Critique Captain America : Civil War

Captain America : Civil War
Ce troisième opus de la saga Captain America est un film comme Marvel semble les produire à la chaîne, divertissant mais loin de tenir toutes ses promesses, la faute à un scénario qui manque clairement de souffle et de conflit, un comble pour un...

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Alexandre Coudray

Critique du Film

Dire que Captain America : Civil War était attendu au tournant est un euphémisme. Après un Avengers 2 sympathique mais décevant, la perspective de voir l'univers Marvel se tourner vers l'un des arcs narratifs les plus célèbres et les plus ambitieux des comics avait de quoi être alléchant. Civil War, dans les comics, c'est donc l'affrontement de tous les super-héros Marvel qui se retrouvent scindés en deux clans, l'un mené par Iron Man, l'autre par Captain America. Une histoire ambitieuse et un arc narratif complexe qui sert de base au film, divisant alors les Avengers.

Le grand truc de ce troisième opus de Captain America, c'est donc la division. Quel est le prix à payer si l'on veut être un super-héros ? Accepte-t-on de sacrifier la vie d'une poignée d'innocents pour en sauver des milliers d'autres ? Après une mission s'étant soldée par la mort de plusieurs civils, les Avengers se voient contraints d'accepter de signer un traité signifiant qu'ils sont à la solde du gouvernement, qui prendra alors toutes les décisions les concernant. Ceux qui refusent seront alors traités comme des criminels. Contre toute attente, le rebelle et iconoclaste Tony Stark accepte de ratifier le traité tandis que le patriotique Steve Rogers refuse, craignant trop d'être utilisé comme un pion par un gouvernement fait de compromis. Surtout qu'il y a Bucky en jeu, Bucky qui refait surface et que Steve veut protéger à tout prix, le sachant innocent d'un crime et irresponsable des morts qu'il a causé sous la mainmise de HYDRA. Chacun va donc choisir son camp et devoir en assumer les conséquences alors qu'un nouveau méchant fait son apparition dans l'ombre, fomentant un complot fort dangereux...

Ce troisième opus de la saga Captain America est un film comme Marvel semble les produire à la chaîne, divertissant mais loin de tenir toutes ses promesses, la faute à un scénario qui manque clairement de souffle et de conflit, un comble pour un film qui s'intitule Civil War.

Jusqu'à présent, la saga Captain America était celle qui s'en sortait le mieux dans l'univers Marvel. Le premier film avait un côté rétro très sympa tandis que le second jouait sur la carte de la paranoïa avec un scénario aux allures de thriller. Civil War joue la carte du spectaculaire et convoque alors du beau monde : Iron Man, la Veuve Noire, Oeil de Faucon, la Vision, la Sorcière Rouge, War Machine, le Faucon, Ant-Man ainsi que deux nouveaux venus : Black Panther et Spider-Man. Ces deux-là, attendus chacun dans un film solo, sont d'ailleurs bien amenés avec des interprètes crédibles (Tom Holland donne certainement un coup de jeune à Spidey) et des costumes très sympas. Le problème c'est qu'avec tout ce joli monde, Captain America 3 prend des allures de Avengers 2.1 avec un récit plus ambitieux que d'habitude mais alors moins centré. Les enjeux sont pourtant de taille mais jamais on ne les sentira vraiment. Civil War, malgré sa volonté de poser des questions sombres sur le fait d'être super-héros, ne parvient jamais à vraiment prendre aux tripes (contrairement au chef-d’œuvre Watchmen, pessimiste à souhait). Le problème vient de la légèreté assumée des films Marvel avec ses héros quasiment increvables que l'on ne sent jamais vraiment en danger même quand ils se prennent des camions ou des roquettes en pleine figure.

Et puis surtout, c'est un film trop bavard qui fait beaucoup de bruit pour rien. Civil War dure quasiment 2h30 mais son rythme est affreusement mal mené avec beaucoup de dialogues répétés pour dire la même chose. Sauf qu'à force de répéter que la division entraîne la chute au lieu de le montrer, le film perd en puissance. Même le combat central en plein aéroport, moment de bravoure où les douze héros s'affrontent, ne parvient jamais à prendre aux tripes. Jamais on ne sent l'urgence du scénario et de ses enjeux. Des enjeux qui paraissent bien fades tandis que tout le monde se tape dessus dans une débauche d'action spectaculaire qui tourne à vide. Heureusement que la dernière demi-heure sauve la mise. Celle où le méchant Zemo (Daniel Brühl, impeccable) dévoile son plan et où l'affrontement entre Captain America et Iron Man tourne vraiment au vinaigre. Un combat final impressionnant où l'on sent le poids de chaque coup porté et où, pour la première fois dans l'univers Marvel, on craint pour la vie de nos héros tant les enjeux sont forts.

La situation sera assez vite désamorcée, laissant quelques cicatrices qui, on l'espère, seront exploitées à bon escient pour la suite. Mais à force de miser sur ses suites, Marvel oublie le principal : raconter une histoire avec un scénario habile et surprenant. Captain America : Civil War semble obéir au même schéma que les Avengers, devenu bien connu et perdant de sa force au fil des années. Malgré la sympathie que l'on a pour nos héros et leurs interprètes, il ne va pas falloir que Marvel continue sur cette lancée pendant trop longtemps, elle risquerait de lasser. Reste un divertissement honnête mais sans réelle prise de risques, un comble pour un film dont le pitch est centré sur le conflit.

Informations

Détails du Film Captain America : Civil War
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Action
Version Cinéma Durée 148 '
Sortie 27/04/2016 Reprise -
Réalisateur Anthony Russo - Joe Russo Compositeur Henry Jackman
Casting Don Cheadle - Robert Downey Jr. - Scarlett Johansson - Paul Bettany - Jeremy Renner - Sebastian Stan - Chris Evans - William Hurt - Daniel Brühl - Anthony Mackie - Frank Grillo - Paul Rudd - Martin Freeman - Tom Holland - Elizabeth Olsen - Chadwick Boseman
Synopsis Steve Rogers est désormais à la tête des Avengers, dont la mission est de protéger l'humanité. À la suite d'une de leurs interventions qui a causé d'importants dégâts collatéraux, le gouvernement décide de mettre en place un organisme de commandement et de supervision. Cette nouvelle provoque une scission au sein de l'équipe : Steve Rogers reste attaché à sa liberté de s'engager sans ingérence gouvernementale, tandis que d'autres se rangent derrière Tony Stark, qui contre toute attente, décide de se soumettre au gouvernement...

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques