Critique Louis-Ferdinand Céline (Céline (Deux clowns pour une catastrophe))

Louis-Ferdinand Céline
Un film intelligent à l'ambition honorable mais qui ressemble plus à une thèse qu'autre chose, manquant clairement de souffle.

Verdict Note : Moyen. Moyen.

Par Alexandre Coudray

Critique du Film

Jusqu'à présent, Louis-Ferdinand Céline n'avait jamais été abordé par le cinéma français. Il n'est pas compliqué de deviner pourquoi vu le personnage, à la fois écrivain brillant et antisémite avéré. Difficile de marier les deux, l'homme fait peur. Emmanuel Bourdieu a décidé de s'y attaquer en se basant sur un livre écrit par Milton Hindus. Son film, dont le sous-titre est Deux clowns pour une catastrophe, est donc l'histoire d'une rencontre. Celle entre Louis-Ferdinand Céline et Milton Hindus. En 1948, Céline est exilé au Danemark alors que la France l'accuse d'avoir collaboré avec les nazis. Milton Hindus, jeune écrivain juif américain l'admire et le soutient avec ardeur. Le voilà donc qui débarque au fin fond de la campagne danoise, heureux de rencontrer son idole mais nourrissant l'envie d'en tirer un livre qui fera décoller sa carrière. Forcément la rencontre entre le vieil écrivain antisémite et le jeune écrivain juif va faire des étincelles, tempérées par Lucette, la femme de Céline.

Il faut reconnaître au film sa façon d'éviter tout manichéisme. Des trois personnages principaux, aucun n'est vraiment innocent. Certes, Céline est un antisémite avéré et il ne s'en cache pas mais avec sa femme, il sait qu'il a besoin d'Hindus pour le réhabiliter. Hindus, quant à lui, nourrit l'espoir que cette rencontre donne naissance à son livre. Chacun des deux hommes a donc besoin de l'autre. Des compromis sont faits et ce malgré les nombreux dérapages d'un Céline caractériel à la grande gueule. La force du film est d'ailleurs de ne pas montrer l'écrivain comme un complet salaud. Tout est nuancé et relativement intelligent, prenant bien soin de complexifier chaque situation et de montrer Céline comme un homme désemparé, exilé au fin fond du Danemark alors qu'il espère revenir à Paris.

Un film intelligent à l'ambition honorable mais qui ressemble plus à une thèse qu'autre chose, manquant clairement de souffle.

Cela dit, Louis-Ferdinand Céline est un film qui donne souvent l'impression de se répéter. On sent dans chaque scène le côté un peu philosophe d'Emmanuel Bourdieu et on y retrouve un schéma très ''thèse, antithèse, synthèse'' pas forcément subtil et pas toujours discret. La peur de faire de son personnage un stéréotype vulgaire se sent et le scénario s'acharne à beaucoup le justifier. Cet amoncellement de scènes bavardes, de confrontations d'idéaux entre Céline et Hindus finit par produire une sorte de structure artificielle qui ne se rend pas forcément compte qu'elle est là. Et le jeu tout en excès de Denis Lavant qui en fait des caisses dans le rôle principal ne plaide pas forcément en la faveur de l'ensemble. Pourtant Lavant n'est pas mauvais, il arrive à transmettre de belles émotions et de belles contradictions quand il s'y met. Mais le plus souvent, c'est l'excès qui domine. L'excès et une bonne dose de dialogues intelligents mais pas toujours subtils. Géraldine Pailhas est d'ailleurs celle qui se sort le mieux du film, dans une prestation simple et en retenue pour un personnage qui est clairement le pivot entre Céline et Hindus.

Si l'on s'intéresse donc à ces Deux clowns pour une catastrophe, il nous sera bien difficile de rentrer pleinement dans ce film bavard, présenté comme une thèse intelligente mais qui manque de vie et de souffle.

Informations

Détails du Film Louis-Ferdinand Céline (Céline (Deux clowns pour une catastrophe))
Origine France - Belgique Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 97 '
Sortie 09/03/2016 Reprise -
Réalisateur Emmanuel Bourdieu Compositeur Grégoire Hetzel
Casting Géraldine Pailhas - Denis Lavant - Philip Desmeules
Synopsis 1948. Accusé par la justice française d’avoir collaboré avec les Nazis, Louis-Ferdinand Céline s’est exilé au Danemark avec sa femme, Lucette. Milton Hindus, jeune écrivain juif américain, qui l’admire et le soutient avec ferveur, le rejoint au fin fond de la campagne danoise, avec l’intention de tirer de leur rencontre un livre de souvenirs. De la confrontation entre les deux hommes, personne ne sortira indemne…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques