Critique Much Loved

Much Loved
Nabil Ayouch partait avec une excellente idée et un très bon bagage, mais finalement Much Loved ne s’avère pas particulièrement intéressant et détient beaucoup d'inégalité de rythme.

Verdict Note : Moyen. Moyen.

Par Adélaïde Beau

Critique du Film

Much Loved a été présenté à la Quinzaine des Réalisateurs lors du Festival de Cannes 2015. L'histoire se déroule de nos jours à Marrakech. Noha, Randa, Soukaina et Hlima vivent d'amours tarifées. Ce sont des prostituées, des objets de désir. Vivantes et complices, dignes et émancipées, elles surmontent au quotidien la violence d’une société qui les utilise tout en les condamnant.

Nabil Ayouch afin de s'approcher au plus près de la vérité est allé à la rencontre de ses femmes. Il a ainsi rencontré plus de 200 prostitués qui ont accepté de se livrer, de raconter leurs blessures, leurs joies, leurs parcours... Dommage que le film n'ait pas suivi ce fil conducteur pour nous donner une idée nette de la vie de ces 4 jeunes femmes. Car hormis quelques passages où l'on suppose très clairement et par conséquent où l'on apprend davantage sur l'une d'elle, rien n'est réellement approfondi. L'argent est évidemment le maitre mot, mais l'on peut supposer qu'il y a autre chose dessous, quelque chose d'encore plus désespéré. Le cinéaste montre son long métrage sous des airs de documentaire, cependant il insiste bien sur le fait que c'est une pensée unique, la sienne... Il y avait donc porte ouverte à toutes suggestions, toutes choses qui nous aurait permis de réellement nous attacher. Much Loved ne s'arrête pas au sujet de la prostitution, c'est également un film de femmes et cette amitié qui règne entre elles. Habilement mis en avant, le spectateur ressent cette affection débouchant sur de vrais belles séquences. 

Much Loved subit le rythme décousu de sa mise en scéne.

Le problème de l'hypocrisie sociale et particulièrement masculine est très clairement abordé. Ces hommes qui les condamnent, mais qui peuvent être amenés à les violer comme si elles ne représentaient plus qu'un bout de viande sont méprisants de faiblesse et ne laisse place qu'à l'indignation. La ville de Marrakech, à la fois détesté et aimé par les prostituées, fait office de personnage à part entière et une énergie plutôt négative en dégage ici. 

Les comédiennes, qui n'en étaient pas à l'origine, ont été choisies par le fait qu'elles habitaient dans des quartiers proches des milieux de la prostitution. Le réalisateur leur a alors conseillé de faire beaucoup d'improvisation, notamment au niveau du texte. Le résultat est plaisant, leurs charmes et leurs énergies séduisent pour ce film qui dénonce le paradoxe du monde arabe face à la prostitution. 

Nabil Ayouch partait avec une excellente idée et une histoire intéressante. Mais finalement Much Loved subit le rythme décousu de sa mise en scéne.

Informations

Détails du Film Much Loved
Origine France - Maroc Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 104 '
Sortie 16/09/2015 Reprise -
Réalisateur Nabil Ayouch Compositeur Mike Kourtzer
Casting Loubna Abidar - Asmaa Lazrak - Halima Karaouane - Sara Elmhamdi-Elalaoui
Synopsis Marrakech, aujourd'hui. Noha, Randa, Soukaina et Hlima vivent d'amours tarifées. Ce sont des prostituées, des objets de désir. Vivantes et complices, dignes et émancipées, elles surmontent au quotidien la violence d’une société qui les utilise tout en les condamnant.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques