Critique Peter et Elliott le dragon (Pete's Dragon)

Peter et Elliott le dragon
Nouvelle adaptation d'un film déjà dispensable, Peter et Elliott le dragon enchante par la splendeur de son dragon mais manquera rapidement de magie et de subtilité, nous assénant ses bons sentiments avec une lourdeur bienveillante et vite fatigante.

Verdict Note : Moyen. Moyen.

Par Alexandre Coudray

Critique du Film

Décidé à continuer de remettre au goût du jour ses anciens classiques, Disney nous livre cet été une nouvelle version de Peter et Elliott le dragon, auparavant réalisé en 1977 par Don Chaffey. Un choix pour le moins original, ce film n'étant clairement pas leur plus grande réussite, baignant dans la mièvrerie la plus totale et frôlant souvent le ridicule avec ses chansons insupportables et ses propos tout gentillets. D'où, sûrement, l'intérêt d'en faire une nouvelle adaptation afin que le public d'aujourd'hui puisse s'identifier à l'histoire et à ses personnages.

Cette version 2016 s'accompagne donc d'un changement de décor (nous ne sommes plus au bord de la mer mais en plein milieu des bois), d'une poignée de nouveaux personnages et surtout d'un changement d'intrigue. Si dans l'ensemble, le propos est le même, relatant l'amitié entre l'orphelin Peter et le dragon Elliott qui accompagne Peter partout jusqu'à ce qu'il trouve une nouvelle famille, l'histoire prend des virages différents. A commencer par le début, mettant en scène l'accident qui fit de Peter un orphelin et qui le fit rencontrer Elliott dans les bois. C'est six ans après cette rencontre que Peter en vient à être au contact de Grace, garde-forestière dont le père (ce vieux briscard de Robert Redford, émouvant quand il raconte son histoire) a toujours clamé haut et fort qu'il avait vu un dragon dans les bois des années plus tôt. Devenu un véritable enfant sauvage, Peter va peu à peu réaliser l'importance d'avoir une famille et se battre pour éviter qu'Elliott ne se fasse capturer par une bande de sagouins qui ne pensent qu'à eux.

Nouvelle adaptation d'un film déjà dispensable, Peter et Elliott le dragon enchante par la splendeur de son dragon mais manquera rapidement de magie et de subtilité, nous assénant ses bons sentiments avec une lourdeur bienveillante et vite fatigante.

Divertissement familial par excellence qui veut briller au sein d'un été chargé de productions plus larges et plus attirantes (Suicide Squad, Jason BourneStar Trek Sans Limites), Peter et Elliott le dragon saura séduire les plus jeunes en quête de récit initiatique aux frontières du fantastique. Histoire touchante d'un jeune garçon qui trouve refuge auprès d'un dragon (certainement le plus amical et le plus mignon de l'histoire du cinéma, saisissant de réalisme et moins cartoonesque que la version de 1977 tout en restant aussi attachant) avant de trouver une famille prête à l'aimer, le film trouve tout de même ses limites dans un scénario très enfantin. Là où Le Livre de la jungle se montrait en mesure de parler à tout le monde par son immersion spectaculaire et parfois inquiétante dans la jungle, Peter et Elliott le dragon mise avant tout sur l'émotion quitte à le faire avec lourdeur. L'histoire a beau être remaniée, l'essence du film reste toujours aussi mièvre et naïve. Peu subtile et toujours appuyée par une composition musicale larmoyante, l'émotion nous est sans cesse imposée et perd largement en sincérité. Il faut dire que l'intrigue du film manque également de piquant, focalisée sur des enjeux souvent expédiés au détour d'une scène au profit de séquences émotions vite balourdes et ce d'autant plus que les personnages secondaires peinent franchement à exister. Souvent réduits à une seule fonction, ils ne servent qu'à mettre en avant Peter et sa relation avec Elliott.

A ce niveau-là, il faut bien reconnaître que David Lowery (réalisateur des Amants du Texas, très beau film sous influence Malickienne) nous réserve tout de même quelques moments attendrissants. Le jeune Oakes Fegley se montre tout à fait convaincant face à un dragon en images de synthèse qui finit par se montrer comme le personnage le plus intéressant du film tant sa palette d'expressions est vaste et tant il est empreint de magie. Celle-ci finira pourtant par s'évaporer au détour de plusieurs longueurs et d'un scénario quasiment cousu de fil blanc, confirmant que certains films Disney ne sont vraiment pas faits pour être réactualisés et devraient rester dans nos souvenirs d'enfance...

Informations

Détails du Film Peter et Elliott le dragon (Pete's Dragon)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Aventure - Fantastique
Version Cinéma Durée 102 '
Sortie 17/08/2016 Reprise -
Réalisateur David Lowery Compositeur Daniel Hart
Casting Karl Urban - Bryce Dallas Howard - Wes Bentley - Robert Redford - Oakes Fegley
Synopsis Depuis de longues années, M. Meacham, un vieux sculpteur sur bois, régale les enfants du coin avec ses histoires sur un féroce dragon qui vivrait au plus profond de la forêt voisine. Pour sa fille Grace, garde forestière de son état, tout ceci n’est que contes à dormir debout… jusqu’au jour où elle fait connaissance avec Peter. Ce mystérieux petit garçon de 10 ans - qui dit n’avoir ni famille ni foyer - assure qu’il vit dans les bois avec un dragon géant baptisé Elliott. Et la description qu’il en fait correspond étonnamment à celui dont parle son père… Avec l’aide de la jeune Natalie - la fille de Jack, le propriétaire de la scierie -, Grace va tout mettre en oeuvre pour découvrir qui est vraiment Peter, d’où il vient, et percer le secret de son incroyable histoire…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques