Critique Le Scorpion Rouge (Red Scorpion)

Le Scorpion Rouge
Le Scorpion Rouge possède un casting hésitant et une réalisation alambiquée, on n’en sortira pas séduit.

Verdict Note : Maladroit sur de nombreux points. Maladroit sur de nombreux points.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Édité en blu-ray avec la nouvelle fournée des Midnight Collection de chez Carlotta, Le Scorpion Rouge de Joseph Zito (Vendredi 13 : Chapitre Final, Invasion USA, Portés Disparus) s’est offert une seconde jeunesse. Sorti en 1989, pendant les grandes heures du colosse Dolph Lundgren, en plein apogée du succès suite à Rocky 4, il y interprète le soldat d’élite Nikolaï Petrovitch Radchenko envoyé dans un pays d’Afrique afin d’éliminer un leader anti-communiste. Sur place, il va constater la violence de son armée et va décider de prendre la fuite aux côtés du leader qu’il était venu tuer.

Casting hésitant et réalisation alambiquée, si l’on tient là l’essence de la série B dans toute sa splendeur, on n’en sortira pas séduit.

Sorti dans un anonymat presque total à son époque, Le Scorpion Rouge fait partie de ces films que seuls les puristes de l’acteur possédaient en VHS à l’époque. Vous vous souvenez de ces merveilleux coffrets cassettes regroupant toute une pléiade de séries B fauchées parmi lesquelles vous pouviez découvrir ces acteurs de seconde zone que sont les Mark Dacascos (Only the Stong, à jamais dans nos cœurs !!) et autres Tom Berenger (rappelez-vous de The Substitute). Ces acteurs qui ont connu une heure de gloire dans un film d’action qui a bien fonctionné et desquels on ressortait les petits films dans lesquels ils ont tourné histoire de surfer sur leur popularité soudaine. Vous y êtes ? Le Scorpion Rouge s’apprécie exactement dans cet état d’esprit. À des années de valoir le meilleur rôle de Lundgren à l’écran. A-t-il déjà eu un rôle emblématique ? Si ce n’est peut-être Musclor dans Les Maîtres de l’Univers ou l’impitoyable flic à la poursuite d’un extraterrestre dealer de Dark Angel. Lundgren restera à jamais l’une des innombrables ombres n’ayant jamais réussis à briller dans le dos des Stallone, Schwarzenegger et autres Van Damme, en dépit d’un capital sympathie fulgurant de la part des aficionados (en témoigne sa présence obligatoire dans le « all star band » monté par Sly pour The Expendables). Car il faut dire ce qui est : Le Scorpion Rouge n’a d’attrait que la présence du grand Dolph au casting. Succession de séquences explosives sans queue ni tête, Le Scorpion Rouge peine à trouver un quelconque intérêt scénaristique. Plongé au cœur d’une révolution dans un pays africain dont on ne saura jamais le nom, nous aurons bien du mal à trouver un capital sympathie aux personnages. Non pas que la lutte pour leur survie soit inintéressante, on n’en comprend juste pas la substantifique moelle. À moins de replacer la sortie du film dans son contexte de l’époque et d’être un expert de la géopolitique, le film ne trouve pas plus d’intérêt historique qu’il ne séduit. D’autant que les acteurs tombent aisément dans un surjeu qui dépasse l’entendement et que la réalisation de Zito ne sait jamais sur quel pied danser. Entre film de guerre, drame révolutionnaire et actioner, Le Scorpion Rouge danse aléatoirement avec les genres sans jamais trouver le liant adéquat. Joseph Zito semble bien loin de ses projets antérieurs qui, même s’ils n’avaient rien de transcendant, avaient le mérite de se tenir de bout en bout. Pour ce qui du film ici présent, nous ne serons que ballottés vulgairement entre les séquences, attendant tristement l’apparition du générique de fin non sans une certaine pénibilité.

Le Scorpion Rouge ne s’adressera qu’aux initiés, aux fans de Dolph Lundgren. Objet de collection rare, pour sûr que le film trouvera sa place au sein des vidéothèques de ces derniers. Pour ce qui est de l’intérêt du film, il sera bien difficile d’y trouver de véritable plaisir. Casting hésitant et réalisation alambiquée, si l’on tient là l’essence de la série B dans toute sa splendeur, on n’en sortira pas séduit. Dommage...

Informations

Détails du Film Le Scorpion Rouge (Red Scorpion)
Origine Etats Unis - Afrique du Sud Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Action - Guerre
Version Cinéma Durée 105 '
Sortie 24/05/1989 Reprise -
Réalisateur Joseph Zito Compositeur Jay Chattaway
Casting Dolph Lundgren - M. Emmet Walsh - Al White - Carmen Argenziano - Alex Colon
Synopsis Nikolai, un soldat d'élite russe, est envoyé en Afrique pour éliminer un leader anti-communiste. Sur place, face à la violence de l'armée russe, il décide de changer de camp.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques