Critique Sergent York (Sergeant York)

Sergent York
Gary Cooper porte littéralement sur ses épaules un film américain dans toute sa splendeur où il passe de simple fermier à héros de guerre. Divertissant mais un peu lourd sur sa morale mélangeant patriotisme et religion.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Alexandre Coudray

Critique du Film

Warner Bros a fouillé dans ses archives récemment pour nous livrer en DVD quelques pépites classées dans la collection Histoires de Guerre. Dès le premier juin, nous pourrons en effet découvrir La patrouille de l'aube (Edmund Goulding, 1938) ou encore Le général casse-cou (George Marshall, 1958) mais parmi ces nouveaux titres c'est le Sergent York réalisé en 1941 par Howard Hawks qui est le plus connu. Et qui a même eu le droit aux honneurs d'une projection sur grand écran chez Warner rien que pour nos yeux.

Sergent York nous conte l'histoire vraie d'Alvin York, un fermier du Tennessee qui s'enrôla dans l'armée en 1917 pour finir par être l'un des soldats américains les plus décorés de la première guerre mondiale. Son fait d'arme ? Avoir capturé à lui tout seul un bataillon allemand (132 hommes !) dans la forêt d'Argonne en France en 1918. Pourtant Alvin York n'avait pas grand chose d'un héros lorsqu'il vivait au Tennessee, rêvant simplement d'avoir un lopin de terre à cultiver dans une vallée avec sa promise. D'abord buveur invétéré, Alvin finit par trouver la religion et devint objecteur de conscience à ses débuts dans l'armée, refusant de s'enrôler et de combattre. Réalisant qu'il pourrait sauver les vies de ses camarades en ôtant celles de l'ennemi, il changea son fusil d'épaule et se transforma donc en héros de guerre.

Gary Cooper porte littéralement sur ses épaules un film américain dans toute sa splendeur où il passe de simple fermier à héros de guerre. Divertissant mais un peu lourd sur sa morale mélangeant patriotisme et religion.

Forcément cette histoire vraie ne pouvait qu'inspirer le cinéma qui dut attendre un moment avant d'avoir l'autorisation d'Alvin York en personne de pouvoir faire un film sur sa vie. Le résultat, à redécouvrir aujourd'hui, ne manque pas de charme. On y découvre l'histoire d'un homme simple qui se transforme en héros, une histoire typiquement américaine qu'Howard Hawks s'attache à décrire avec le plus de précisions possible, s'attardant allègrement sur la vie de York avant son départ pour l'armée. Le fait est qu'Alvin York est d'ailleurs un personnage complexe, tiraillé entre sa foi et son devoir militaire, un homme autrefois un peu bourru qui s'assagit face à la religion. Gary Cooper, récompensé au passage de l'Oscar du Meilleur Acteur, prête ses traits au personnage à merveille, jouant sur toutes ses nuances avec un charisme et un flegme qui lui va à merveille. C'est d'ailleurs beaucoup grâce à lui que le film fonctionne aujourd'hui car il ne manque pas de défauts.

D'abord la réalisation. On a connu Hawks beaucoup plus inspiré et sa mise en scène a pris un léger coup de vieux. Ce qui est presque normal pour un film tourné en 1941 me direz-vous. Si la mise en scène fonctionne très bien sur toute la partie au Tennessee avec ses jolis décors, les scènes de bataille ont l'air trop sages, jusque dans les chutes qu'effectuent les figurants, pas toujours crédibles quand ils meurent. Mais ce qui gêne le plus finalement dans Sergent York, c'est son propos mélangeant catholicisme et patriotisme. Deux termes toujours un peu fatigants au cinéma quand ils sont complètement pris au sérieux et qui se retrouvent ici réunis dans une espèce de tambouille parfois indigeste. En effet, le film n'échappe pas au prêchi-prêcha qu'il soit moralisateur ou patriotique, n'hésitant pas à montrer (au premier degré) un homme qui devient un héros en abattant quand même plusieurs de ses ennemis comme des lapins (ou comme des dindons, ceux qui ont vu le film comprendront). Alors certes c'est la guerre mais cet élan de patriotisme frise aujourd'hui le mauvais goût. Reconnaissons tout de même à l'ensemble de belles qualités, celles d'un grand film hollywoodien de l'époque, encore bourré de charme mais désormais un peu daté. Dans le genre intemporel, Hawks fera mieux.

Informations

Détails du Film Sergent York (Sergeant York)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame - Guerre
Version Cinéma Durée 134 '
Sortie 27/09/1941 Reprise -
Réalisateur Howard Hawks Compositeur Max Steiner
Casting Walter Brennan - Ward Bond - Gary Cooper - Joan Leslie - George Tobias
Synopsis Alvin York, un jeune fermier à la limite du vagabondage, se marie et se voit contraint de travailler dur pour pouvoir payer sa terre. Alors qu'il s'apprête à abattre le créancier qui a revendu son bien, la foudre frappe son fusil et il devient pacifiste. Mobilisé en 1917, il accepte de défendre la patrie et deviendra un héros national.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques