Critique Les Salauds dorment en paix (Warui yatsu hodo yoku nemuru)

Les Salauds dorment en paix
Un film d'une noirceur et d'un pessimisme saisissants au service d'un scénario à la mécanique implacable. Peut-être le plus grand film d'Akira Kurosawa. Son plus noir en tout cas

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par Alexandre Coudray

Critique du Film

Réalisé en 1960, Les Salauds dorment en paix marque le premier film d'Akira Kurosawa produit au sein de sa propre firme, Kurosawa Production. Un moyen pour le cinéaste d'être plus libre dans le choix des thématiques qu'il traite, ce qu'il démontre très vite puisque Les Salauds dorment en paix est une œuvre profondément noire et pessimiste sur la corruption au sein du Japon, le principal fléau de l'après-guerre selon lui.

Il y a donc quelque chose de pourri au royaume du Soleil Levant. S'inspirant librement de Hamlet, le film nous conte la minutieuse vengeance de Nishi (Toshirô Mifune, sobre et impeccable de bout en bout) sur la compagnie et ses dirigeants qui ont poussé son père au suicide. Une compagnie qui n'hésite pas à maquiller en suicides les meurtres d'employés trop gênants et qui manipule l'argent aussi bien que les êtres humains. Portant le nom de sa mère, Nishi s'est fait une place au sein de cette compagnie. Il est désormais le secrétaire particulier de son président, monsieur Iwabuchi, ainsi que son gendre puisqu'il a épousé sa fille. Le film s'ouvre d'ailleurs sur la scène du mariage, une cérémonie troublée par des arrestations d'employés de la société et par une pièce montée désignant faisant écho au suicide du père de Nishi...

Un film d'une noirceur et d'un pessimisme saisissants au service d'un scénario à la mécanique implacable. Peut-être le plus grand film d'Akira Kurosawa. Son plus noir en tout cas.

Si Nishi est impliqué dans une histoire de vengeance tordue et astucieusement pensée, Les Salauds dorment en paix met un long moment avant de dévoiler ses cartes et avant de nous faire comprendre les véritables intentions de son protagoniste, étonnamment peu présent à l'écran alors qu'il est tout de même l'instigateur de toute l'intrigue du film. Mais ce qui intéresse Kurosawa, ce n'est pas seulement la vengeance de Nishi mais les rouages du pouvoir d'une compagnie gangrenée par la corruption. Le récit s'attarde donc aussi longuement sur Iwabuchi et ses fidèles employés, chacun d'eux étant mis à mal par le plan de Nishi.

S'il a tout d'un drame, Les Salauds dorment en paix est aussi un film noir, sans aucun doute le plus sombre et le plus réussi de son auteur. Kurosawa construit d'ailleurs sa mise en scène comme les plus grands films noirs américains des années 40. Le travail effectué sur la lumière est saisissant, la mise en scène joue sans cesse avec les ombres, avec l'obscurité, la lumière et les décors, qu'il s'agisse d'une salle de banquet ou d'une usine désaffectée. L'ambiance est particulièrement soignée mais le scénario l'est tout autant. On a rarement vu une mécanique aussi bien huilée chez le cinéaste (à part peut-être dans Entre le ciel et l'enfer, l'autre grand film noir de Kurosawa, bien qu'à la portée sociale différente) et au fur et à mesure que le récit se déroule, que les mécanismes révèlent leurs rouages et que les personnages se dévoilent, on ne peut s'empêcher d'admirer la complexité d'un scénario qui ne laisse rien au hasard. Chaque scène apporte son lot d'éléments narratifs et chaque plan raconte quelque chose.

En l'occurrence, ce que le film raconte est loin d'être reluisant comme en témoigne son final extraordinairement pessimiste. On se retrouve en pleine corruption, plongés au sein d'une immense machine qui n'a aucune pitié pour les gens qu'elle exploite et assassine. Rien ne compte plus que le profit dans cette œuvre flamboyante et désespérée, dénonçant avec virulence les travers d'une société que Kurosawa décortique sans artifices. A revoir aujourd'hui, Les Salauds dorment en paix n'a rien perdu de sa force et reste sûrement l'un des plus grands films de son auteur.

Informations

Détails du Film Les Salauds dorment en paix (Warui yatsu hodo yoku nemuru)
Origine Japon Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Thriller - Drame
Version Cinéma Durée 151 '
Sortie 19/09/1960 Reprise 09/03/2016
Réalisateur Akira Kurosawa Compositeur Masaru Satô
Casting Masayuki Mori - Toshirô Mifune - Takashi Shimura - Kyoko Kagawa
Synopsis Dans les salons d’un grand hôtel, Iwabuchi, président d’une importante société immobilière, marie sa fille Yoshiko à Nishi, son secrétaire particulier. Mais alors que l’on s’apprête à couper la pièce montée, un second gâteau en forme d’immeuble, dont une fenêtre est tachée de rouge, est apporté, créant un malaise palpable dans l’assemblée…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques