Critique Les Affranchis (Goodfellas)

Les Affranchis
Les Affranchis de Martin Scorsese plonge le spectateur au cœur d'une utopie de vie basée sur l'ultra violence. Il a l'art de rendre beau la plus abjecte des situations et mérite amplement le culte que les fans lui vouent.

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Il y a ceux qui citent Le Parrain, Casino et Scarface…et il y a surtout les fans de Les Affranchis. Chef d’œuvre incontournable dans la filmographie de Martin Scorsese, Les Affranchis réunit tous les ingrédients qui font les heures de gloire des films de son réalisateur. Un casting parfait, une bande originale variée et jouissive et un montage plus qu'efficace.

« Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours rêvé d’être gangster. » Quelle réplique, quelle claque en pleine figure dès son ouverture.

Les Affranchis emprunte le schéma classique de tous films de gangsters.

Les Affranchis emprunte le schéma classique de tous films de gangsters : fascination, tentation, soumission, grandeur, décadence. Non non, on ne parle pas de Twilight et puis « Fuck You » comme dirait Joe Pesci. Joe Pesci d’ailleurs, c’est un acteur extrêmement talentueux et véritablement trop peu visible au cinéma. Il n’aura jamais été aussi bon que devant la caméra de Scorsese aux côtés de De Niro (Raging Bull et Casino étant les meilleurs exemples). Il représente exactement tout ce qui fait le parfait mafieux : petit, sanguin, hargneux, violent…un vrai yorkshire avec un tempérament de doberman. Robert De Niro trouve une place de choix au sein de cette belle fratrie. Il élabore les meilleurs coups et impose le respect; l’honneur et la discrétion sont ses mots d’ordre. De Niro c’est la figure paternelle parfaite taillée sur mesure pour ce genre de rôle. Si nous ne doutions pas des talents des deux acteurs ci-dessus, la véritable surprise du film reste Ray Liotta. Il campe Henry Hill, dont le film adapte son histoire. En effet, Les Affranchis est inspiré de Wiseguy de  Nicholas Pileggi qui raconte la véritable histoire de Hill, petit truand n’ayant pas hésité à trahir toute son organisation pour sauver sa peau. Liotta, par la force de son jeu subtil (beaucoup plus que vous ne le croyez) arrive à nous faire vivre avec lui toutes les phases d’émotions par lesquelles son personnage passera dans le métrage (c’est à se demander s’il ne sniffait pas réellement de la cocaïne !!). Le trio principal excelle vraiment dans l’art de vous faire croire que la vie de truand est magnifique.

Le trio principal excelle vraiment dans l’art de vous faire croire que la vie de truand est magnifique.

Cette superbe utopie sera soutenue par toute une panoplie de seconds rôles parmi lesquels on citera Paul Sorvino, Frank Sivero, Frank Vincent ou encore Chuck Low qui donnent l’illusion d’une véritable famille à l’écran.

Si le casting frôle réellement la perfection, la fluidité et la beauté du montage nerveux jouent beaucoup sur l’engouement que suscite Les Affranchis. Scorsese maintient l’intérêt du spectateur pendant près de deux heures et demi sans jamais relâcher la tension. Cette tension palpable sommeille en nous, elle nous laisse sur nos gardes sans arrêt car nous nous doutons fortement que le pire peut arriver.

Scorsese ne nous sert pas la violence là où nous l’attendons et vice-versa.

Seulement, Scorsese ne nous sert pas la violence là où nous l’attendons et vice-versa. Les scènes d’ultra violence sont crues et viscérales, au plus proche de la réalité. Elles ne manqueront pas de vous donner quelques pincements au cœur quant au devenir de certains personnages. Soyez averti tout de même, le monde de la mafia que le film dépeint n’accorde aucun crédit à la pitié, c’est pourquoi il ne vaut mieux pas le mettre devant tous les yeux. La musique a une place importante dans la plupart des films de Scorsese. Tel un Tarantino, il a l’art de rendre fun des scènes vouées à un tout autre sentiment. Les Affranchis peut se targuer de posséder un panel bien rempli de morceaux cultes. On passe de jazz crooner à la Tony Benett à de la soul sauce Aretha Franklin; sans oublier de passer par du bon gros rock 70’s avec des groupes comme The Rolling Stones ou encore Cream. Mention spéciale au My Way de Sid Vicious pour la clôture du film : meilleure version du tube de Claude François de tous les temps.

Les Affranchis reste le meilleur film de Martin Scorsese à nos yeux. Plus que le meilleur Scorsese, c’est (et là nous sentons que vous allez hurler) le meilleur film de mafia jamais tourné. Oui oui, Le Parrain…bla bla bla… sans renier la qualité et le statut d’œuvre culte qui lui sont dû, nous vous affirmons sans problème que la tête de cheval dans le lit n’est rien comparé aux nerfs de Pesci.

Informations

Détails du Film Les Affranchis (Goodfellas)
Origine Etats Unis Signalétique Interdit aux moins de 16 ans
Catégorie Film Genre Drame - Policier
Version Cinéma Durée 146 '
Sortie 12/09/1990 Reprise -
Réalisateur Martin Scorsese Compositeur Harry Nilsson
Casting Joe Pesci - Robert de Niro - Ray Liotta - Lorraine Bracco
Synopsis Depuis sa plus tendre enfance, Henry Hill, né d'un père irlandais et d'une mère sicilienne, veut devenir gangster et appartenir à la Mafia. Adolescent dans les années cinquante, il commence par travailler pour le compte de Paul Cicero et voue une grande admiration pour Jimmy Conway, qui a fait du détournement de camions sa grande spécialité. Lucide et ambitieux, il contribue au casse des entrepôts de l'aéroport d'Idlewild et épouse Karen, une jeune Juive qu'il trompe régulièrement. Mais son implication dans le trafic de drogue le fera plonger...

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques