Critique Mission : Impossible - Protocole Fantôme (Mission: Impossible - Ghost Protocol)

Mission : Impossible - Protocole Fantôme
Mission : Impossible – Protocole Fantôme est un nouveau dépaysement, un divertissement moins complexe que le premier film et moins sombre que le troisième.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film

La saga Mission : Impossible est depuis 20 ans le socle cimenté pour Tom Cruise en terme d’investissement et de divertissement. S’appuyant sur un nouvel épisode tous les 4/5 ans pour booster le box-office de sa filmographie, il n’en reste pas moins un producteur avisé, intelligent et incorrigible. À l’image de son rôle à l’écran, Tom Cruise a pris moult risques sur les différents épisodes, et ce dès le premier long-métrage adapté de la célèbre série Tv créée par Bruce Geller. Confiant le premier film produit en 1995 à Brian de Palma, alors dans le trou suite aux échecs consécutifs de L’Impasse, son précédent film, et ceux d’Outrages ou Le Bûcher des vanités, Tom Cruise producteur laisse libre champ au metteur en scène américain à orchestrer cette première variation. Obscure, resserré et perpétuellement tendu, Brian De Palma fait de Mission : Impossible un hommage aux films espionnages des années 50 chers à Alfred Hitchcock et consorts. Écrit par David Koepp, l’histoire se ressent comme complexe et aux multiples rebondissements établit sur le modèle du genre.

Suite au succès mondial de cette première aventure, Tom Cruise sous le costume d’Ethan Hunt revient 7 ans plus tard sous l’œil vif, mais fainéant de John Woo. Mission : Impossible 2 est l’opus le plus faible, en dépit d’une orchestration typique des scènes d’actions par le réalisateur de The Killer. Un épisode incongru bâtit sur un scénario inexistant, simple divertissement estival. Cet échec, en terme artistique, mais point public, s’en ressortira sur le troisième film. Prenant cette fois le pari d’un showrunner de série Tv (Alias) en la personne de JJ Abrams (remplaçant de David Fincher et Joe Carnahan), Mission : Impossible 3 se voit être le plus solide et le plus captivant par la posture de son méchant, Owen Davian (Philip Seymour Hoffman). Reprenant les codes chers à la série Tv et ses thèmes musicaux, le film se poste comme le meilleur après le premier opus. Pour son premier long-métrage de cinéma, JJ Abrams réussit à instaurer sa patte (de lapin) sur un blockbuster qui refroidira le public, mais point la critique. Il faudra attendre de nouveau cinq années et la descente de la folie de douce de l’acteur déchainé et en perte de popularité pour déclencher le Protocole Fantôme.

Impliquée dans l’attentat terroriste du Kremlin, l’agence Mission Impossible (IMF) est totalement discréditée. Tandis que le président lance l’opération "Protocole Fantôme", Ethan Hunt, privé de ressources et de renfort, doit trouver le moyen de blanchir l’agence et de déjouer toute nouvelle tentative d’attentat. Mais pour compliquer encore la situation, l’agent doit s’engager dans cette mission avec une équipe de fugitifs d’IMF dont il n’a pas bien cerné les motivations…

Mission : Impossible – Protocole Fantôme est l’épisode le plus enfantin de la saga.

Tout comme JJ Abrams pour Mission : Impossible 3, Brad Bird signe avec Mission : Impossible – Protocole Fantôme son premier film live. Orchestrateur de l’animation en premier temps sur la série Les Simpson, puis sur Le Géant de Fer avant de s’engager chez Pixar (Les Indestructibles, Ratatouille), Brad Bird s’embarque sur cette nouvelle mission de l’agent renégat Ethan Hunt avec l’appui constant du producteur Tom Cruise. Épisode presque de la survie pour l’acteur suite à quelques bides en terme de box-office, Tom Cruise joue son va-tout, quand bien même fait-il confiance à Brad Bird. Seul choix initial pour mettre en scène ce quatrième opus, Brad Bird insuffle un vent de légèreté dans la quête de blanchiment de l’agence IMF par Hunt à travers le monde. Ainsi, le spectateur traversera la Russie, le Qatar et l’Inde à la recherche d’un savant fou souhaitant faire sauter le monde.

Mission : Impossible – Protocole Fantôme garde la richesse ayant fait le succès de la saga. Moins fouillé dans la mission donnée à notre héros et son équipe, le film reste généreux en action et en cascade. Après l’explosion spectaculaire du Kremlin instaurant l’intrigue principale, on verra Tom Cruise escalader un building de façon vertigineuse ou une poursuite ensablée par une tempête du désert Qatari. C’est ici que Brad Bird tire son épingle du jeu. Le réalisateur met son grain de sable dans la vision personnelle de la saga. Après trois opus plutôt premier degré, le réalisateur décide d’instaurer à ce quatrième épisode une certaine ironie, et cela dès les premiers instants. S’ouvrant sur l’évasion d’Ethan Hunt d’une prison Russe, Brad Bird orchestre une séquence comique digne des Terence Hill/Bud Spencer où Tom Cruise délivre de façon jazzy moult baffes en se frayant un chemin. Incorporant un comique de situation à la saga appuyée par la présence dynamique de Simon Pegg reprenant son rôle de Benji, Protocole Fantôme inssuffle un air frais salvateur à cette vaste saga.

Le pari constant du Tom Cruise producteur à faire confiance en son réalisateur paie encore et toujours pour une Mission : Accomplie.

Mission : Impossible – Protocole Fantôme est un nouveau dépaysement, un divertissement moins complexe que le premier film et moins sombre que le troisième. Animant une aventure presque exotique, Brad Bird ne pourra malheureusement pas s’appuyer sur un méchant d’envergure. Point faible évident du film, l’héritage de Philip Seymour Hoffman est compliqué par le teneur même du rôle de savant fou tenu par Michael Nyqvist. Après le succès relatif des adaptations de Millenium, il se voit l’honneur d’un gros blockbuster comme entrée à Hollywood. Classe, mais loin d’être charismatique par un manque certain de consistance à l’écran, Michael Nyqvist est totalement oublié jusqu’à ce malicieux jeu du chat final. Tel un gamin facétieux, Brad Bird rafraîchit la tension dans la séquence du parking avec un jeu d’enfant inouï pour un tel film. Aux premiers abords incongrus, on se délecte de cette légèreté enfantine à une poursuite pour la mallette. Se touchant comme dans une aire de récréation en se criant «C’est toi le chat !», il faudra le sacrifice du corps pour enfin conclure à un gagnant. Totalement incroyable pour un enjeu si important tant au sens propre que figuré pour Tom Cruise et Brad Bird.

Mission : Impossible – Protocole Fantôme est l’épisode le plus enfantin de la saga. Loin d’être le meilleur par un scénario léger en dépit d’une aventure dépaysante, le pari constant du Tom Cruise producteur à faire confiance en son réalisateur paie encore et toujours pour une Mission : Accomplie.

Informations

Détails du Film Mission : Impossible - Protocole Fantôme (Mission: Impossible - Ghost Protocol)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Action - Thriller - Espionnage
Version Cinéma Durée 133 '
Sortie 14/12/2011 Reprise -
Réalisateur Brad Bird Compositeur Michael Giacchino
Casting Tom Cruise - Jeremy Renner - Simon Pegg - Anil Kapoor - Paula Patton
Synopsis Impliquée dans l'attentat terroriste du Kremlin, l'agence Mission Impossible (IMF) est totalement discréditée. Tandis que le président lance l'opération "Protocole Fantôme", Ethan Hunt, privé de ressources et de renfort, doit trouver le moyen de blanchir l'agence et de déjouer toute nouvelle tentative d'attentat. Mais pour compliquer encore la situation, l'agent doit s'engager dans cette mission avec une équipe de fugitifs d'IMF dont il n'a pas bien cerné les motivations…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques