Critique L'Arme Fatale (Lethal Weapon)

L'Arme Fatale
L’Arme Fatale mérite amplement son succès. Richard Donner donne naissance à l’un de ses films les plus populaires.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Les années 80 ont été extrêmement prolifiques pour le cinéma d’action aux États-Unis. Posant les jalons de ce qu’est devenu le blockbuster moderne, ces films ont séduit par l’originalité de leur mise en scène, le calibrage soigné de leur scénario et la ténacité de leur casting de charme. Parmi les plus reconnus, la quadrilogie Arme Fatale est hautement estimée, à bien des égards. Nous sommes en 1987, le réalisateur Richard Donner est en plein apogée de sa popularité. Après avoir sorti Les Goonies, il s’attaque à l’Arme Fatale, sorte de buddy movie sous fond de thriller noir très largement inspiré de 48 Heures de Walter Hill. Pour ses 50 ans, l’agent Roger Murtaugh hérite d’un nouvel équipier, Martin Riggs. Riggs est une tête brûlée, un jeune flic instable tiraillé depuis la mort de son épouse. Les deux compères vont devoir apprendre à se connaître tandis qu’ils enquêtent sur une affaire de meurtre impliquant des ex-mercenaires trafiquants de drogue.

À voir et à revoir sans modération.

L’Arme Fatale fut un succès incontestable et incontesté lors de sa sortie en salle. Engendrant plus de 120 millions de dollars dans le monde, il a révélé au grand public un acteur de renom, Mel Gibson. Déjà en pleine ascension à la sortie de la trilogie Mad Max, Gibson construit, avec Martin Riggs, ce qui restera l’un de ses rôles les plus emblématiques. Avec force et conviction, l’acteur épate grâce à une palette de jeu très étoffée. À la fois convaincant lors des séquences dramatiques que lorsqu’il s’agit de jouer le nerveux de service, Gibson impressionne de justesse. Il va sans dire que son extraordinaire performance se complète à merveille par le biais de sa complicité avec Danny Glover. Comme une relation père / fils, le duo Murtaugh / Riggs fonctionne grâce à la dualité permanente qui oppose ces deux générations qui semblent ne pas être faites pour s’entendre. Chacun des héros se complète en puisant dans les défauts de l’autre. Ainsi, cette manière de faire évoluer les personnages et de ne pas les laisser dans leur propre zone de confort confère à l’Arme Fatale cette saveur accomplie qui a fait sa réputation.

Le duo Gibson / Glover entre directement au panthéon des duos les plus explosifs du septième art.

Richard Donner opère à une réalisation dynamique. Son film ne dispose d’aucun temps mort. Le spectateur est embarqué au cœur de l’enquête dès l’ouverture du film. Les tenants et aboutissants se distillent au compte-gouttes suscitant un vif intérêt qui ne s’estompera jamais. Le scénario de Shane Black (scénariste de Last Action Hero, Le Dernier Samaritain ou encore Au Revoir à Jamais et réalisateur, entre autres, d’Iron Man 3) est impeccablement envoyé. Spécialiste de ce genre de film, il sait comment gérer un rythme haletant tout en instaurant une histoire offrant une vraie dimension à ses personnages (que ce soit les problèmes existentiels de Murtaugh qui a peur de vieillir ou encore Riggs n’arrivant pas à faire le deuil). Cette écriture limpide aide foncièrement à s’attacher aux personnages et nous rappelle à quel point un bon scénario est essentiel pour faire un bon film d’action ! Et c’est sans compter les fameuses punchlines devenues cultes comme « Tu cherches ton pote le général ? Il fait un méchoui avec ses couilles sur Hollywood Boulevard ! » ou encore le fameux « J’ai passé l’âge de ces conneries ! » rentré dans la mémoire collective.

L’Arme Fatale mérite amplement son succès puisqu’il est le résultat d’un travail appliqué et impliqué de la part de toute une industrie hollywoodienne qui savait se fournir en vrais talents. Richard Donner donne naissance à l’un de ses films les plus populaires. Le duo Gibson / Glover entre directement au panthéon des duos les plus explosifs du septième art. L’enquête est trépidante, violente juste ce qu’il faut, les personnages sont consistants et intéressants. L’Arme Fatale est définitivement la thèse de tous les ingrédients qu’il faut avoir pour faire un très bon film d’action. À voir et à revoir sans modération…et pour en prendre de la graine également !

Informations

Détails du Film L'Arme Fatale (Lethal Weapon)
Origine Etats Unis Signalétique Interdit aux moins de 12 ans
Catégorie Film Genre Action
Version Cinéma Durée 110 '
Sortie 05/08/1987 Reprise -
Réalisateur Richard Donner Compositeur Michael Kamen - Eric Clapton
Casting Danny Glover - Mel Gibson - Darlene Love - Gary Busey - Traci Wolfe
Synopsis Deux excellents policiers de Los Angeles, Martin Riggs et Roger Murtaugh, se retrouvent coéquipiers sur une même affaire. Les deux hommes, de caractère franchement opposé, finissent par s'apprécier et démontrent leur amitié et leurs capacités quand la fille de l'un d'eux est enlevée par d'anciens agents des forces spéciales devenus trafiquants de drogue.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques