Critique Independence Day

Independence Day
En l’état, et dans sa zone de confort, Independence Day demeure tout de même l’un des plus beaux divertissements que le cinéma nous ait offerts dans les années 90. Roland Emmerich insuffle un rythme nerveux et constant à son œuvre.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Roland Emmerich ! En voilà une belle histoire d’amour empoisonnée. Depuis toujours, le bonhomme n’a eu de cesse de jouer au yo-yo avec nos sentiments. Capable du meilleur (Stargate) comme du pire (10 000), nous n’avons jamais caché notre attachement sincère au personnage. Bien conscient de sa verve politiquement correcte aux relents patriotiques très souvent vomitifs, il faut lui reconnaître certaines de nos plus belles heures de divertissement cinéphilique (Universal Soldier, The Patriot, White House Down). Ainsi, à la sortie d’un (toujours) monumental Stargate, Emmerich s’était lancé dans la production de ce qui s’avèrera être un des piliers du film de SF à bien des égards. Non content d’assurer un spectacle grandiloquent de plus de deux heures, Independence Day peut se targuer d’avoir révélé au grand public l’immense star qu’est devenu Will Smith, mais surtout d’être empreint d’un symbole fort dans l’inconscient collectif : tout le monde se souvient des images de la Maison-Blanche en miettes après l’assaut extraterrestre. Oui, s’il s’agit bel et bien d’une grande fresque d’action teintée de science-fiction, Independence Day n’a pas besoin de meilleurs arguments pour continuer à subsister. De cette invasion du troisième type est probablement naît un héritage du blockbuster moderne dont le fer de lance (McTiernan) et son Die Hard n’aurait rien à envier. On peut vraiment dire qu’il y a eu un avant et un après Independence Day !

On peut vraiment dire qu’il y a eu un avant et un après Independence Day !

Le film séduit d’emblée par son introduction sur les chapeaux de roue. Emmerich ne gaspille pas sa pellicule à nous perdre dans divers poncifs scénaristiques afin de mieux remuer sa tambouille (chose qu’il oubliera plus tard…oui oui 2012, on pense à toi !). Avec le recul, on remarque immédiatement la « fabrique » Emmerich. Le réalisateur s’amuse à suivre le quotidien de plusieurs personnages dont on apprendra les liens étroits au fur et à mesure du récit. Bien évidemment, Independence Day pue les stéréotypes bien-pensants à plein nez. Du héros gaffeur au scientifique tête brûlée en passant par le sacrifice patriarcal au nom de la patrie, Emmerich ne nous épargne rien. Mais ce qui joue indubitablement sur le charme de ce film en particulier provient de son casting fédérateur. Les noms au générique ont de quoi faire baver les aficionados. Même s’il est devenu quelque peu banal de retrouver une ribambelle de noms connus au sein d’un très gros projet, il faut bien avouer que la chose était beaucoup plus rare il y a encore 20 ans. En plus d’assister à l’explosion d’un Will Smith au top de sa forme physique, on appréciera les gaies tribulations d’un Jeff Goldblum plus trublion que jamais ou encore de Bill Pullman en parfait président des États-Unis, fier conquérant n’hésitant pas à prendre les armes pour assurer la survie de son espèce. Par son esprit patriotique, Emmerich lève le voile sur un éveil des consciences quelque peu naïf. Il ne faut pas voir un affrontement humain / alien dans Independence Day, il faut y voir l’envie d’un réalisateur désireux de consolider les rapports humains au-delà de toute différence éthique ou ethnique. Si le message est maladroit, on ne peut pas lui enlever cette recherche.

Roland Emmerich insuffle un rythme nerveux et constant à son œuvre.

Mais le gros point d’orgue d’Independence Day réside encore et toujours dans son jusqu’au-boutisme assumé. Roland Emmerich fait voler en éclat tous les symboles colonisateurs aussi vulgairement qu’on allumerait un barbecue. Les envahisseurs ont un but bien précis et comptent bien le faire savoir. D’ailleurs, il faut pointer le design extrêmement soigné des extraterrestres. Même si l’on n’en apprend que très peu sur leurs origines, on reste subjugué devant autant de recherches pour les rendre aussi vraisemblables qu’effroyables. En revanche, et c’est bien là qu’on remarque que le film commence à subir les ravages du temps, certains SFX laissent vraiment à désirer lorsque l’on reconsidère le film aujourd’hui (l’apparition des vaisseaux, certains plans de bataille, l’effondrement du premier building et sa vague de feu envahissant les rues…). La fluidité du découpage assure toujours une séance divertissante, mais Independence Day n’est plus l’indétrônable modèle de prouesses techniques qu’il fut autrefois.

En l’état, et dans sa zone de confort, Independence Day demeure tout de même l’un des plus beaux divertissements que le cinéma nous ait offerts dans les années 90. Roland Emmerich insuffle un rythme nerveux et constant à son œuvre. Le casting est mémorable et on en prend encore plein les mirettes comme il faut. Par contre, bien que peu d’autres films avec la même thématique aient vu le jour depuis (lui permettant de rester l’un des plus féroces challengers), il y a clairement un fossé qui se distingue entre ce film et la bande-annonce de sa suite annoncée cet été au cinéma. Et si, 20 ans après, Roland Emmerich venait confirmer qu’il n’est pas que le simple tâcheron patriotique que tout le monde s’amuse à décrire ? Réponse dans nos salles obscures en juillet !

Informations

Détails du Film Independence Day
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Science - Fiction
Version Cinéma Durée 145 '
Sortie 02/10/1996 Reprise -
Réalisateur Roland Emmerich Compositeur David Arnold
Casting Will Smith - Jeff Goldblum - Vivica A. Fox - Mary McDonnell - Bill Pullman
Synopsis 2 juillet. De gigantesques vaisseaux d’origine inconnue surgissent de l’espace et détruisent l’ensemble des grandes métropoles du monde. Le dernier espoir de la race humaine est entre les mains d’un petit groupe de survivants…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques