Critique S.O.S Fantômes 2 (Ghostbusters II)

S.O.S Fantômes 2
SOS Fantômes 2, malgré sa globalité très enfantine, ne démérite pas.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Suite à l’immense succès du premier épisode et de la popularité exacerbée de la série animée qui en a découlé, les studios Columbia Pictures faisaient pression sur Dan Aykroyd afin qu’il signe une suite à SOS Fantômes. D’abord réticent, le comédien rempile à l’unique condition que tous les acteurs majeurs du premier opus décident de rengainer avec lui. Cinq années après avoir sauvé la ville de New York, nos chasseurs de fantômes sont réduits à animer des goûters d’anniversaire et présenter des shows télévisés. Plus personne n’a foi en eux, ils sont devenus la risée des citoyens. À deux doigts de fermer boutique, nos chasseurs reprendront du service lorsque l’esprit du maléfique Vigo des Carpates se réveillera, comptant bien assouvir sa cruelle domination sur le monde.

SOS Fantômes 2 assure le minimum syndical.

Devenue populaire chez les enfants, la franchise SOS Fantômes se met à niveau de son public pour cette suite. En effet, Dan Aykroyd et Harold Ramis se sont bien attelés à enlever tous les éléments qui rendaient le premier film assez adulte. Finis les gros mots à tout va, exit les cigarettes et les monstres effrayants. SOS Fantômes 2, en dépit d’un visuel toujours aussi captivant, perd en attractivité par cette volonté de séduire à tout prix un jeune public. Pour autant, le film n’est pas dénué d’intérêt. Seulement, on ressent bien qu’aucune des trois têtes d’affiche n’était pas emballée à l’idée de pondre une suite. Avec une mythologie beaucoup moins forte entourant le méchant de l’histoire, SOS Fantômes 2 assure le minimum syndical. Pourtant, l’idée d’une rivière de slim alimentée par la colère des new-yorkais était audacieuse et originale, mais nos scénaristes ne creuseront jamais la substantifique moelle de leur invention et louperont clairement le coche de la sublimation qu’on retrouvait dans l’histoire de Gozer dans le premier film.

Fort heureusement, il nous reste la joie d’un casting en folie qui s’amuse comme des fous à jouer les chasseurs de fantômes.

Fort heureusement, il nous reste la joie d’un casting en folie qui s’amuse comme des fous à jouer les chasseurs de fantômes. On restera attendri devant l’évolution de l’histoire du personnage interprété par Rick Moranis. Clairement mis en avant, notamment grâce à l’espace que lui concède Bill Murray, Moranis étonne par une palette de jeu à la fois tendre et redoutablement absurde. Son histoire d’amour est à son image : improbable ! Et pourtant, c’est bien vers ce genre d’incongruité que se dirige le film, renforçant l’imagerie chez les bambins comme quoi n’importe quel loser a droit à son heure de gloire. Porté par une bande-originale toujours aussi plaisante, SOS Fantômes 2 ne cache jamais ses ambitions. Parfaitement conscient d’être le fer de lance de tout un pan culturel, Aykroyd choisira de faire confronter ses personnages au méchant à bord de la statue de la liberté. Symbole ultra puissant allant bien au-delà de la scène spectaculaire qu’elle impose. Par cette séquence, le film défend corps et âme la sauvegarde d’une culture, d’une liberté et d’une conquête. La superpuissance américaine dans tout ce qu’elle a de patriotique, unie et forte face à l’ennemi qu’elle cherche à faire tressaillir. C’est un acte à mettre en corrélation directe avec l’histoire du pays. Avec un regard aussi naïf que critique, Aykroyd et Ramis tournent en ridicule certains choix d’un pays trop souvent aveuglé par sa cupidité, qui préfère cogner avant de réfléchir. Et cette critique s’étend bien au-delà de la simple séquence animée de la statue puisque l’idée de montrer que la menace a été alimentée par la colère des new-yorkais parle d’elle-même. Autant de niveau de lecture qui prouve que cette suite, bien qu’elle soit inférieure à son modèle, renferme quand même une once de ce qu’Aykroyd et Ramis savaient faire de mieux.

SOS Fantômes 2, malgré sa globalité très enfantine, ne démérite pas. Certes, le film n’était vraiment pas prévu et n’aurait probablement jamais vu le jour si les studios n’avaient pas été insistants. Mais comme tout enfant non désiré, il renfermera quelques belles surprises séduisantes et estompera légèrement l’amertume qu’il pouvait laisser en début de conception.

Informations

Détails du Film S.O.S Fantômes 2 (Ghostbusters II)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Action - Aventure - Comédie - Fantastique
Version Cinéma Durée 102 '
Sortie 16/06/1989 Reprise -
Réalisateur Ivan Reitman Compositeur Randy Edelman
Casting Sigourney Weaver - Annie Potts - Dan Aykroyd - Harold Ramis - Ernie Hudson - Rick Moranis - Bill Murray - Peter MacNicol
Synopsis Après l'extermination totale de tous les revenants dans la ville de New York, la joyeuse équipe de S.O.S Fantômes reprend du service (après un chômage technique long de cinq ans) quand leur amie Dana découvre que son bébé Oscar est l'objet de phénomènes paranormaux.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques