Critique Le Massacre des Morts-Vivants (No Profanar El Sueno De Los Muertos)

Le Massacre des Morts-Vivants
Le Massacre des Morts-Vivants jouit de jolies qualités qui nous feront vite oublier ses moult défauts. Jorge Grau a très bien assimilé son modèle (La Nuit des Morts-Vivants) et nous sort un film oppressant, au sous-texte intéressant et où le sang...

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Artus Films viennent étoffer leur collection Ciné de Terror ce mois-ci avec Le Massacre des Morts-Vivants. Réalisé par l’espagnol Jorge Grau, réalisateur quasiment inconnu en France puisque Le Massacre des Morts-Vivants est le seul de ses films à avoir connu une distribution dans nos salles, six ans après sa sortie officielle. Production typique entre l’Espagne et l’Italie de l’époque dans le cinéma de genre, le film place son action dans la campagne britannique, près de Manchester. Des scientifiques expérimentent une machine à ultra-sons permettant d’éradiquer les insectes. Seulement, cette machine fait revenir les morts à la vie. C’est ainsi que George et Edna devront lutter pour préserver leur vie et prouver à la police qu’ils ne sont pas à l’origine de la mort de certains villageois.

Le Massacre des Morts-Vivants jouit de jolies qualités qui nous feront vite oublier ses moult défauts.

Jorge Grau est un passionné. Diplômé d’une grande école de cinéma italienne et amoureux de peinture, son film fait transpirer les inspirations des plus grands du genre (Lucio Fulci en tête). Le Massacre des Morts-Vivants est un film inégal. Le film a du mal à mettre en avant ses héros, les dialogues sont quelque peu insipides, pour ne pas dire risibles, et certaines situations prêtent vraiment à rire. S’il ne dit rien qui vaille dans sa première moitié, le film prendra une ampleur nettement plus qualitative dès lors qu’il décidera de se débarrasser de toutes ses sous-intrigues banales. Jorge Grau prend bien soin de rendre son film vraisemblable dès l'instant où tous les morts reviennent à la vie. Ses morts-vivants font réellement froid dans le dos. Grau s’est longtemps renseigné sur tout ce qui a trait à la mort et aux réactions des corps face à celle-ci. De ce fait, le film met clairement mal à l’aise tant ses zombies sont sans pitiés et particulièrement vicieux (nous avons eu du mal à regarder le piteux état dans lequel est laissé un nourrisson, c’est dire !). Et question gore, le film en offre clairement pour notre argent. On retiendra surtout un festin sans précédent lors de l’attaque de la morgue ainsi que celui engendré par l’éviscération d’une infirmière. Les maquillages sont très réalistes. Une fois encore, Grau s'attache à rendre son sang le plus véritable possible. L’aspect craspec de l’image, comme une peinture en ruine, confère au Massacre des Morts-Vivants une identité forte. Grau a avoué vouloir capter le son de la mort. Ainsi, la bande originale composée par Giuliano Sorgini impose cet aspect effroyable qui englobe le film.

Une belle découverte qu’on conseillera, tout de même, à un public averti.

Jorge Grau peut remercier l’aura considérable de Ray Lovelock. Le beau-gosse psychopathe de La Settima Donna campe un héros à l’image de son réalisateur. En effet, et quelques années avant la consécration ultime du genre avec Romero et son culte Zombie, Grau fait de son héros un passeur d’idées. Ceci s’explique probablement dans le fait que la production lui avait commandé une nouvelle version de La Nuit des Morts-Vivants, mais en couleurs. Jorge Grau politise donc son film par l’intermédiaire des actes perpétrés par le personnage de Lovelock. Pour Grau, la menace n’est pas uniquement due aux morts-vivants. Pour Grau, les monstres sont autant les morts que les vivants. Nous sommes à l’aube des courants musicaux punko-anarchistes, et il faut bien avouer que Grau n’y va pas de main morte avec les forces de police. Il dépeint une autorité ultime, aveugle, bête, fascisante, bornée, butée et méchante. Les officiers deviennent alors la plus grande menace du film. Lovelock, par son look et ses idées « hippie chic » sera donc ce vent contestataire, ce message apporté par son auteur témoignant d’un besoin irrémédiable de se faire entendre et comprendre. Grau a avoué, par la suite, que la vue d’un uniforme l’effrayait, la démarche citée ci-dessus n’a donc rien d’étonnant en soi (et puis c’est un joli doigt d’honneur porté au régime franquiste de l’époque). Avec tous ces atouts, il est bien dommage de constater que le film de Grau ne soit pas suffisamment cité comme un précurseur. D’autant qu’on y retrouvera de sérieuses inspirations dans le cinéma de Fulci par la suite. Bon nombre de séquences ici auront vite fait de nous rappeler certaines scènes de l’Au-Delà, La Maison Près du Cimetière ou encore Frayeurs.

Le Massacre des Morts-Vivants jouit de jolies qualités qui nous feront vite oublier ses moult défauts. Jorge Grau a très bien assimilé son modèle (La Nuit des Morts-Vivants) et nous sort un film oppressant, au sous-texte intéressant et où le sang coule relativement à flots. Une belle découverte qu’on conseillera, tout de même, à un public averti.

Informations

Détails du Film Le Massacre des Morts-Vivants (No Profanar El Sueno De Los Muertos)
Origine Espagne Signalétique Interdit aux moins de 16 ans
Catégorie Film Genre Horreur
Version Cinéma Durée 89 '
Sortie 30/01/1980 Reprise -
Réalisateur Jorge Grau Compositeur Giuliano Sorgini
Casting Arthur Kennedy - Ray Lovelock - Cristina Galbo - Aldo Massasso
Synopsis A la suite d’un accident lui ayant coûté sa moto, George sympathise avec Edna, qui lui propose de l’emmener à Manchester. Alors qu’Edna se fait agresser par un vagabond, George découvre une étrange machine agricole destinée à éradiquer les insectes nuisibles. Ils se rendent compte que cette machine, en émettant des radiations, fait se réveiller les morts, comme le mystérieux agresseur. Bientôt, toute la campagne anglaise va être envahie de morts-vivants, de plus en plus nombreux, et de plus en plus affamés.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques