Critique Mon Voisin Totoro (Tonari No Totoro)

Mon Voisin Totoro
Mon Voisin Totoro est une fresque somptueuse. Hayao Miyazaki n’a pas volé le culte qu’on lui voue, son film est une pépite.

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par Anthony Verschueren

Critique du Film d'Animation

Il y a les dessins animés pour les enfants et il y a les dessins animés qu’on fait pour les enfants ! Au début des années 80, le réalisateur Hayao Miyazaki souhaite développer un conte mettant en scène la rencontre entre une fillette et un monstre dans le Japon rural. Essuyant les refus, il va redoubler d’efforts pour porter au mieux son projet. Mon Voisin Totoro verra le jour en 1988, mais ne sortira sur nos écrans qu’une dizaine d’années plus tard. On y fait la connaissance de Tatsuo, jeune archéologue, qui emménage avec ses deux fillettes dans une maison de campagne afin de se rapprocher de l’hôpital dans lequel leur mère subit des soins intensifs. Émerveillées par la beauté de la ruralité, les deux fillettes, Satsuki et Mei, ne tardent pas à découvrir un monde coloré où d’étranges créatures (les totoros) viennent illuminer leurs nuits.

Mon Voisin Totoro est une fresque somptueuse.

Conte fantasmagorique, ode à l’innocence de la pureté enfantine, encouragement à l’imaginaire…Mon Voisin Totoro est une histoire bienveillante visant à préserver la naïveté de l’enfance de tout conflit propre à la vie adulte. Satsuki et Mei doivent faire face à l’absence d’une mère extrêmement malade et à celle d’un père accaparé par son travail, car désireux d’offrir une vie honorable à ses enfants. Les totoros deviennent une échappatoire, une manière de fuir la réalité pour les fillettes, mais également un soutien impondérable lorsqu’elles devront sensiblement prendre leurs responsabilités. Miyazaki démontre un talent monstrueux. Il nous embarque au cœur d’une histoire où la magie fonctionne que l’on ait 7 ou 77 ans. Sans jamais tomber dans un pathos forcé, Mon Voisin Totoro subsiste par ses envolées lyriques d’une beauté époustouflante. La créature, sorte de croisement entre un lapin, un ours et un chat, se révèle d’une douceur ahurissante. Métaphorisant puissamment ce fameux objet réconfortant auquel chaque enfant s’est un jour attaché (qui n’a jamais eu un doudou préféré ?), Totoro fascine. Animal magique jouant de l’ocarina au clair de lune et amateur de glands, il est devenu l’emblème des studios Ghibli, leur personnage le plus populaire. Toshio Suzuki, producteur et ancien président des studios, expliquait à l’époque que Totoro est à Ghibli ce que Mickey est à Disney : il leur sera impossible d’inventer un personnage aussi iconique pour porter haut et fort leurs couleurs.

Si vous n’aimez pas Mon Voisin Totoro, c’est que vous avez définitivement tué l’enfant qui sommeille en vous !

Outre la magnificence du personnage en lui-même et la simplicité bienveillante de l’histoire, Mon Voisin Totoro opère son entière fascination par l’immensité de sa bande originale. La musique signée Joe Hisaichi est somptueuse. Elle invite le spectateur à s’abandonner totalement à la beauté de l’histoire. La séquence où les fillettes s’envolent dans les bras de Totoro est d’une splendeur musicale hallucinante. Tous les éléments s’accordent pour nous apporter un maximum de magie. On ne peut qu’être conquis et définitivement adhérer au format. Même les spectateurs les plus réticents à ce genre d’animation seront émerveillés (nous parlons en connaissance de cause !). Si vous n’aimez pas Mon Voisin Totoro, c’est que vous avez définitivement tué l’enfant qui sommeille en vous ! Il sera également impossible de ne pas rester estomaqué devant la prouesse de l’animation. Pour un film produit il y a près de 30 ans, Mon Voisin Totoro accuse un modernisme absolument déconcertant. On en prend clairement plein les mirettes. Hayao Miyazaki nous transporte au sein d’un voyage initiatique, et sa moralité ne peut qu’être puissamment entendue. Par Totoro, Miyazaki nous demande de toujours garder un esprit rêveur, de s’ouvrir sur la beauté du monde qui nous entoure, de prendre la vie à bras le corps tout en ayant conscience qu’elle est précieuse. L’amour, l’unité, la famille…dans sa conclusion, Mon Voisin Totoro ne ment pas et prouve bien qu’être enfant n’empêche pas les responsabilités.

Mon Voisin Totoro est une fresque somptueuse. Hayao Miyazaki n’a pas volé le culte qu’on lui voue, son film est une pépite. Pour la modernité de son animation, ses créatures allégoriques malignes et puissantes, sa musique somptueuse et son message unitaire, il faut (re)voir ce film ! Un éveil des consciences aussi poétique, on en prendrait bien tous les jours !

Informations

Détails du Film d'Animation Mon Voisin Totoro (Tonari No Totoro)
Origine Japon Signalétique Tous Publics
Catégorie Film d'Animation Genre Dessins Animés
Version Cinéma Durée 86 '
Sortie 08/12/1999 Reprise 28/08/2002
Réalisateur Hayao Miyazaki Compositeur Joe Hisaishi
Casting Sumi Shimamoto - Chika Sakamoto - Noriko Hidaka - Shigesato Itoi - Tanie Kitabayashi
Synopsis Deux petites filles viennent s'installer avec leur père dans une grande maison à la campagne afin de se rapprocher de l'hôpital ou séjourne leur mère. Elles vont découvrir l'existence de créatures merveilleuses, mais très discrètes, les totoros.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques