Critique L'Hermine

L'Hermine
Ancien monteur devenu réalisateur à l’orée des années 90, Christian Vincent revient avec L’Hermine deux ans après Les Saveurs du Palais.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film

Ancien monteur devenu réalisateur à l’orée des années 90, Christian Vincent revient avec L’Hermine deux ans après Les Saveurs du Palais. Dans le palais, nous y restons une nouvelle fois, loin d’être celui du président incarné par Jean D’Ormesson dans son précédent film, mais celui de la justice dont Fabrice Lucchini aime en soulever le titre. Il n’est pas juge, mais le Président. Du haut de sa cour, Fabrice Lucchini est Michel Racine, un homme aimant les coups de théâtre dans son palais de justice, homme fort et mal-aimé qui va subir le coup de foudre dans son antre.

Une nouvelle fois, le cinéma français de 2015 prend les formes des villes du nord pour nous conter une histoire simple autour de personnages bien en chair. En chair, car magnifiquement écrit, de ce dont nous ne pouvons lâcher l’écran tellement ils empruntent celui-ci de leurs présences. Fabrice Lucchini est un monstre, même diminué, malade d’un rhume rongeant son personnage à la robe rouge, il cueille le spectateur par un jeu sans fioriture, tout en talent. L’acteur français, magnifique, s’essaie une nouvelle fois à la romance, au désir, après sa participation tendue au Gemma Bovery d’Anne Fontaine où son fantasme de la cuisse anglaise de Gemma Aterton dévorait le métrage. Ici, il désire une danoise, splendide femme mûre, une anesthésiste incarnée par la formidable Sidse Babett Knudsen vue dans la série Borgen ou dans un autre style, The Duke of Burgundy. La magnifique actrice danoise est jurée dans une affaire d’infanticide. Mais l’intérêt de l’histoire repose ailleurs.

Une romance douce, distante, mais chaleureuse pour un long-métrage maîtrisé et agréable.

L’affaire introduit les personnages de façon théâtrale, cette cour mettant en place ses acteurs pour une tragédie humaine. Ici, la tragédie se transforme en romance. L’Hermine se pose comme un drame romantique entre un homme seul mangeant ses quarts de pomme pourrie par les vers et une femme d’une bonté comparable à sa beauté. Simplette et douce, leur histoire a commencé bien avant le film, mais prend une autre tournure à l’entrée des acteurs. Nous sommes, dans L’Hermine, dans l’acte 2 de cette rencontre fumeuse, intempestive, un brin compliqué trouvant son déroulé à travers celui de jeunes accusés perdus dans la vie. L’Hermine est tout aussi chaleureux que son affiche laisse le présager. Un film doux, mais jamais amer, une romance culottée, mais finalement pertinente qui trouvera dans ses coups de théâtre un rythme fulgurant nous emmenant dans l’amour sincère, le début d’une magnifique histoire, celle du destin.

Informations

Détails du Film L'Hermine
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Comédie Dramatique
Version Cinéma Durée 108 '
Sortie 18/11/2015 Reprise -
Réalisateur Christian Vincent Compositeur Claire Denamur
Casting Fabrice Luchini - Corinne Masiero - Sidse Babett Knudsen - Chloé Berthier - Miss Ming - Berenice Sand
Synopsis Michel Racine est un Président de cour d'assises redouté. Aussi dur avec lui qu'avec les autres, on l'appelle " le Président à deux chiffres ". Avec lui, on en prend toujours pour plus de dix ans. Tout bascule le jour où Racine retrouve Birgit Lorensen-Coteret. Elle fait parti du jury qui va devoir juger un homme accusé d'homicide. Six ans auparavant, Racine a aimé cette femme. Presque en secret. Peut-être la seule femme qu'il ait jamais aimée.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques