Critique Le Secret des banquises

Le Secret des banquises
Critique du Secret des banquises, réalisé par Marie Madinier, avec Guillaume Canet, Charlotte Le Bon, Anne Le Ny

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par David Speranski

Critique du Film

L’aventure du premier film est toujours passionnante, intriguante et souvent risquée. Comment prendre ses marques dans le territoire déjà bien éprouvé du cinéma français ? Plusieurs grandes familles existent : parmi les plus intéressantes, l’influence du cinéma américain (Audiard, Besson, Richet, Siri, Kounen), la post-Nouvelle Vague (Assayas, Desplechin, Mia Hansen-Love, Ozon), le naturalisme pialatien (Kechiche, Kahn, Beauvois) et quelques OVNI (Gaspar Noé, Leos Carax)...Où va-t-on ranger ce qui pourrait constituer un sous-groupe à lui seul, les scénaristes filles de la Femis ? C’est en effet dans ce groupe qu’éclot le premier film de Marie Madinier, Le Secret des banquises.

Le Secret des banquises est un film un peu hybride, voire mutant, en proposant un prototype d’oeuvre rarement vue sur les écrans français, une comédie romantique qui mue en film de genre, en dressant le portrait inquiet d’un avenir menaçant.

Les scénaristes filles de la Fémis faisant des films représentent une anomalie de plus en plus répandue. Rappelons la subdivision suivante : la Fémis est divisée en départements où les étudiants de la section scénario ne peuvent pas théoriquement réaliser des longs métrages, ce qui est normalement réservé aux étudiants de la section réalisation. Or, lors de ces dernières années, des scénaristes filles se sont affranchies de ce règlement et ont proposé des œuvres souvent remarquées, au grand dam des étudiants en réalisation qui restent souvent sur le carreau (Naissance des pieuvres de Céline Sciamma, Belle Epine de Rebecca Zlotowski, Qu’un seul tienne et les autres suivront de Léa Fehner, plus récemment Grave de Julia Ducournau). Marie Madinier est un nouvel exemple de cette Nouvelle Vague féminine.

Néanmoins son film se différencie radicalement de ceux de ses collègues qui, la plupart du temps, visent le naturalisme pialatien, hormis Ducournau qui fait une incursion dans le film de genre. Or Le Secret des banquises est à la fois un film de genre, tout en y échappant complètement. Marie Madinier n’a pas choisi la facilité en écrivant un scénario qui semble aller sur un terrain puis bifurque de façon surprenante et courageuse. Dans cette histoire, le professeur Quignard et son équipe de chercheurs étudient la PPM, une protéine immunisante produite par le pingouin. Christophine, jeune thésarde un peu maladroite et émotive, décide de s’injecter du génome pingouin pour aider le professeur dans ses recherches, mais aussi pour se rapprocher de lui... quitte à devenir son cobaye. On pense alors au départ se retrouver dans la première partie du film face à une comédie romantique déjà vue mille fois, avec des séquences de sexe, réalisées comme des clips sportifs. C’est ainsi le côté grand public du film avec une vedette susceptible de ratisser large (Guillaume Canet, toutefois dans un contre-emploi de scientifique coincé qui lui permet de s’aventurer hors de sa zone de confort). Le Secret des banquises ressemble alors à une version française de Masters of sex, en se reposant sur d’évidentes qualités d’écriture sans être ni palpitant ni bouleversant. Charlotte Le Bon convainc pourtant dans un rôle de cobaye volontaire, dans un registre plein de charme et de fantaisie.

Mais Marie Madinier a le courage d’affronter les potentialités SF de son sujet et de s’interroger sur le devenir-mutant de l’espèce humaine. Le film vire soudain au drame, voire presque à la tragédie. D’une certaine manière, son film est un peu hybride, voire mutant, en proposant un prototype d’oeuvre rarement vue sur les écrans français, une comédie romantique qui mue en film de genre, en dressant le portrait inquiet d’un avenir menaçant. Cette tentative a le défaut de n’être pas totalement aboutie mais aussi le mérite de s’aventurer ailleurs que sur le terrain des intérieurs bourgeois ou prolos déjà mille fois vus. Cette prise de risques peut surprendre, voire décontenancer. On verra au deuxième film de quelle manière Marie Madinier aura su évoluer.

Informations

Détails du Film Le Secret des banquises
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Comédie
Version Cinéma Durée 81 '
Sortie 22/06/2016 Reprise -
Réalisateur Marie Madinier Compositeur Stephen Warbeck
Casting Guillaume Canet - Anne Le Ny - Charlotte Le Bon - Patrick d'Assumçao
Synopsis Le professeur Quignard et son équipe de chercheurs étudient la PPM, une protéine immunisante produite par le pingouin. Christophine, jeune thésarde un peu maladroite et émotive, décide de s’injecter du génome pingouin pour aider le professeur dans ses recherches, mais aussi pour se rapprocher de lui... quitte à devenir son cobaye.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques