Critique D'une Famille à l'Autre (Mãe Só Há Uma)

D'une Famille à l'Autre
Il y a un an, Anna Muylaert se découvrait à nous avec la sortie remarquée d’Une Seconde Mère, chef d’œuvre chaleureux, une œuvre mûre sur la lutte des classes brésiliennes

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film

Il y a un an, Anna Muylaert se découvrait à nous avec la sortie remarquée d’Une Seconde Mère, chef d’œuvre chaleureux, une œuvre mûre sur la lutte des classes brésiliennes, d’une jeune génération en rébellion souhaitant casser les barrières conformistes d’un pays contrôlé par les bourgeois. La réalisatrice brésilienne revient cette année avec un nouveau long-métrage, différent, nauséeux et gris, D’une Famille à L’autre.

Une nouvelle réussite.

Avec D’une Famille à L’autre, Anna Muylaert casse son style. Fini le soleil, l’ambiance chaude travaillant des personnages aux corps pour mieux dénoncer les drames se jouant dans son pays. Avec ce nouveau long-métrage, Anna Muylaert prend une touche de noirceur et de mélancolie pour s’emparer d’un célèbre fait divers brésilien, celui de l’enlèvement de trois bébés à la maternité et de leurs restitutions bien des années après les avoir élevés. Ici, la metteuse en scène côtoie Felipe profitant de sa fin d’adolescence dans les fêtes branchées de São Paulo. Sa mère, qui l’élève seule avec sa jeune sœur, lui laisse une grande liberté. Sauf que leur mère n’est pas leur mère : un test ADN prouve qu’elle les a enlevés à la naissance. Séparés, les enfants sont précipités dans leur vraie famille. Les parents biologiques de Felipe, à sa recherche depuis 17 ans, se retrouvent face à un adolescent qui ne partage pas tout à fait leur conception de la vie…

D’une Famille à l’Autre est complexe, presque répulsif parfois, mais d’une puissance psychologique à souligner.

Adaptant le fait divers à sa cause, D’une Famille à L’autre ne tombe jamais dans une grandiloquente exposition de l’affaire. Anna Muylaert se penche sur les enfants. Elle se met à leur hauteur, les décrypte psychologiquement pour nourrir le film de leurs sentiments intérieurs. D’une Famille à l’Autre se ressent gris, nauséeux, bipolaire selon l’état psychique d’enfants déchirés. Exemple avec la séquence où la petite sœur retrouve ses véritables parents la pressant de partir avec la promesse de cheeseburger et d’un voyage à Disney. Anna Muylaert réussit en l’espace de cinq minutes à nous plonger dans l’âme de cette enfant jeune et perdue, ne sachant plus son identité, collée à son frère, mais harcelée par des inconnus du même sang. Une situation alambiquée, tout comme cette scène où les nouveaux parents de Felipe lui offrent une séance de shopping. On sait le jeune homme perdu, tourmenté sur sa propre identité dès le départ. Un être androgyne couchant dès la première séquence avec une jeune fille. Il aime se maquiller, ne connaît pas forcément sa véritable nature sexuelle. Alors quand ses nouveaux vrais parents le conforment à une identité familiale propre, il se détache et se rebelle se servant de sa peur et son questionnement intérieur pour les rejeter.


Rares auront été les films de cinéma à questionner autant la question de l’adolescence. On peut citer Larry Clark ou Gus Van Sant, mais Anna Muylaert fait preuve d’une maturité et d’une subtilité féminine rares et touchantes, tels un André Téchiné ou un Jacques Doillon en France. D’une Famille à l’Autre est complexe, presque répulsif parfois, mais d’une puissance psychologique à souligner. Une nouvelle réussite, un tournant dans la carrière de la réalisatrice brésilienne qui se confirme comme l’une des artistes sud-américaines importantes de ces dernières années.

Informations

Détails du Film D'une Famille à l'Autre (Mãe Só Há Uma)
Origine Brésil Signalétique Interdit aux moins de 12 ans
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 79 '
Sortie 20/07/2016 Reprise -
Réalisateur Anna Muylaert Compositeur Berna Ceppas
Casting Naomi Nero - Daniel Botelho - Daniela Nefussi - Matheus Nachtergaele
Synopsis Felipe profite de sa fin d’adolescence dans les fêtes branchées de São Paulo. Sa mère, qui l’élève seule avec sa jeune soeur, lui laisse une grande liberté. Sauf que leur mère n’est pas leur mère: un test ADN prouve qu’elle les a enlevés à la naissance. Séparés, les enfants sont précipités dans leur vraie famille. Les parents biologiques de Felipe, à sa recherche depuis 17 ans, se retrouvent face à un adolescent qui ne partage pas tout à fait leur conception de la vie…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques