Critique Le Transporteur - Héritage (The Transporter - Refueled)

Le Transporteur - Héritage
Le Transporteur : Héritage est un quatrième film honorable, dans la continuité de la trilogie portée par Jason Statham. On dénotera tout de même un essoufflement certain du concept et une réalisation en mode « automatique ».

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Frank Martin, le transporteur aux règles bien précises, est de retour dans nos salles. Exit Jason Statham, c’est le Britannique Ed Skrein qui reprend le volant pour une nouvelle aventure sur la Riviera. Le transporteur va avoir affaire à quatre prostituées bien décidées à faire tomber l’organisation qui les exploite. Pour mener à bien leur mission, elles décident de kidnapper le père de Frank afin de s’assurer du bon vouloir de ce dernier.

Le Transporteur : Héritage est quasiment un film « girl power ».

Confié aux mains de Camille Delamarre, nouveau poulain de l’écurie Besson à qui l’on devait le remake insipide, mais efficace, de Banlieue 13, Brick Mansions, Le Transporteur : Héritage propose un nouvel épisode dans l’étroite continuité des trois précédents. Malgré de nouvelles têtes et de nouvelles règles, le principe reste le même : un homme réputé le meilleur dans son domaine se voit contraint et forcé de briser ses codes afin de survivre. Le cas Ed Skrein est quelque peu épineux. Malgré tout, le visage du transporteur au cinéma appartient à Jason Statham. Il était difficile de marcher sur les plates-bandes du beau-gosse au crâne rasé alignant les bourre-pifs d’une manière déconcertante. Ed Skrein, en dépit d’une attitude similaire à celle de Statham propre au personnage en lui-même, parvient à rentrer dans le smoking avec une certaine aisance. Son physique atypique, sa manière de se battre (bien moins énergique que son prédécesseur) et de conduire font de lui un digne héritier qui n’essaie pas de copier ni plagier, mais bel et bien de proposer un Frank différent de celui que nous connaissions. Malheureusement, il se fera voler la vedette par Ray Stevenson, interprétant son père, qui est véritablement amusant à jouer les trublions de service. Mais les vraies stars du film sont les quatre femmes qui tentent de démanteler tout le réseau de prostitution auquel elles appartiennent. Le Transporteur : Héritage est quasiment un film « girl power » où les femmes punissent sévèrement leurs bourreaux d’une manière exemplaire. Un tantinet castratrices, elles auront vite fait d’arriver à leurs fins, et c’est certainement le plus bel atout du film, d’autant plus qu’elles sont réellement magnifiques (Loan Chabanol en tête), que demander de plus ?

L’écurie Besson divertit, certes, mais ne surprend vraiment plus !

Si la surface nous présente un casting charmant et charmeur, on ressent une réelle usure du concept dans l’exécution des actions. On en viendrait même à douter au début de métrage du bon vouloir du film : est-ce un remake ou non ? Les actions proposées pendant le premier tiers du film sont directement empruntées aux trois films précédents. Et ce qui arrive ensuite ne relève pas spécialement le niveau, bien que le film se regarde avec un plaisir certain tout de même. Le Transporteur : Héritage est au niveau de ce que les productions Besson savent faire le mieux : de l’action linéaire aux rebondissements faciles et téléphonés. Du cinéma entertainment prompt à faire passer un agréable samedi soir au coin du feu, emmitouflé dans une couette. C’est complètement bêta et sans réelle profondeur, mais ça fait du bien. Et si en plus on peut se targuer d'une part de chauvinisme dans l’exécution, on ne va pas s’en priver. Il y a, cependant, deux énormes détails qui nous gênent. Non pas qu’ils soient relativement importants, mais suffisamment présents pour nous avoir interloqués durant le visionnage. Le film tombe dans l’anachronisme facile par, au moins, deux fois. Non content de faire ses placements de produit pour la dernière Audi et l’iPhone 5C, il situe son histoire en l’année 2010. Or, les produits ci-dessus n’existaient pas en 2010 ! Voilà le genre de détails bêtes, mais pourtant si faciles à éviter (il suffisait de ramener l’histoire à nos jours, ça n’aurait rien changé !!!), qui peuvent nuire à notre capacité à se donner entièrement à l’action du film. Mais bon…à moins d’être complètement un taré du détail qui tue comme votre serviteur, ceci ne gâchera en rien votre lecture du film !

Le Transporteur : Héritage est un quatrième film honorable, dans la continuité de la trilogie portée par Jason Statham. On dénotera tout de même un essoufflement certain du concept et une réalisation en mode « automatique ». L’écurie Besson divertit, certes, mais ne surprend vraiment plus !

Informations

Détails du Film Le Transporteur - Héritage (The Transporter - Refueled)
Origine France - Chine Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Action
Version Cinéma Durée 97 '
Sortie 09/09/2015 Reprise -
Réalisateur Camille Delamarre Compositeur Alexandre Azaria
Casting Ray Stevenson - Ed Skrein - Loan Chabanol - Lenn Kudrjawizki
Synopsis Frank Martin, un ex-mercenaire des forces spéciales, est aujourd’hui spécialisé dans le transport de colis top secrets pour des clients pas toujours recommandables. Alors que son père lui rend visite dans le Sud de la France, Frank se retrouve entraîné dans un braquage par Anna, cliente mystérieuse et manipulatrice, et ses trois partenaires. Précipité au cœur d’une vendetta impitoyable menée par ces quatre femmes fatales, et tandis que l’ombre de la mafia russe plane sur la Riviera, Frank devra plus que jamais faire appel à ses talents de pilote et de séducteur.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques