsis COMME DES BÊTES, une comédie sur la vie secrète que mènent nos animaux domestiques une fois que nous les laissons seuls à la maison pour partir au travail ou à l’école.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques