Critique A perfect day

A perfect day
Avec un regard lucide qui ne manque pas d'humour, A Perfect Day souligne le travail des aides humanitaires bataillant sans cesse dans le chaos, le tout souligné par des personnages forts et attachants.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Alexandre Coudray

Critique du Film

Les Balkans, 1995. C'est un jour comme un autre pour un groupe d'humanitaires en mission dans une zone de guerre. Leur objectif de la journée : retirer un corps jeté dans un puits afin d'empêcher que l'eau soit contaminée. Ils sont cinq, fatigués, désabusés, volontaires et arpentent les paysages montagneux en évitant les mines (parfois posées à côté de vaches mortes déposées sur la route), les conflits, cherchant une corde, luttant contre l'absurdité de ce milieu hostile rempli de chaos et où les directives de l'ONU vont parfois contre le bon sens.

Très vite, à partir de quelques scènes, les personnages deviennent attachants. Non seulement parce que le casting est particulièrement soigné (Benicio Del Toro impose une fois de plus son charisme avec ses cernes et son regard las, Tim Robbins, acteur trop rare, se redécouvre avec grande classe, barbe et cheveux blancs assortis) mais aussi parce que l'écriture l'est. Chacun est là pour ses propres raisons, chacun traîne son passé, son envie de bien faire, son envie de lutter en dépit de la violence et du danger. Mambrú (Del Toro) n'en peut plus, il veut rentrer chez lui. Sophie (Mélanie Thierry) veut absolument bien faire mais découvre la réalité du terrain. Katya (Olga Kurylenko), ancienne maîtresse de Mambrú, est là pour évaluer la nécessité de leur mission. B (Robbins) est là parce qu'il ne sait rien faire d'autre et que la perspective de situations compliquées le motive, lui et son humour ravageur. Et il y a Damir (Fedja Stukan), interprète qui souhaite la fin du conflit. D'emblée, A Perfect Day frappe par sa capacité d'immersion. Ces personnages, cet humour noir qu'ils manient, on veut les connaître, passer plus de temps auprès d'eux. Cette journée que nous offre le réalisateur à leurs côtés est un exemple comme tant d'autres de ce qu'ils peuvent vivre mais suffit à nous les faire aimer.

Avec un regard lucide qui ne manque pas d'humour, A Perfect Day souligne le travail des aides humanitaires bataillant sans cesse dans le chaos, le tout souligné par des personnages forts et attachants.

Pour désamorcer une situation qui ne manque pas forcément de pathos, Fernando León de Aranoa n'hésite pas à manier l'humour comme la plus féroce mais aussi la plus salvatrice des armes. Cela n'empêche pas le film de s'éloigner de la réalité des choses et de rester lucide sur la réalité du terrain, au contraire. Posant un regard sensible et plein d'humanité sur ces personnes présentes pour aider des inconnus dans un pays dont ils ne comprennent pas tout, A Perfect Day évite tous les pièges faciles de son registre. Parfois tendu, souvent drôle et toujours maîtrisé de bout en bout (la mise en scène est impeccable et ciselée), le film se veut être un constat lucide sur une situation incompréhensible et met un point d'honneur à montrer à quel point il peut être dur de mettre de l'ordre dans le chaos. Chaque scène, jamais gratuite, fait avancer l'intrigue et les personnages. Des relations se tissent entre eux, on découvre leur réalité du terrain avec un regard aiguisé. Porté par une bande-originale énergique (allant de Marilyn Manson à Velvet Underground) et un humour à froid décapant, A Perfect Day s'impose comme la pépite que l'on n'attendait pas, désabusée, drôle et salvatrice.

Informations

Détails du Film A perfect day
Origine Espagne Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame - Comédie Dramatique
Version Cinéma Durée 106 '
Sortie 16/03/2016 Reprise -
Réalisateur Fernando León de Aranoa Compositeur Arnau Bataller
Casting Tim Robbins - Benicio Del Toro - Sergi López - Mélanie Thierry - Olga Kurylenko - Fedja Stukan
Synopsis Un groupe d’humanitaires est en mission dans une zone en guerre: Sophie, nouvelle recrue, veut absolument aider; Mambru, désabusé, veut juste rentrer chez lui; Katya, voulait Mambru ; Damir veut que le conflit se termine ; et B ne sait pas ce qu'il veut.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques