Critique L'Aventure Intérieure (Innerspace)

L'Aventure Intérieure
L’Aventure Intérieure s’impose comme un must see et un must have en puissance. Les acteurs sont formidables, la musique de Jerry Goldsmith ainsi que les morceaux additionnels font bouncer à tout va, et surtout nous avons affaire à un Joe Dante...

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

S’il y a des réalisateurs dont nous ne comprenons toujours pas la chute fulgurante (en terme de chiffres au box-office et de réputation au sein même de la profession) après un essor fulgurant, pour sûr que Joe Dante en fait partie. Laissé aux oubliettes après l’échec commercial que fut Gremlins 2, il tentera de percer à nouveau le box-office en 1998 avec Small Soldiers. Si le succès est relativement au rendez-vous, Dante ne convainc pas les hautes instances qui n’ont plus rien à faire de ce réalisateur pourtant si prolifique dans les années 80. Un grand passionné, qui a le mérite de proposer des œuvres fantastiques aux univers riches et aux codes atypiques. Le bonhomme peut se vanter d’être un guide idéal pour les enfants désireux de se parfaire une culture horrifique. S’ouvrir au cinéma fantastique par le biais de sa filmographie devient plus qu’une chance : c’est une bénédiction ! N’en déplaise aux détracteurs du bonhomme, nous devons certains de nos premiers émois horrifiques à l’ex-protégé de Steven Spielberg. Qui n’a pas tremblé de plaisir devant Gremlins ? Qui n’a plus voulu se baigner dans un lac après Piranhas ? Qui ne sort plus les soirs de pleine lune depuis qu’il a vu Hurlements ? Vous l’aurez compris, Joe Dante est de ces réalisateurs qui détient notre soutien éternel et même lorsqu’il se plante en beauté (sérieusement Joe, The Hole c’était vraiment too much !). Retour en 1987, pour une aventure inoubliable.

Près de 30 ans après, l’Aventure Intérieure conserve cette fraîcheur dans la recherche de ses plans intra-corpus (il ne l’a clairement pas volé son oscar des meilleurs effets spéciaux).

Ayant du mal à se remettre de l’échec cuisant d’Explorers, des suites de pressions beaucoup trop fortes de la part des studios afin qu’il boucle son film le plus rapidement possible, Dante réfléchit pendant deux longues années à comment revenir sous le feu des projecteurs. Il réunit ainsi un trio d’acteurs charismatiques. Ils sont beaux, jeunes et promis à une carrière plus ou moins expansive. Martin Short, Dennis Quaid et Meg Ryan se donnent la réplique dans l’Aventure Intérieure. Quaid incarne le lieutenant Tuck Pendleton qui se porte volontaire pour une expérience scientifique. Il accepte d’être miniaturisé à bord d’une capsule et d’être injecté dans le corps d’un lapin afin d’y étudier le fonctionnement de son organisme. Seulement, des espions industriels prennent d’assaut le laboratoire juste avant l’injection. Durant la fuite d’un des scientifiques, ce dernier est injecté dans le corps d’un inconnu (Short) prénommé Jack Putter : employé de supermarché, dépressif, complexé et hypocondriaque. Jack et Tuck devront faire équipe afin de rétablir la situation et survivre aux attaques des hommes de main des espions. Ils seront aidés de Lydia (Ryan), l’ex-fiancée de Tuck. L’aventure Intérieure est un road-trip fantastique enflammé qui ne s’octroie aucun temps mort. Toute la verve et les influences de son réalisateur y sont concentrées : du fantastique, de l’action, de l’humour et une place prépondérante à une bande originale qui avoine sévèrement. Produit par Steven Spielberg, le film se veut familial. L’alliance Spielberg/Dante fait réellement des merveilles puisque ce dernier tente toujours d’obtenir un résultat beaucoup plus adulte de ce que le papa d’E.T. lui préconise. Ainsi, l'Aventure Intérieure s’apprécie avec une double lecture assez extraordinaire. Le film fonctionne notamment grâce à l’utilisation d’un slapstick habilement dosé. Assez crétin pour amuser les petits, mais jamais grossier afin de ne pas perdre les adultes. De plus, le film détient la capacité d’avoir de belles images qui semblent plus que réalistes. Près de 30 ans après, l’Aventure Intérieure conserve cette fraîcheur dans la recherche de ses plans intra-corpus (il ne l’a clairement pas volé son oscar des meilleurs effets spéciaux). Dante use d’un cadrage malin, prenant soin de focaliser le spectateur sur des points bien précis : on a réellement l’impression d’être à l’intérieur de Jack !

L’Aventure Intérieure s’impose comme un must see et un must have en puissance.

L’aventure Intérieure ne serait rien sans la complicité évidente qui lie Martin Short et Dennis Quaid. Fusion parfaite de deux alter ego, les deux hommes deviennent l’antithèse du héros typique. Jack est introverti, maladroit et peureux. Il devra trouver le courage d’affronter ses peurs. On pourrait y voir l’image d’une prise de conscience évidente, où quand un corps étranger nous infecte, nous redoublons d’efforts afin de le combattre et d’en faire un allié imparable…mais ce serait pousser l’analyse un poil trop loin. L’aventure Intérieure est surtout le vestige d’une époque où divertissement familial ne rimait pas avec produit formaté et crétin. Et puis, avec un mec comme Joe Dante derrière la caméra (issu de l’école Roger Corman), on est sûr de tomber sur de la bonne came amusante, un poil abrutie, mais de haute qualité. D’autant que l’ami Joe est un passionné aimant rendre hommage à ses pères. L’aventure Intérieure est une excellente réinterprétation du film de Richard Fleischer, Le Voyage Fantastique, sorti en 1966. En voilà du remake intelligent !

Fort d’une réputation solide auprès des fans, l’Aventure Intérieure s’impose comme un must see et un must have en puissance, d’autant qu’il a repointé le bout de son nez dans nos bacs il y a quelques semaines (impossible de trouver une excuse pour ne pas l'acquérir). On ne s’ennuie jamais pendant les deux heures du métrage, les acteurs sont formidables, la musique de Jerry Goldsmith ainsi que les morceaux additionnels font bouncer à tout va, et surtout nous avons affaire à un Joe Dante au summum de son génie créatif. L’aventure Intérieure est à l’image de la machine Tuck Pendleton : zéro défaut !

Informations

Détails du Film L'Aventure Intérieure (Innerspace)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Aventure - Comédie - Fantastique
Version Cinéma Durée 120 '
Sortie 16/12/1987 Reprise -
Réalisateur Joe Dante Compositeur Jerry Goldsmith
Casting Dennis Quaid - Meg Ryan - Martin Short - Henry Gibson
Synopsis Forte tête de la marine américaine, le lieutenant Tuck Pendelton se porte volontaire pour une expérience très risquée. Miniaturisé, aux commandes d'un submersible de poche, il va être injecté dans l'organisme d'un lapin. Mais de méchants espions industriels s'emparent de la puce qui peut inverser le processus. C'est alors que Tuck se trouve propulsé dans l'arrière-train d'un modeste employé de supermarché. Il va devoir convaincre son hôte de le sortir de là !

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques