Critique La Volante

La Volante
La Volante est un film qui ne fait aucun cadeau. Il nous prend à la gorge dès son ouverture et nous empêchera d’avoir un seul moment de répit.

Verdict Note : Maladroit sur de nombreux points. Maladroit sur de nombreux points.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Tout le monde se souvient du pastiche des Inconnus du cinéma dramatique français. Resituons le décor : trois femmes torturées qui échangent diverses répliques sans aucun sens tout en observant la pluie qui tombe derrière leur fenêtre. Non sans en tirer un certain panache, cette vision du cinéma d’auteur était loin d’être faussée, et ce n’est pas notre film du jour qui nous fera dire le contraire. La Volante, troisième long-métrage du duo Christophe Ali et Nicolas Bonilauri, juste après Le Rat et Camping Sauvage, nous plonge un soir de pluie dans la voiture de Thomas et Audrey qui est sur le point d’accoucher. L’homme conduit rapidement afin de se rendre à la clinique lorsqu’il percute et tue accidentellement un jeune homme, Alexandre, qui traverse la rue. Sept années plus tard, Marie-France, la maman d’Alexandre, se fait engager comme secrétaire de Thomas. Elle est bien décidée à se rendre indispensable à ce dernier jusqu’à s’immiscer dans sa vie privée. Elle adopte un comportement de plus en plus étrange…

C’est un film dont on ne ressortira pas indemne et où la demi-mesure est clairement à bannir : soit on aime, soit on rejette.

Nathalie Baye entre dans la peau d’un personnage qu’elle n’avait jamais joué jusqu’alors. Atteinte de troubles psychiatriques évidents, Marie-France est une personne qui inquiète. On la sait et on la sent instable et capable de sombrer dans une folie destructrice à tout moment. C’est une femme brisée par la perte de son enfant qui compte bien prendre sa revanche sur la vie. Nathalie Baye est époustouflante. Elle prouve à nouveau que c’est une grande actrice. Elle arrive à semer bon nombre d’inquiétude quant à ses intentions, même si nous nous doutons de l’issue de son plan. Malheureusement, sa magnifique prestation sera assombrie par le jeu bancal de Malik Zidi. Thomas est un homme sans arrêt sur la défensive, cachant impunément une blessure profonde, le rendant perpétuellement aigri et froid. Ce qui est dommageable et porte préjudice à Zidi c’est justement le traitement de son personnage : il n’inspire jamais la sympathie ni l’empathie. D’ailleurs, il sera bien difficile de s’identifier à un quelconque personnage. La Volante est un film froid, austère et pesant. Jamais le spectateur ne sera invité à entrer dans le film. Il ira de votre capacité à supporter un rythme lancinant et sombre où les tourments des héros se résolvent en observant la pluie tomber, le regard perdu dans l’horizon. La Volante se substitue ainsi en un stéréotype exacerbé du drame rempli de pathos apte à faire pleurer dans les chaumières pour peu qu’il cautionne les actes de barbarie perpétrés par son héroïne. Appliquant la loi du talion dans sa violence la plus primaire, nous assistons, malgré nous, tels les complices d’une issue meurtrière entièrement préméditée, à la destruction d’une famille déjà brisée par un événement passé. Tout est mis en place pour rendre notre moment le plus désagréable possible. Même la réalisation reste terne et insiste lourdement sur le malaise ambiant qui règne au sein de cette famille particulière. Preuve en sera, parmi les interminables séquences, de l’anniversaire du petit Léo. Ce qui devrait être un moment de bonheur partagé se transforme en longue séquence austère où Nathalie Baye chante les louanges de ses crimes à venir tandis que le reste de la famille se déchire entre subjugation pour leur tortionnaire et le rejet le plus total ; le tout avec un ton monosyllabique à endormir un insomniaque : bienvenue dans les bassesses créatives de l’entité mélancolique du cinéma d’auteur français. Les Inconnus avaient décidément visé juste !

La Volante est un film qui ne fait aucun cadeau. Il nous prend à la gorge dès son ouverture et nous empêchera d’avoir un seul moment de répit. C’est un film dont on ne ressortira pas indemne et où la demi-mesure est clairement à bannir : soit on aime, soit on rejette. En ce qui nous concerne, en dehors de l’aura machiavélique d’une Nathalie Baye exceptionnelle, nous oublierons bien vite cette séance de torture.

Informations

Détails du Film La Volante
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Thriller
Version Cinéma Durée 87 '
Sortie 02/09/2015 Reprise -
Réalisateur Christophe Ali - Nicolas Bonilauri Compositeur Jérôme Lemonnier
Casting Sabrina Seyvecou - Malik Zidi - Nathalie Baye - Johan Leysen
Synopsis Alors qu’il emmène sa femme à la maternité pour accoucher, Thomas percute et tue un jeune homme sur la route. Marie-France la mère de ce dernier, ne parvient pas à se remettre du drame. Neuf ans plus tard, Marie-France devient la secrétaire de Thomas sans qu’il sache qui elle est. Peu à peu, elle s’immisce dangereusement dans sa vie et sa famille jusqu’à lui devenir indispensable.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques