Critique Les 4 Fantastiques (The Fantastic 4)

Les 4 Fantastiques
Tout commence en 1994 par un faux-film. Un faux-film produit par l’opportun Roger Corman, à la solde d’une société allemande possédant les droits des quatre savants super-héros.

Verdict Note : Maladroit sur de nombreux points. Maladroit sur de nombreux points.

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film

En dépit de la présence prégnante des super-héros dans notre culture moderne, ses hommes et femmes extraordinaires nés sous le crayon d’artistes utopistes au lendemain du monde chaotique du début du 20e siècle ont nourri de façon permanente nos divertissements. Que ce soit à la télévision (Superman, Batman, Hulk, Wonder Woman) ou au cinéma, les héros — devenus figures de la pop-culture — nous ont envahis au quotidien depuis maintenant un siècle. Au début des années 2000, leurs essors ont passé un cap avec la multitude d’adaptations modernes de leurs aventures. Marvel a été le grand pourvoyeur pour ces succès estivaux produits à la pelle chaque année depuis 15 ans à grand renfort d’effets spéciaux. Mais dans un temps pas si lointain, le son de cloche était bien différent. Captain America était réalisé par Albert Puyn pour la Cannon, Spider-Man grimpait sur des murs horizontaux pour une série TV d’un seul épisode pilote et Les Quatre Fantastiques était un appât facile de spéculation pour une sombre compagnie allemande.

Tout commence en 1994 par un faux-film. Un faux-film produit par l’opportun Roger Corman, à la solde d’une société allemande possédant les droits des quatre savants super-héros. Arrivant à échéance et la compagnie allemande peinant à trouver les ressorts nécessaires à une production correcte du comics, elle décide de produire n’importe quoi, afin de conserver la propriété de la licence. Pour cela, elle passe commande à Roger Corman avec un budget ridicule de 1,5 million de dollars pour un semblant de film. Produit dans le seul but de spéculer les droits aux plus offrants, Les Quatre Fantastiques est confié à un artisan de l’écurie Corman, Oley Sassone. Ne chercher pas le moindre renseignement sur une quelconque carrière, l’homme est inconnu.

Les Quatre Fantastiques version 1994 est nourri par une volonté de bien faire avec les bouts de ficelles accordés par Roger Corman.

Le cynisme de cette adaptation des Quatre Fantastiques par Roger Corman est dû au fait que toute l’équipe engagée sur ce produit ne savait en aucuns cas que le film ne sortirait jamais, ni en salles ni en vidéos. Une première dans l’histoire du cinéma. Produit à l’économie, Les Quatre Fantastiques est une œuvre malade, mais loin d’être indigne à voir. En l’état, une seule vision sera nécessaire, les seules copies disponibles se vendant sous le manteau lors de diverses conventions aux États-Unis, et disponibles sur le net en France avec des sous-titres FanSub.

Produit en 1994 dans cette volonté de ne rien faire du film, le long-métrage d’Oley Sassone est une catastrophe loin d’être si indigne. Désavoué par tous, Les Quatre Fantastiques version 1994 est nourri par une volonté de bien faire avec les bouts de ficelles accordés par Roger Corman. Exemple fait de La Chose et son costume de caoutchouc au rendu convenable pour une production de ce type. Le héros n’a point à avoir honte en comparaison des interprétations suivantes, l’animatronique de son visage étant d’une fluidité étonnante. À la suite des différentes adaptations des comics Marvel des années 70/80 telles que Hulk, Spider-Man ou Captain America, ces Quatre Fantastiques là méritent quelque peu les honneurs de bonne tenue globale. Red Richards et son corps élastique amuse le temps de quelques séquences discrètes (outre l’épilogue risible), Susan Storm profite de son invisibilité pour ne rien coûter ou presque, reste que la Torche pour la seule séquence épique du long-métrage pour une cinématique de PSOne. Mais rappelez-vous, on est en 1994 et dans une production fauchée.

Les Quatre Fantastiques décevront alors dans son manque de rythme et de moment de bravoures.

Les Quatre Fantastiques décevront alors dans son manque de rythme et de moment de bravoures. Le film enchaine les longues scènes de dialogues niais où les acteurs se regardent d’un air si inexpressif que notre téléphone est un joyeux compagnon pendant les 1h30 de durée. Puis pour un film de super-héros, les moments épiques se compteront sur les doigts d’une main. Dans un final aux effets discrets et une course poursuite un brin ringarde aujourd’hui entre un laser et La Torche, nous ne retiendrons rien de ces Quatre Fantastiques outre le port des costumes floqués d’un gros 4 pour combler l’image et le fait de l’avoir vu au moins une fois dans sa vie de geek.

Long-métrage gangréné par une intention malsaine de départ, Les Quatre Fantastiques n’intéressera que les fans purs de comics et de l’univers Marvel dans leurs volontés à compléter une collection et de découvrir enfin cette aventure obscure mise en scène avec soin. Un beau gâchis.

Informations

Détails du Film Les 4 Fantastiques (The Fantastic 4)
Origine Etats Unis - Allemagne Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Action - Aventure - Science - Fiction
Version Cinéma Durée 90 '
Sortie Prochainement Reprise -
Réalisateur Oley Sassone Compositeur
Casting Alex Hyde-White - Jay Underwood - Carl Ciarfalio - Rebecca Staab
Synopsis Quatre astronautes acquièrent par erreur des pouvoirs incroyables lors d'un voyage dans l'espace et devront par la suite faire face au maléfique Docteur Fatalis...

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques