Critique Saint Amour

Saint Amour
Benoît Delépine et Gustave Kervern nous embarquent dans un road-movie vivifiant, sans artifices et avec une véritable sincérité qui doit beaucoup au duo formé par Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Alexandre Coudray

Critique du Film

Se plonger dans un film de Benoît Delépine et Gustave Kervern, c'est accepter de suivre des personnages s'inscrivant dans une réalité sociale qui nous est bien connue tout en acceptant la fantaisie qui va avec. Des employées d'usine aux punks, les cinéastes ont l'art de brosser des portraits atypiques, toujours un peu décalés. Avec Saint Amour, nous voilà sur la route des vins. Bruno, fils d'agriculteur, fait chaque année la route des vins sans sortir du salon de l'Agriculture, errant de stand en stand pour prendre une cuite plus que pour savourer les vins. Jean, son père, venu au salon présenter un taureau, décide alors de l'emmener sur la vraie route des vins. Les voilà donc partis pour un tour de France des vins, accompagnés dans leur périple par Mike, jeune chauffeur de taxi un peu mythomane mais attachant.

Benoît Delépine et Gustave Kervern nous embarquent dans un road-movie vivifiant, sans artifices et avec une véritable sincérité qui doit beaucoup au duo formé par Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde.

C'est donc un road-movie que nous proposent Delépine et Kervern, un road-movie où la route des vins n'est qu'un prétexte pour Jean de se rapprocher de son fils, gentil loser qui a du mal avec les femmes et reconnaît volontiers avoir un problème avec l'alcool. Cette route, ponctuée de rencontres farfelues et cocasses (le tenancier d'une maison d'hôtes très serviable, une serveuse concernée par la dette du pays, une agente immobilière sans complexe, une intrigante femme aux cheveux rouges nommée Venus) sera l'occasion pour eux de se retrouver dans de situations inédites et d'apprendre à mieux se connaître. Une trame finalement très classique que les réalisateurs dynamitent joyeusement pour éviter au film de tomber dans les facilités scénaristiques. S'il est question d'un père et d'un fils qui se retrouvent et d'une famille qui se (re)forme, pas question que l'ensemble soit trop larmoyant. Pas question que ce soit trop drôle non plus.

A cheval entre la douce mélancolie et la gentille absurdité, Saint Amour a la mérite de ne jamais basculer dans le cliché. Portant un regard juste et attachant sur ses personnages sans jamais les juger, le film déborde d'une sincérité qui frappe justement parce qu'elle ne nous est jamais assénée et que tout y est infiniment délicat. D'un couple de personnes âgées oubliant de coucher ensemble alors qu'ils sont deux dans un lit à Jean laissant des messages sur le téléphone de sa femme décédée pour lui parler en passant aux dix étapes de l'alcool contées par Bruno, on se surprend à être à la fois touchés et amusés par ces personnages plus vrais que nature. Il va sans dire que l'interprétation de Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde n'est sans doute pas pour rien quant à la réussite de ce cru concocté par les cinéastes. Dans des rôles qui leur vont à ravir, les deux acteurs émerveillent par leur capacité de s'effacer une fois de plus derrière leurs personnages. Cheveux blancs pour Depardieu, cheveux gras pour Poelvoorde, ils semblent prendre un moment de répit à se glisser dans des personnages simples qui n'aspirent finalement qu'à être heureux. Venant compléter ce duo, Vincent Lacoste continue de s'imposer comme une figure montante dans le cinéma français. On en ressort vivifiés.

Informations

Détails du Film Saint Amour
Origine France - Belgique Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Comédie Dramatique
Version Cinéma Durée 101 '
Sortie 02/03/2016 Reprise -
Réalisateur Gustave Kervern - Benoît Delépine Compositeur Sébastien Tellier
Casting Gérard Depardieu - Benoît Poelvoorde - Ana Girardot - Vincent Lacoste - Céline Sallette - Chiara Mastroianni - Izïa Higelin - Gustave Kervern
Synopsis Tous les ans, Bruno fait la route des vins… sans quitter le salon de l’Agriculture ! Mais cette année, son père, Jean, venu y présenter son taureau champion Nabuchodonosor, décide sur un coup de tête de l’emmener faire une vraie route des vins afin de se rapprocher de lui. Et s’ils trinquent au Saint-Amour, ils trinqueront bien vite aussi à l’amour tout court en compagnie de Mike, le jeune chauffeur de taxi embarqué à l’improviste dans cette tournée à hauts risques entre belles cuvées et toutes les femmes rencontrées au cours de leur périple…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques