Critique Insidious : Chapitre 2 (Insidious : Chapter 2)

Insidious : Chapitre 2
Insidious : Chapitre 2 de James Wan prouve et scelle définitivement son talent. Il démontre une capacité hors norme à savoir créer des liens forts entre les mythologies qu’il s’impose. Quel dommage qu’il n’ait toutefois pas autant de maestria...

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

James Wan est définitivement un nom qui est ressorti dans toutes les discussions de cinéphiles fans d’épouvante ces derniers temps. Après nous avoir gratifié du meilleur film d’horreur de l’année dernière (The Conjuring), il récidivait quelques semaines plus tard en nous livrant la suite de son Insidious sorti en 2010. Succès plus que rentable compte tenu du budget dérisoire dont il avait fait les frais, Wan renoue avec son acolyte Leigh Whannell pour nous sortir le scénario de Insidious : Chapitre 2. Preuve qu’on ne change pas une équipe qui gagne, tous les acteurs originaux répondent présent pour nous livrer la seconde partie des chroniques de la famille Lambert.

Le récit reprend exactement là où le premier volet nous avait laissé. Le cliffhanger final semble avoir affecté nos héros mais pas au point de ne pas ressentir le besoin d’avancer. Il y a quelque chose de déroutant dans cette ouverture surtout compte tenu du fait que Wan nous ressert un ersatz vraiment très proche du début de l’intrigue du film éponyme. Pourquoi faire planer un mystère qui n’est plus ? Nous savons que les esprits n’en ont pas fini avec la famille Lambert, pourquoi tout reprendre à zéro ? Nous étions quelque peu confus lors du premier quart d’heure du film. La folie Wan nous ayant séduit définitivement avec The Conjuring, il faut dire que nous attendions vraiment beaucoup de cette suite, d’autant plus que le premier chapitre nous avait plus que conquit. Quoiqu’il en soit, si son exposition paraît relativement pâle, Wan se rattrape très vite lorsqu’il décide de faire avancer son intrigue. Une fois de plus, la maîtrise totale de sa caméra est à souligner. Les plans sont ingénieux, fluides et aident à vous faire froid dans le dos.

Les plans sont ingénieux, fluides et aident à vous faire froid dans le dos.

James Wan est le témoin parfait du passionné désireux de se livrer le plus honnêtement possible avec un budget minimaliste. L’univers gothique qu’il amène à chaque fois avec lui et ses éclairages lui donnent réellement une signature qui lui est propre. Très franchement, dans quelques années, nous ne serions pas étonné d’entendre parler de style Wan tant il y a une fraîcheur dans ses procédés qui nous emballe dans chacun de ses films.

A l’instar d’un Hostel 2, Insidious : Chapitre 2 prend aussi le parti pris de raconter son histoire du côté des méchants. Si nous connaissions la famille Lambert, nous en savions peu sur le démon qui habite le père de famille. Patrick Wilson est d’ailleurs toujours aussi impeccable. Nous nous prenons au jeu de l’enquête afin de découvrir les origines de ce mal. Le film a le génie de relier son récit avec des scènes qui nous semblaient banales dans le premier opus. Véritable tour de force de la part de Wan et Whannell qui inculquent une force narrative à leur scénario d’une puissance extrême. Le script de Insidious : Chapitre 2, c’est du béton armé puissance 50 !

Le script de Insidious : Chapitre 2, c’est du béton armé puissance 50 !

L’envie d’inclure des flash-back et flash-forward pour justifier le bon déroulé de son récit est souvent significative de plantage. Wan évite tous les pièges. On a l’impression que son film de 2010 a été complètement pensé pour servir l’action de sa suite. Autre tour de force, le spectateur obtient les réponses aux énigmes au fur et à mesure que les personnages avancent dans leur enquête. On pourrait croire que les retours dans le temps nous placeraient en tant que témoin omniscient de l’affaire, c’était sans compter sur l’envie du réalisateur à vouloir nous crisper sur notre siège.

Seulement, il y a tout de même un autre bémol qui pêche et ne nous permet pas de crier au chef d’œuvre. Outre son introduction qui ne nous a pas convaincu, nous sommes déçus de la soumission dont fait preuve James Wan lors d’une scène. Il est soumis dans le sens où il n’a pas pu s’empêcher de se laisser bouffer par Oren Peli qui produit le film. Peli se sent pousser des ailes depuis sa déferlante Paranormal Activity. Non content de nous gaver de films en found footage depuis quelques temps, il a fallu qu’il vienne nous assigner d’une scène dans ce genre au sein du film. Et on sent que Wan n’est pas à l’aise dans l’exercice. Les plans sont maladroits (en même temps le found footage n’est pas spécialement adroit, encore que…) et la tension horrifique ne monte pas (à un plan prêt). Nous n’arrivons pas à cautionner cette obligation de montrer du doigt Oren Peli. Comme s’il fallait absolument rappeler au spectateur que le film qu’il regarde est produit par le mec qui a pondu Paranormal Activity. Ce genre de délire égocentrique a le don de nous mettre hors de nous. Et puisqu’on est dans les ratés du film, mention spéciale à l’immense plagiat de Shining en fin de métrage où Patrick Wilson se la joue Jack Nicholson du pauvre. Nous sommes persuadé qu’il y a avait nettement mieux à faire pour symboliser la folie de son personnage. Le twist final ne sert également strictement à rien.

Le twist final ne sert strictement à rien.

La boucle semble bouclée en ce qui concerne les Lambert, pourquoi relancer la machine si ce n’est que pour vouloir surfer sur le succès de la franchise en devenir ? Car oui, on risque de voir se répéter la malédiction que Wan et Whannell ont connu avec Saw : ils étaient impliqués dans les trois premier épisodes et la franchise aurait nettement dû en rester là. Par pitié, et c’est un cri de désespoir que nous lançons à Peli, ne touchez pas à Insidious…oh et puis à quoi bon ? L’appel des fameux billets verts gagnera toujours sur la passion des fans.

Insidious : Chapitre 2 prouve et scelle définitivement le talent de James Wan. Il démontre une capacité hors norme à savoir créer des liens forts entre les mythologies qu’il s’impose. Une suite qui montre qu’un récit peut s’étoffer et étonner à condition d’avoir de véritables passionnés à sa tête. Quel dommage qu’il n’ait toutefois pas autant de maestria que son modèle. Quel dommage que Wan se soit laissé bouffer par Peli à un moment donné. Quel dommage que ce soit, à priori, le dernier film de genre que nous servira James Wan.

Informations

Détails du Film Insidious : Chapitre 2 (Insidious : Chapter 2)
Origine Etats Unis Signalétique Interdit aux moins de 12 ans
Catégorie Film Genre Horreur - Epouvante
Version Cinéma Durée 106 '
Sortie 02/10/2013 Reprise -
Réalisateur James Wan Compositeur Joseph Bishara
Casting Patrick Wilson - Leigh Whannell - Rose Byrne - Barbara Hershey - Lin Shaye - Angus Sampson - Steve Coulter
Synopsis Après tout ce qu’elle a affronté, la famille Lambert s’efforce de reprendre une vie normale, mais le monde des esprits semble en avoir décidé autrement. Josh et Renai vont tenter de découvrir le secret qui les relie au terrifiant monde des esprits.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques