Critique Little Big Man

Little Big Man
Critique de Little Big Man. Une épopée humaine incontournable en version restaurée.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Aymeric DUGENIE

Critique du Film

« Little Man was small, but his bravely was big » « Voilà, c’est toute l’histoire de ce vieux combattant d’indiens. C’est l’histoire des Êtres Humains, à qui on avait promis une terre où ils pourraient vivre en paix. » En réalité c’est bien plus que cela. Little Big Man est une œuvre humaine complète et riche. Retraçant le mythe de la conquête de l’ouest, nous écoutons et admirons toute la vie de Jack Crabb, depuis son enfance jusqu’à la bataille de Little Bighorn.

Bien loin de la vision faite des westerns, notamment suite à la popularité des productions avec Clint Eastwood, Arthur Penn tente de dépeindre un point de vue totalement inverse quant au jugement des indiens. Pawnees, Cheyennes, Sioux, tant de tribus et nations amérindiennes différentes peu ou pas connues, ici mises à l’honneur. Une vision déjà revisitée par quelques cinéastes, mais Arthur Penn s’adonne à l’exercice de manière grandiose. Véritable défi de retracer tout un pan historique des États-Unis au travers d’un seul personnage, le metteur en scène crée ici une véritable épopée humaine. Se plongeant dans les souvenirs de l’ancien combattant, vieux et écoulant des jours paisibles dans ce qui semble être une maison de retraite, le spectateur est immédiatement plongé dans cette histoire passionnante comme un enfant bercé par les histoires de son grand-père. La vision apportée vient donc toujours du personnage principal, Jack Crabb, mais atteint une portée dont il n’a même pas connaissance.

Arthur Penn crée ici une véritable épopée humaine.

L’un des atouts majeurs de cette production est sa diversité des genres mêlée à sa diversité de caractères. Le film tient une multitude de personnages tissant des liens entre chaque. Toute cette plénitude renforce la complexité de l’histoire mais donne une vision entière des choses. Little Big Man permet alors de suivre un personnage principal vivant une multitude d’expérience et d’évènements humains enrichissants. Que ce soit l’évolution de sa relation avec Mme Pendrake ou le conflit qu’il alimente continuellement avec Ours des Montagnes, le poids de son histoire se fait ressentir et la multiplicité des points de vue procure un grand élan de crédibilité. Qu’elle soit vraie ou non importe peu, elle semble authentique et c’est le principal. Ajoutons à cela une très grande diversité des genres au fur et à mesure de l'enchaînement des événements. Scène comique puis scène dramatique, scène de tension suivi de scènes d’action, entrecoupées de scènes de romances et saupoudrées de scènes de sagesses, Little Big Man jongle les genres avec les séquences. Si de prime abord cela déstabilise, l'émotion se mêle à la joie nous emportant dans une vaste aventure. En finalité les intrigues se multiplient et l’histoire se développe au travers des différents personnages. L’impression est donnée d’avoir véritablement vécu l’histoire de tout un pays avec les différentes perceptions et volontés de chaque partis. L’auteur ne tranche cependant pas dans son histoire, il ne prend pas vraiment position puisque Jack Crabb subit complètement sa vie plutôt que de la mener, notamment en passant d’un camp à l’autre, en vivant parmi les blanc puis parmi les indiens. Il est le pantin de son histoire, et pourtant il en est également la clef. C’est à travers lui qu’on comprend le sens de ce récit et toutes les conséquences qui en découlent.

Jack Crabb est le pantin de son histoire, et pourtant il en est également la cle.

Le long métrage est donc bien plus qu’un simple western, bien plus qu’une simple épopée humaine, c’est l'histoire d'un mythe si riche qu’elle en est passionnante. Un long-métrage à part, une exception qui ne peut plaire à tout le monde. Il n’est pas question de savoir si l’on aime ou si l’on n’aime pas, ni si l’on est d’accord ou non. Il est surtout question de savoir ce que le film nous apporte, et tout ce qu’il nous apporte, c’est à Peau de la Vieille Hutte qu’on le doit, seul véritable héros de ce récit. Le film vaut ne serait-ce que pour son image de fin. Sobre, fixe et morne, mais terriblement éloquente et émouvante… Tant d’émotions, transmises en si peu d’expressions.

Informations

Détails du Film Little Big Man
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Aventure - Western
Version Cinéma Durée 139 '
Sortie 15/07/1971 Reprise 20/07/2016
Réalisateur Arthur Penn Compositeur John Hammond
Casting Dustin Hoffman - Faye Dunaway - Martin Balsam - Jeff Corey - Chief Dan George - Richard Mulligan
Synopsis Âgé de 121 ans, Jack Crabb, seul survivant du massacre de Little Big Horn, raconte son histoire à un journaliste. Adopté par une famille de Cheyennes, ce visage pâle est surnommé Little Big Man à cause de son immense courage. Un jour, toute sa tribu est massacrée par les Blancs et Jack est alors recueilli par un pasteur et sa femme. Mais le jeune homme est partagé entre ses origines indiennes et son nouveau peuple..

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques