Critique Les Ogres

Les Ogres
Plongée de 2h24 au sein d'une troupe de théâtre itinérant, Les Ogres est le film français le plus énergique, le plus survolté et le plus exaltant qu'on ait vu depuis des années.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Alexandre Coudray

Critique du Film

Il y a des films comme ça qui irradient l'écran en un rien de temps et qui dévorent tout sur leur passage sans laisser au spectateur le temps de souffler. Les Ogres, deuxième long-métrage réalisé par Léa Fehner (Qu'un seul tienne et les autres suivront), est de ces films là. On y entre par la grande porte, celle du chapiteau d'une troupe de théâtre itinérante jouant du Tchékhov et on se laisse aller dans cette ronde de personnages pour s'y attacher avec l'envie viscérale de ne plus jamais les quitter.

Les Ogres du titre, ce sont tous les membres de la troupe Davaï. Des gens comme on les aime au cinéma : bruyants, excessifs, drôles, fragiles. Ce sont des gens qui aiment avec maladresse, qui ont du mal à conjuguer leur ego, leur travail et leurs relations amoureuses, des gens qui ne savent pas surmonter les fantômes du passé. Léa Fehner nous les offre tels qu'ils sont, entiers et imparfaits, bravaches et passionnés, égoïstes et insolents. La réalisatrice qui a bien connu ce milieu du théâtre itinérant qui l'a vu grandir insuffle donc son expérience au film, offrant au passage des rôles à ses parents et à sa sœur. Des inconnus du cinéma qui viennent se mêler ici au charismatique Marc Barbé et à l'étincelante Adèle Haenel, que l'on n'avait pas vu au cinéma depuis Les Combattants et son César de la Meilleure Actrice. La voilà ici qui incarne Mona, enceinte de Mr Déloyal, un type dépressif depuis que son fils de treize ans est mort d'une leucémie. Et puis il y a Lola, ancienne maîtresse de François, le patron de la troupe, qui revient remplacer une actrice au pied levé et remuer le couteau dans la plaie.

Plongée de 2h24 au sein d'une troupe de théâtre itinérant, Les Ogres est le film français le plus énergique, le plus survolté et le plus exaltant qu'on ait vu depuis des années.

L'équilibre du film est formidable, parvenant à faire exister aussi bien les individus que le collectif au sein d'une durée de 2h24. 2h24 qui ne sont pas sans quelques petites longueurs mais qui passent néanmoins à la vitesse d'un éclair. Dans la danse organisée par Léa Fehner et Julien Poupard, son chef opérateur, l'ennui n'a pas sa place. Tout y est rythmé, que ce soit la mise en scène, frénétique ou les émotions, complexes. On passe du rire aux larmes, du bonheur à la mélancolie en un clin d’œil sans jamais quitter les personnages. On entrevoit tout d'un coup : leurs fêlures, leurs faiblesses, leurs qualités, leur amour. C'est ce tout qui rend Les Ogres si passionnant. L'impression d'avoir sous nos yeux un film complet auquel il ne manque rien, une œuvre aboutie sans cesse surprenante (la mise en scène épouse l'énergie de ses personnages), brassant des tas de thèmes universels. Impossible de ne pas se reconnaître en ces personnages que l'on découvre, impossible de ne pas avoir envie de crier avec eux ce désir de liberté plus fort que tout, cette envie folle de vivre tout à cent à l'heure. Inclassable, imprévisible et survolté, Les Ogres est de ces films qui ébouriffe et qui fait du bien. On n'avait d'ailleurs jamais vu une telle énergie dans le cinéma français depuis longtemps...

Informations

Détails du Film Les Ogres
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Comédie Dramatique
Version Cinéma Durée 144 '
Sortie 16/03/2016 Reprise -
Réalisateur Léa Fehner Compositeur Philippe Cataix
Casting Marc Barbé - Lola Dueñas - Adèle Haenel - François Fehner - Inès Fehner - Marion Bouvarel
Synopsis Ils vont de ville en ville, un chapiteau sur le dos, leur spectacle en bandoulière.Dans nos vies ils apportent le rêve et le désordre.Ce sont des ogres, des géants, ils en ont mangé du théâtre et des kilomètres.Mais l’arrivée imminente d’un bébé et le retour d’une ancienne amante vont raviver des blessures que l’on croyait oubliées.Alors que la fête commence ! Ce sont des ogres, des géants, ils en ont mangé du théâtre et des kilomètres. Mais l’arrivée imminente d’un bébé et le retour d’une ancienne amante vont raviver des blessures que l’on croyait oubliées. Alors que la fête commence !

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques