Critique Star Wars : Episode II - L'Attaque des Clones (Star Wars : Episode II - Attack of the Clones)

Star Wars : Episode II - L'Attaque des Clones
Star Wars, Episode 2 : l’Attaque des Clones est une suite honnête qui assure une parfaite continuité à l’opus précédent. George Lucas amorce tranquillement l’évolution de son univers.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

En 2002, George Lucas continuait son travail de titan. Sorti trois ans après La Menace Fantôme, ce nouvel opus de la prélogie nous envoie dix années après les événements de l’épisode 1. La Galaxie est au bord de la guerre civile. Des milliers de systèmes planétaires, influencés par le maléfique Comte Dooku, menacent de faire sécession de la République Galactique. La sénatrice, et ancienne reine, Padmé Amidala est l’une des rares opposantes à ce projet. Elle devient la cible d’un attentat et se voit placée sous la protection du jeune apprenti jedi, Anakin Skywalker. Le mentor de ce dernier, Obi-Wan Kenobi, lui ordonne d’aller se cacher sur la planète Naboo pendant qu’il se charge de démasquer les coupables de l’attentat.

L’attaque des Clones frappe extrêmement fort dans son final.

Épisode très souvent contesté par les fans comme étant relativement ennuyeux, L’attaque des Clones ne démérite absolument pas en comparaison avec son prédécesseur. Le principal grief persistant envers cet épisode provient de la romance qui s’installe entre Anakin et Padmé. Elle est inévitable ! Depuis toujours, nous savons que l’une des plus grandes colères qui ont fait basculer Anakin vers le côté obscur provenait de la souffrance engendrée par la perte de Padmé. Et la légende a pris le pas sur la réalité : non, la romance avec Padmé ne bouffe pas plus de la moitié du film, et non, elle n’est pas superflue. Bien au contraire, Lucas tente d’insuffler du rythme à son récit. La quête d’Obi-Wan est fortement intéressante et nous permet de respirer entre deux déclarations d’amour de nos deux tourtereaux. Une fois n’est pas coutume, Lucas fait preuve d’une élégance certaine dans l’approche de l’univers qu’il crée, mais n’arrive absolument pas à le transcender. Ceci étant, il y a tout de même du mieux dans cet épisode. On dénotera quelques idées de mise en scène assez plaisantes, voire ingénieuses. On pensera notamment au plan iconique sur Tatooine au moment où Anakin décide de partir à la recherche de sa mère et où l’on voit se dessiner le spectre de Dark Vador représenté par son reflet sur le mur. Plan calibré pour impacter la dominance du côté obscur troublant sa personnalité, Lucas joue à merveille avec l’imagerie de la naissance d’un des méchants les plus emblématiques de l’histoire du cinéma. Malheureusement, sa maladresse légendaire annihilera l’ingéniosité quelques séquences plus tard où les prémisses du thème de Vador résonneront en fond. L’idée est séduisante, mais l’exécution est impropre. Pauvre tonton George, il ne nous facilite pas la tâche !

George Lucas amorce tranquillement l’évolution de son univers.

L’attaque des Clones frappe extrêmement fort dans son final. La bataille finale sur Géonosis est d’une puissance fulgurante. Lucas prend enfin conscience du potentiel héroïque de ses personnages et fait monter la sauce crescendo. La bataille se découpe ainsi en plusieurs chapitres où les entrées progressives de nouveaux combattants deviennent de vrais moments de bravoure à en coller des frissons. On ne pourra s’empêcher d’offrir une mention spéciale pour l’affrontement mémorable entre le maître Yoda et le Comte Dooku. Bataille épique d’une haute prouesse technique, l’animation de Yoda est à couper le souffle. D’ailleurs, c’est probablement le meilleur de ce que nous offre le film en guise d’effets spéciaux. L’attaque des Clones transpire le numérique dans tous les sens, si bien que plus de dix ans après sa sortie, plus de la moitié des effets ne font plus mouche. En dépit d’un univers riche et travaillé, l’artificialité de la chose génère un petit blocage rétinien (dès son ouverture) montrant directement du doigt la fausseté de l’univers. Preuve qu’être trop lisse dans sa recherche de perfection ne dure qu’un temps. Et pour en finir avec cette ultime bataille hallucinante, George Lucas n’oublie pas d’y placer quelques répliques relativement amusantes. Ainsi, les tribulations vécues par R2D2 et C3PO lors de la bataille dans l’arène deviennent des moments propices à ouvrir en grand la boîte à zygomatiques. Lucas effaçant totalement le fiasco Jar-Jar de l’épisode précédent en réintroduisant définitivement les vrais bons ressorts comiques de sa saga. D’ailleurs, Jar-Jar devient définitivement, avec cet opus, le personnage le plus risible de la saga puisqu’il offre les pleins pouvoirs au chancelier Palpatine afin qu’il légitime le recours à l’armée des clones. Pourquoi devient-il risible ? Il suffira de lancer l’épisode 3 et de découvrir qui est, en réalité, le chancelier Palpatine. « Le côté obscur de la force trouble tout » disait Yoda…si seulement il avait pu rendre lucide la bêtise de Jar-Jar !

Star Wars, Episode 2 : l’Attaque des Clones est une suite honnête qui assure une parfaite continuité à l’opus précédent. George Lucas amorce tranquillement l’évolution de son univers. Le ciel s’assombrit peu à peu sur la Galaxie permettant au spectateur de redouter un épisode 3 d’une grande noirceur.

Informations

Détails du Film Star Wars : Episode II - L'Attaque des Clones (Star Wars : Episode II - Attack of the Clones)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Science - Fiction
Version Cinéma Durée 142 '
Sortie 16/05/2002 Reprise -
Réalisateur George Lucas Compositeur John Williams
Casting Ewan McGregor - Samuel L. Jackson - Christopher Lee - Hayden Christensen - Natalie Portman - Ian McDiarmid
Synopsis Depuis le blocus de la planète Naboo par la Fédération du commerce, la République, gouvernée par le Chancelier Palpatine, connaît une véritable crise. Un groupe de dissidents, mené par le sombre Jedi comte Dooku, manifeste son mécontentement envers le fonctionnement du régime. Le Sénat et la population intergalactique se montrent pour leur part inquiets face à l'émergence d'une telle menace. Certains sénateurs demandent à ce que la République soit dotée d'une solide armée pour empêcher que la situation ne se détériore davantage. Parallèlement, Padmé Amidala, devenue sénatrice, est menacée par les séparatistes et échappe de justesse à un attentat. Le Padawan Anakin Skywalker est chargé de sa protection. Son maître, Obi-Wan Kenobi, part enquêter sur cette tentative de meurtre et découvre la constitution d'une mystérieuse armée de clones...

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques