Critique Deathgasm

Deathgasm
Deathgasm est un premier film d’un très bel acabit. Certes, Jason Lei Howden fait énormément de faux pas, mais son film est tellement honnête dans sa démarche que l’ensemble demeure vraiment savoureux.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Les premiers longs-métrages concrétisent souvent un travail de longue haleine. Pari fou que d’oser se lancer dans la cour des grands, bon nombre de réalisateurs font souvent le choix de la petite comédie sans prétention ou du film d’horreur décomplexé. Après tout, si des gens comme Peter Jackson arrivent à débuter leur carrière en filmant leurs potes en train manger du vomi d’extra-terrestre pour ensuite faire Le Seigneur des Anneaux, ou encore quelqu’un comme James Cameron qui filme des piranhas volants pour ensuite nous sortir toute une tripotée de succès salués et reconnus, pourquoi ne pas essayer ? C’est d’ailleurs probablement le temps passé sur des plateaux de cinéma, dont notamment ceux du Hobbit (papa Jackson étant de bons conseils), qui ont poussé Jason Lei Howden à se lancer dans la production de Deathgasm. On y rencontre Brodie, jeune adolescent fraichement débarqué dans une petite bourgade de Nouvelle-Zélande chez son oncle et sa tante catholiques pratiquants. Malheureusement, Brodie aime le métal et tout ce qui a trait à la "musique du démon". Persécuté par son cousin arrogant, il est la risée du lycée. Il fait la rencontre de Zakk avec lequel il va monter un groupe. Les deux ados vont tomber sur une étrange partition qui aurait la particularité d’invoquer un démon qui pourrait leur offrir force, pouvoir, femmes… Ainsi démarrera ce qui sera, probablement, la dernière nuit de leur vie. Et ça s’annonce brutal !

Deathgasm charcute sec et sévèrement, le sang coule à flots et on en redemandera !

Du métal et du gore ! S’il n’est plus un secret que les deux font bon ménage, personne n’avait jamais encore osé jouer de l’imagerie folklorique qui se dégage de cette musique. Présenté lors de "la séance interdite" de l'édition 2015 du PIFFF, Deathgasm débute comme un teen movie classique, une ode à la musique métal et à tous ses adeptes. Jason Lei Howden rend fièrement hommage aux métalleux, mettant en avant l’esprit communautaire et fraternel qui impacte autour de ce monde musical. Le réalisateur se joue fièrement de tous les clichés qui pullulent autour du métal. Pour sûr que les néophytes du genre auront du mal à capter toutes les blagues autour des groupes et autres spécificités qui incombent aux codes des genres qui s’englobent autour du métal. Mais attention, en dépit de son sujet, Deathgasm n’est absolument pas un film sectaire. Certes, les vingt premières minutes ont de quoi rebuter les réfractaires de cette musique, mais soyez patients, le jeu en vaut la chandelle. En effet, Deathgasm assume son côté outrageant et politiquement incorrect. Les amateurs de tripailles vont clairement jubiler sur place. Jason Lei Howden parfait son film de multiples références aux classiques du genre parmi lesquels on retiendra Bad Taste, Braindead (quand on vous dit que l’ombre de Peter Jackson n’est vraiment pas loin !) ou encore Evil Dead. En revanche, même s’il aime montrer d’où il puise ses inspirations, Lei Howden n’en oublie pas d’être désinvolte dans sa posture de mauvais garçon. Quitte à être bête et méchant, autant le faire bien. Quel ne sera pas notre plaisir de voir nos héros affronter des hordes de démons à coups de rotofil, tronçonneuse et autres objets divers et variés comme le bon vieux sex toy de maman caché discrètement au fond de l’armoire. Deathgasm charcute sec et sévèrement, le sang coule à flots et on en redemandera !

Deathgasm est gore, jouissif, drôle, corrosif, piquant, rock’n’roll, anticonformiste et sévèrement burné !

Jason Lei Howden soigne la réalisation de son film. Toute l’exposition se met en place dans un rythme effréné. Tout est léché et s’enchaîne à une vitesse folle. Son film est à l’image de la musique qu’il défend : énergique en tout point. En revanche, il sera bien dommage de déplorer un manque d’éclairage lors de certaines séquences de nuit. Le film nous perdra un peu dans l’espace lors de certains dialogues qui auraient mérité de mieux exposer ses acteurs. Qu’à cela ne tienne, on pardonnera cette erreur de jeunesse. Jason Lei Howden est un passionné, Deathgasm c’est son bébé et ça se ressent. Non seulement ses dialogues sont mordants, mais ses acteurs le lui rendent bien. Milo Cawthorne, qui interprète Brodie, est réellement convaincant. Il arrive à susciter une empathie certaine sans jamais tomber dans le pathos. Sa définition sur ce que lui procure la musique métal va bien plus loin que l’état de béatitude recherchée par son personnage : c’est à l’image de tous les amoureux du genre. Milo Cawthorne provoquera également bon nombre de fous rires. Avec un sens du burlesque inné, on dénotera un flegme savoureux dans son phrasé rendant toutes ses situations délectables au plus haut point. Et ses compagnons de fortune ne sont pas en reste non plus. Le casting s’éclate. Il se décomplexe complètement offrant des séquences délicieuses. Deathgasm possède une panoplie vraiment complète pour s’imposer fièrement (jusqu’à la fin du générique !!) lors de vos futures soirées pizzas. C’est un vrai héritage de tout un pan du cinéma bis, déjà culte avant même d'être sorti, qu’il vous faudra vous procurer de toute urgence.

Deathgasm est un premier film d’un très bel acabit. Certes, Jason Lei Howden fait énormément de faux pas, mais son film est tellement honnête dans sa démarche que l’ensemble demeure vraiment savoureux. Deathgasm est gore, jouissif, drôle, corrosif, piquant, rock’n’roll, anticonformiste et sévèrement burné !

Informations

Détails du Film Deathgasm
Origine Nouvelle Zélande Signalétique Interdit aux moins de 16 ans
Catégorie Film Genre Comédie - Horreur - Gore
Version Cinéma Durée 86 '
Sortie Prochainement Reprise -
Réalisateur Jason Lei Howden Compositeur Dead Pirate
Casting Milo Cawthorne - James Blake - Kimberley Crossman - Sam Berkley - Daniel Cresswell - Delaney Tabron
Synopsis Deux adolescents marginaux Zakk et Brodie décident de fonder leur propre groupe de métal répondant au nom de Deathgasm. Un jour, ils découvrent des partitions aux notes de musiques mystérieuses et en décidant de les jouer, ils vont déchaîner l'apocalypse sur leur ville...

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques