Critique 10 Cloverfield Lane

10 Cloverfield Lane
Un thriller paranoïaque diablement efficace qui retombe à plat dans sa dernière partie quand il abandonne le huis-clos et la tension. En type prévoyant et inquiétant, John Goodman est tout simplement parfait.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Alexandre Coudray

Critique du Film

Sortant souvent sous des matraquages médiatiques finissant par tuer tout effet de surprise à force de vouloir faire monter l'attente, les films se savourent moins. On se souvient encore des efforts incroyables qu'il a fallu faire pendant près d'un an pour éviter de voir la moindre image de Star Wars : Le Réveil de la Force et actuellement c'est les images de Batman v Superman qu'on évite soigneusement. A cette heure où la promotion est devenue lourdingue, il est bon de découvrir 10 Cloverfield Lane. Cette pseudo-suite de Cloverfield (qui n'est ni une suite ni un préquel mais plutôt un film se situant dans la même continuité) a commencé à faire parler d'elle il y a deux mois. Auparavant, nous ignorions tout de son existence. Ce buzz savamment alimenté est d'ailleurs l'occasion de pouvoir découvrir un film en toute fraîcheur, sans être passé par toutes les pénibles étapes consistant à ignorer systématiquement chaque nouvelle image ou nouvelle bande-annonce débarquant sur la toile.

10 Cloverfield Lane est donc une véritable surprise qui se démarque aussitôt de Cloverfield pour notre plus grand plaisir. Plus question de found-footage ici mais de huis-clos, de mise en scène aux cadres travaillés. Michelle a eu un accident de voiture. Quand elle se réveille, elle est enfermée dans un bunker. Howard, son hôte et gardien inquiétant est un type qui aime les théories du complot. Ce bunker, il l'a construit dans la prévention d'une attaque chimique ou nucléaire. Et aujourd'hui, il lui assure qu'une catastrophe du genre est arrivée. La voilà donc qui fait partie des derniers survivants de l'humanité avec Emmett, également recueilli par Howard. Mais très vite, les questions fusent. Cette catastrophe a-t-elle eu lieu ? Howard dit-il la vérité ? Agit-il vraiment au nom de leur sécurité ?

Un thriller paranoïaque diablement efficace qui retombe à plat dans sa dernière partie quand il abandonne le huis-clos et la tension. En type prévoyant et inquiétant, John Goodman est tout simplement parfait.

Ce qui fonctionne parfaitement dans 10 Cloverfield Lane, c'est le huis-clos et toutes ces interrogations qui vont avec. Pendant tout le film, le spectateur vit les choses avec Michelle. Toutes ses questions sont nos questions. Difficile alors de faire complètement confiance à cet Howard qui a visiblement tout prévu mais qui agit de façon inquiétante. Au fur et à mesure que les clés du récit se livrent, la tension monte... Réalisateur débutant, Dan Trachtenberg sait clairement s'y prendre et se montre particulièrement à l'aise avec le huis-clos. C'est l'occasion de jouer avec des détails, avec des éléments du décors et de filmer les relations qui se nouent entre les personnages. On se retrouve rapidement dans un thriller paranoïaque de haut vol où tout paraît inquiétant. A ce titre là, avoir choisi John Goodman pour jouer Howard est un coup de génie. L'acteur a ce qu'il faut de bonhomie et d’ambiguïté pour donner corps à ce troublant et inquiétant personnage qui n'est pas sans rappeler celui qu'il incarnait dans Barton Fink. Toujours à mi-chemin entre la gentillesse et la brutalité que peuvent lui donner son physique et ses intonations, Goodman compose à lui seul une bonne raison de voir le film tant il est impossible de ne pas bouder son plaisir de le retrouver dans un rôle d'importance. Face à lui, Mary Elizabeth Winstead en impose dans un rôle de femme captive loin d'être nunuche.

Dommage alors qu'une bonne partie de la tension du film s'évapore dans sa dernière partie alors que le huis-clos laisse place au spectaculaire, éventant alors tout ce qui faisait le sel de l'intrigue. Ne pas livrer de vraie réponse aurait été frustrant c'est vrai, mais cette fin arrive comme un cheveu sur la soupe et l'on se sent déçu, on ne croit plus vraiment à toute cette histoire qui a pourtant été habilement bâtie pendant plus d'une heure. Il faut tout de même reconnaître au film son efficacité dans sa première partie (la plus longue, heureusement) et ce malgré une construction narrative peu surprenante qui suit une logique finalement bien connue. Cette logique fonctionne cependant à plein tubes, nous offrant de vrais moments de tension au sein d'un décor impeccable, lieu parfait pour entretenir une bonne vieille paranoïa que l'on n'avait pas connue depuis un petit moment.

Informations

Détails du Film 10 Cloverfield Lane
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Thriller - Science - Fiction
Version Cinéma Durée 105 '
Sortie 16/03/2016 Reprise -
Réalisateur Dan Trachtenberg Compositeur Bear McCreary
Casting Mary Elizabeth Winstead - John Goodman - John Gallagher, Jr
Synopsis Une jeune femme se réveille dans une cave après un accident de voiture. Ne sachant pas comment elle a atterri dans cet endroit, elle pense tout d'abord avoir été kidnappée. Son gardien tente de la rassurer en lui disant qu'il lui a sauvé la vie après une attaque chimique d'envergure. En l'absence de certitude, elle décide de s'échapper...

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques