Critique The Walk

The Walk
The Walk est un film plutôt vide en fin de compte (un comble pour une histoire de funambule !). Robert Zemeckis ne tient pas ses promesses en dépit d’une volonté persistante à essayer de nous proposer de l’extraordinaire.

Verdict Note : Maladroit sur de nombreux points. Maladroit sur de nombreux points.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Depuis l’annonce du projet en janvier 2014, la communication autour de The Walk n’a cessé de nous vendre un film hors du commun. Pour sûr que nous avons été assaillis d’informations de tous les côtés avec souvent les mêmes réflexions qui en découlaient : « vertigineux, impressionnant, 3D immersive innovante… ». Et si, en plus, on rajoute la présence de monsieur Robert Zemeckis derrière la caméra (Retour Vers Le Futur, Forrest Gump, Qui Veut la Peau de Roger Rabbit ?), autant avouer que l’attente était relativement grandiose. Ainsi, The Walk a pour ambition de s’inspirer de la vie du funambule français Philippe Petit qui, en 1974, a tendu illégalement un fil entre les sommets des deux tours du World Trade Center afin d’en opérer la traversée.

The Walk aurait pu être amputé d’une demi-heure que ça aurait été (presque) un soulagement.

Quelle déception ! Quelle pauvreté ! The Walk est l’exemple typique du film s’étant généré un sacré buzz afin d’y cacher la faiblesse de ses ambitions artistiques. La 3D du film n’est absolument pas immersive. Pas une seule seconde elle ne servira au mieux la mise en scène. Jamais nous n’aurons le vertige. La faute à des effets spéciaux de très mauvaise facture. On peine sérieusement à croire au danger dans lequel se met notre héros tellement le tout sonne bien trop artificiel. Pour ce qui est de la prouesse technique, Zemeckis déçoit affreusement. Non pas que sa mise en scène soit biaisée, au contraire. Le réalisateur démontre une certaine envie d’immerger le spectateur au sein de sa folle aventure par le biais d’un découpage technique à couper le souffle. Seulement, le mauvais rendu des effets spéciaux gâche affreusement le potentiel artistique désiré par Zemeckis. De plus, il semblerait que notre réalisateur (qui signe également le scénario) ait perdu cette envie de nous compter de merveilleuses histoires.

The Walk aurait pu être amputé d’une demi-heure que ça aurait été (presque) un soulagement. L’histoire est pompeuse, les péripéties alternatives qui nous amènent au but final n’ont pas de réel enjeu et certains personnages ne font que meubler un vide créatif évident et n’apportent rien de bien folichon en terme de consistance. Et même dans l’apogée du but de son héros, The Walk parvient à susciter une sorte de ras-le-bol. La fameuse traversée s’éternise sans jamais apporter une once de suspense quant au danger qui guette notre héros. On termina la séance, frustré, avec la nette sensation d’avoir été berné tellement le produit qu’on nous vendait depuis des semaines et des semaines ne correspond en rien à ce que nous avons eu.

Quelle déception ! Quelle pauvreté !

Même si l’immersion en 3D fait cruellement défaut au film, The Walk dépeint surtout un héros cruellement antipathique, colérique et un tantinet lunatique. Joseph Gordon-Levitt tombe dans une caricature de pacotille ne nous proposant jamais d’adhérer à ses rêves. Quand bien même l’acteur nous sort une impressionnante transformation physique, le Philippe Petit qu’il dégage est d’une mauvaise foi impressionnante. On peine à comprendre les raisons qui poussent ses acolytes à le suivre dans sa folle aventure tellement le personnage est risible.

The Walk est un film plutôt vide en fin de compte (un comble pour une histoire de funambule !). Vide de rebondissements, vide de poésie, vide de technicité… Robert Zemeckis ne tient pas ses promesses en dépit d’une volonté persistante à essayer de nous proposer de l’extraordinaire.

Informations

Détails du Film The Walk
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Biopic
Version Cinéma Durée 122 '
Sortie 28/10/2015 Reprise -
Réalisateur Robert Zemeckis Compositeur Alan Silvestri
Casting Ben Kingsley - Joseph Gordon-Levitt - Charlotte Le Bon - James Badge Dale
Synopsis Biopic sur le funambuliste français Philippe Petit, célèbre pour avoir joint en 1974 les deux tours du World Trade Center sur un fil, suspendu au-dessus du vide.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques