Critique La Maison de Frankenstein (House of Frankenstein)

La Maison de Frankenstein
Savant fou, serviteur bossu, Créature de Frankenstein, loup-garou, Dracula... La Maison de Frankenstein effectue un savoureux mélange pour une heure aussi macabre que plaisante.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Alexandre Coudray

Critique du Film

Après le décevant Spectre de Frankenstein, Universal et ses monstres reviennent à la charge pour La Maison de Frankenstein, réalisé en 1944. C'est donc toujours dans une belle édition agrémentée d'un livret de Damien Aubel et d'une présentation de Jean-Pierre Dionnet qu'Elephant Films nous offre le film qui, en une heure, nous fait passer un moment macabre en compagnie d'un savant fou, d'un bossu, de la Créature de Frankenstein, du Loup-garou et de Dracula.

Tant de personnages qui se retrouvent compressés dans un récit court mais très efficace où la Créature de Frankenstein (désormais incarnée par Glenn Strange) sera finalement peu présente. Le personnage principal est ici le docteur Niemann, un savant fou interprété par Boris Karloff (oui, le même Boris Karloff qui incarna la Créature dans les films de James Whale) et qui s'évade de prison dans le but de retrouver les notes de Frankenstein et sa Créature afin d'améliorer l'expérience menée par le défunt docteur. Sur sa route, il croisera le comte Dracula (incarné par John Carradine) et Lawrence Talbot, le loup-garou qui était déjà incarné par Lon Chaney Jr. dans Le Loup-garou de George Waggner en 1941. Chez Universal, les monstres comme les acteurs se croisent et gravitent autour d'un univers bien particulier et qui commence à nous être familier.

Savant fou, serviteur bossu, Créature de Frankenstein, loup-garou, Dracula... La Maison de Frankenstein effectue un savoureux mélange pour une heure aussi macabre que plaisante.

Heureusement pour nous, Erle C. Kenton semble plus inspiré que sur Le Spectre de Frankenstein et livre quelques plans superbement travaillés, allant de pair avec un scénario adoptant les stéréotypes du genre pour les regrouper et en faire un savoureux mélange. Que ce soit avec ses personnages ou ses rebondissements, La Maison de Frankenstein aurait bien pu durer une demi-heure de plus et l'on ne peut que regretter que le scénario n'aille pas plus loin, notamment parce qu'il aborde des thèmes intéressants et brosse des portraits touchants allant au-delà des clichés (le servile bossu qui a un cœur, le loup-garou tourmenté par ses crimes). On finit donc la vision du film avec une sensation de frustration, comme si tout s'était passé trop vite. C'est d'ailleurs là le plus grand défaut du film.

Informations

Détails du Film La Maison de Frankenstein (House of Frankenstein)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Horreur - Epouvante
Version Cinéma Durée 71 '
Sortie 01/12/1944 Reprise -
Réalisateur Erle C. Kenton Compositeur Hans J. Salter
Casting Boris Karloff - John Carradine - Lon Chaney Jr. - Lionel Atwill - Glenn Strange
Synopsis Un savant fou, le Dr Niemann, s'échappe de l'asile. Aidé de son assistant, il ressuscite le conte Dracula, le loup-garou et la créature de Frankenstein, afin qu'ils l'aident à se venger de ceux qui l'ont enfermés.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques