Critique Star Wars : Episode VII - Le Réveil de la Force (Star Wars : Episode VII - The Force Awakens)

Star Wars : Episode VII - Le Réveil de la Force
Star Wars, Episode 7 : le Réveil de la Force remplit son contrat à merveille. Techniquement parlant, J.J. Abrams fait un sans-faute, c’est un régal absolu. Le scénario co-signé par Lawrence Kasdan fédère toutes les générations de cinéphiles.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Star Wars 7 - Kylo RenL’attente est enfin terminée. Voilà plus d’un an que Disney nous matraque de publicités en tout genre, plus d’un an que la firme garde un embargo absolu autour de ce nouvel épisode de la saga Star Wars tout en nous assaillant de spots publicitaires de plus en plus attractifs qu’ils soient appétissants (les nombreux trailers) ou tout bonnement ridicules (sérieusement, qu’est-ce que viennent faire Han Solo et les autres sur mes oranges ?). Nous nous sommes levés aux aurores ce mercredi 16 décembre afin d’en découdre une bonne fois pour toutes avec le dernier bébé de J.J. Abrams. Une foule compacte et survoltée s’amenuisait déjà plus de deux heures avant l’ouverture du temple. C’est dans l’ordre et la discipline que nous nous sommes rendus dans le cinéma, après avoir bien pris soin de passer à la fouille de nos affaires (parce qu’on ne rigole pas avec les fraudes hadopienne !!), nous avons pris place sans aucune difficulté au milieu d’une salle comble où s’entremêlaient diverses anecdotes autour du vécu des spectateurs envers la saga. Quelques larmes s’échappaient des yeux d’un père de famille à côté de nous dès l’apparition du logo LucasFilm. Nous voici donc repartis vers une galaxie lointaine, très lointaine…

ATTENTION : on vous a garanti une critique 100% sans spoilers. Afin de respecter notre parole, nous ne vous dévoilerons rien sur les arcs narratifs essentiels de ce nouvel opus. En revanche, il se pourrait bien que nous révélions quelques détails afin d’appuyer certains de nos arguments dans notre avant-dernier paragraphe (rien de grave, mais on préfère prévenir, on ne voudrait pas se faire lyncher). Si vous voulez rester entièrement vierge de tout avis, nous vous conseillons d’aller voir le film avant de poursuivre votre lecture.

Fortiche le J.J. que de nous resservir la même soupe et de nous faire adorer ça !

Star Wars 7 - Le nouvel ordreLe Réveil de la Force nous transporte 30 années après la victoire de Luke et l’Alliance Rebelle sur l’Empire. L’équilibre dans la Force était rétabli. Seulement, un nouveau seigneur maléfique, le Seigneur Snoke, est venu restaurer le côté obscur sous la forme d’un nouvel Empire, le Premier Ordre. Sous les ordres d’un jeune guerrier, Kylo Ren, il prend en chasse l’Alliance Rebelle qui détient une carte capable de retrouver Luke Skywalker parti en exil, dernier rempart encore capable de renverser la tendance. Premier film de la franchise où George Lucas est totalement absent de toute part, Le Réveil de la Force était attendu au tournant par tous les fanboys du monde entier. Sans pour autant être lâché dans la nature, Abrams s’appuie sur un scénario co-écrit avec Lawrence Kasdan (déjà co-auteur de l’Empire Contre-Attaque et Le Retour du Jedi). Soucieux de ne vouloir décevoir personne, Abrams nous offre un film fédérateur tenant absolument toutes ses promesses. Le Réveil de la Force ravira autant les puristes de la saga que la nouvelle génération. Comme un passeur de témoin hors pair, cet épisode fait office de charnière solide. En effet, il prend bien soin d’introduire de nouveaux personnages qui feront les héros des futurs épisodes tout en leur donnant une raison valable de cohabiter avec ceux qui ont fait les films précédents. Ainsi, Le Réveil de la Force se pose comme une suite-remake d’une qualité époustouflante. À la manière de Jurassic World, ce septième opus lance un regard nostalgique sur ce qui a fait la force de la puissance de la trilogie originale. J.J. Abrams redevient l’enfant qu’il a été, celui qui s’est mis à rêver de batailles épiques au sabre laser dès lors qu’il a croisé la route de l’Empire Galactique à la fin des 70’s. Son film ne propose, à quelques détails près, ni plus, ni moins, qu’un condensé maîtrisé de tous les meilleurs éléments narratifs des épisodes précédents. Tout au long de la projection, nous n’aurons de cesse de nous faire cette réflexion : « mais on l’a déjà vu ça ! ». Les enjeux n'ont pas évolué, les rôles ont été redistribués, mais la mécanique reste foncièrement la même. En revanche, et c’est là où Abrams se montre intelligent, Le Réveil de la Force n’aura de cesse de nous convaincre de ses qualités. Fortiche le J.J. que de nous resservir la même soupe et de nous faire adorer ça !

Le film se pose comme une merveille visuelle à analyser.

Star Wars 7 - Rey & FinnLe Réveil de la Force se dévore à pleine dent sans jamais faire la fine bouche. Les effets visuels ont une force de frappe ahurissante, on en prend plein les mirettes. Doté d’une 3D calibrée, ce septième épisode offre des perspectives renversantes. Nous sommes immiscés sans concessions au cœur de savoureuses batailles dont certaines vous couperont littéralement le souffle (la fuite en vaisseau de Rey et de Finn de la planète Jakku restant probablement l’une des meilleures séquences à la fois du film, mais aussi de toutes les productions 3D vues en salle jusqu’à maintenant, un vrai bonheur de perspectives hallucinantes). Abrams laisse exprimer ses lumières délicatement. Ses décors ont tout autant de choses à raconter que les personnages eux-mêmes. De ce fait, le film se pose comme une merveille visuelle à analyser. Chaque couleur, chaque grain de poussière, chaque ombre ont leur importance. Si nos pupilles jubilent, nos oreilles ne sont pas en reste non plus. La version IMAX du film offre un rendu limpide où chaque petit bruit se décompose avec parcimonie pour amener une harmonie extraordinaire à l’univers. Quid de la version en Dolby Atmos ? Tout le meilleur est à espérer. En tous les cas, Le Réveil de la Force fait une place honorifique aux compositions de John Williams. Sans compter le bonheur qu’il y a à retrouver les thèmes connus de la saga, le bonhomme nous sort le meilleur de son savoir-faire et aborde de nouveaux thèmes absolument prodigieux. L’arrivée du Premier Ordre, sans être aussi équivoque que La Marche de l’Empire, ainsi que les autres compositions originales auront de quoi marquer longtemps les esprits et compenseront certaines faiblesses scénaristiques (oui parce qu’il faut bien chercher la petite bête).

Le scénario co-signé par Lawrence Kasdan fédère toutes les générations de cinéphiles.

Star Wars 7 - Combat Faucon MilléniumIl serait plus judicieux de parler de mauvais choix que de faiblesse à vrai dire. Il y a trois points qui nous ont quelque peu gênés lorsque nous avons abordé ce nouvel opus. À commencer par une démarche iconique ratée de Kylo Ren. Le grand méchant de cet épisode exulte de pouvoirs dans la première partie du film. À l’image de son modèle, Dark Vador, il impose l’effroi et domine par une puissance singulière. Le personnage perdra toute crédibilité dès lors qu’il enlèvera son masque nous révélant la ringardise d’un jeu faiblard de la part d’un Adam Driver sans cesse dans l’exagération. Il ne provoque aucune émotion et c’est bien dommage. Pour rester dans le côté obscur, l’autre point qui, espérons-le, devrait être éclairci dans les futurs épisodes, d’où provient le Seigneur Snoke ? Quelle est son histoire ? De quel être maléfique est-il le descendant ? Comment a-t-il enrôlé Kylo Ren dans ses rangs ? Là où le film met un point d’honneur à être clair et limpide sur l’origine de tous ses nouveaux personnages, il laisse en suspens l’un des points les plus essentiels au bon fonctionnement total de son intrigue. Espérons que la faute sera réparée pour l’épisode 8 ! Et, enfin, dernier choix relativement grotesque, la découverte de la Force par son héroïne. Sans rentrer dans les détails, elle va totalement à l’encontre de tout ce que la saga nous a enseigné jusqu’à aujourd’hui. Ceci aura eu le mérite de nous faire pouffer de rire, c’est déjà ça de pris. D’ailleurs, l’humour y trouve une place bien présente. Le Réveil de la Force apporte une légèreté propre aux réalisations d’Abrams, ce qui rendra l’ensemble de la séance plus que plaisante…et puis il vous sera impossible de ne pas craquer pour la nouvelle mascotte de la saga : tout le monde voudra posséder son droïde BB-8 ! Quand les pièges du merchandising arrivent à leur fin…

Star Wars, Episode 7 : le Réveil de la Force remplit son contrat à merveille. Techniquement parlant, J.J. Abrams fait un sans-faute, c’est un régal absolu. Le scénario co-signé par Lawrence Kasdan fédère toutes les générations de cinéphiles. Il est juste regrettable qu’il ait cédé à quelques choix allant à l’encontre des codes de l’univers Star Wars. Les nouveaux pions sont bien en place, ne reste plus qu’à espérer un épisode 8 aussi riche et puissant que fut l’Empire Contre-Attaque à sa sortie. Wait and see…

Informations

Détails du Film Star Wars : Episode VII - Le Réveil de la Force (Star Wars : Episode VII - The Force Awakens)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Science - Fiction
Version Cinéma Durée 136 '
Sortie 16/12/2015 Reprise -
Réalisateur J.J. Abrams Compositeur John Williams
Casting Oscar Isaac - Mark Hamill - Carrie Fisher - Harrison Ford - Adam Driver - Daisy Ridley - John Boyega
Synopsis Dans une galaxie lointaine, très lointaine, un nouvel épisode de la saga "Star Wars", 30 ans après les événements du "Retour du Jedi".

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques