Critique La Rage Au Ventre (Southpaw)

La Rage Au Ventre
La Rage au Ventre est une leçon. Une leçon d’acting, une leçon de courage, une leçon de vie… Antoine Fuqua est bel et bien de retour et Jake Gyllenhaal fait définitivement partie des grands. Courez vite le voir !

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Il semble bien loin le petit passage à vide d’Antoine Fuqua. Après un retour en force l’année dernière avec Equalizer, le bonhomme garde son très bel élan en nous proposant une histoire typique de boxeur en quête de rédemption. La Rage au Ventre, c’est le quotidien de Billy Hope, quadruple champion du monde des mi-lourds. Il mène une existence fastueuse avec sa magnifique femme et sa fille qu’il aime plus que tout. Impulsif, n’écoutant que trop souvent sa colère, une altercation avec un jeune boxeur envieux va lui coûter la vie de son épouse. Dévasté, le boxeur tombe dans une profonde dépression alcoolisée, droguée et suicidaire. La justice estime son comportement inacceptable et lui retire la garde de sa fille. Au plus bas, il va trouver une aide précieuse en la personne de Tick Willis, un ancien boxeur avec lequel il reprend l’entrainement. Billy va devoir se battre pour trouver la voie de la rédemption et regagner la garde de sa fille.

La Rage au Ventre possède un atout maître : Jake Gyllenhaal ! [...] Quel acteur, mais quel acteur !

Il y a eu trois films notables sur l’univers de la boxe. Trois films qui ont changé considérablement la manière d’aborder ce sport au cinéma. Il y a eu Rocky de John G. Avildsen, Le Champion de Franco Zeffirelli (remake somptueux du film éponyme de King Vidor avec un Jon Voight magistral) et Raging Bull de Martin Scorsese. Trois films montrant les failles d’un boxeur. Trois films démontrant que ces sportifs ne sont jamais poussés par la haine, mais par l’amour de leurs proches et leur envie d’exister. Trois films vers lesquels on ne peut s’empêcher de se tourner dès lors qu’un nouveau challenger déboule dans nos salles. La Rage au Ventre ne déroge pas à cette règle. Antoine Fuqua prend tous les atouts des films susmentionnés afin de servir au mieux l’histoire de son film. Et quelle maestria ! Certes, l’histoire sent le réchauffé à plein nez, mais La Rage au Ventre possède un atout maître : Jake Gyllenhaal ! Après nous avoir entièrement convaincus l’année dernière de ses capacités à se mouvoir physiquement dans la peau de ses personnages dans l’excellent Night Call, le voici métamorphosé pour les besoins du film. Accusant une musculature impressionnante, il campe à merveille cet écorché vif qui va amorcer une longue, lente et douloureuse descente aux enfers. Quel acteur, mais quel acteur ! Avec des faux airs à la De Niro par moment, nous ramenant tout droit vers Raging Bull, le bonhomme arrivera à extirper toutes les larmes de notre corps. Toutes ses peines deviennent celles du spectateur. On vit intensément le combat de ce père cherchant à tout prix à regagner la garde de son enfant. Sans pour autant être un tire-larme abusif, La Rage au Ventre aborde ses sujets frontalement. Fuqua ne cherche pas à nous cacher les choses, et c’est pour cela que l’implication du spectateur est totale.

La Rage au Ventre est un uppercut émotionnel magistral qui vous enverra au tapis.

Si Gyllenhaal est impérial, il ne faut pas oublier de mentionner une sublime Rachel McAdams. Malgré un temps de présence moindre à l’écran, elle arrive, l’espace d’une petite demi-heure, à nous faire croire à la beauté de l’amour que se porte ce couple. On dit que derrière chaque homme de poigne se cache une femme tenace, pour sûr qu’elle l'incarne à la perfection. À l’instar d’une Adrian dans Rocky, McAdams tire les ficelles dans la famille. Elle est la solide fondation sur laquelle s’appuie le couple. Et que devient un homme lorsqu’on lui enlève son pilier ? C’est là toute la complexité recherchée par Fuqua. Quand un homme n’a plus rien, la vie lui envoie son alter ego. Et c’est à ce moment-là que La Rage au Ventre fait entrer en scène Forest Whitaker. S’il n’est plus besoin de prouver ses talents d’acteur prodigieux, on sera abasourdi par la relation que vont entretenir les deux protagonistes. Des torrents de larmes, tant de tristesse que d’espoir, risquent de vous envahir, c’est indéniable. La Rage au Ventre est un uppercut émotionnel magistral qui vous enverra au tapis. Le film aura cette saveur funeste également dans son ambiance. Ultime travail du récemment disparu James Horner, il nous livre des compositions habiles, mélancoliques et discrètes. Comme un adieu presque prémédité, l’ombre d’Horner enveloppe magnifiquement ce combat de la vie dans lequel se jette Billy Hope.

La Rage au Ventre est une leçon. Une leçon d’acting, une leçon de courage, une leçon de vie… Antoine Fuqua est bel et bien de retour et Jake Gyllenhaal fait définitivement partie des grands. Courez vite le voir !

Informations

Détails du Film La Rage Au Ventre (Southpaw)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 123 '
Sortie 22/07/2015 Reprise -
Réalisateur Antoine Fuqua Compositeur James Horner
Casting Curtis '50 Cent' Jackson - Jake Gyllenhaal - Naomie Harris - Forest Whitaker - Rachel McAdams - Oona Laurence
Synopsis Champion du monde de boxe, Billy Hope mène une existence fastueuse avec sa superbe femme et sa fille qu’il aime plus que tout. Lorsque sa femme est tuée, son monde s’écroule, jusqu’à perdre sa maison et sa fortune. Pire, la garde de sa fille lui est retirée, la justice estimant son comportement incompatible avec son rôle de père. Au plus bas, il trouve une aide précieuse en la personne de Tick Willis, un ancien boxeur avec lequel il reprend l’entrainement. Billy va devoir se battre pour trouver la voie de la rédemption et regagner ainsi la garde de sa fille.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques