Comme on l'avait prévu, cet épisode 2 est l'épisode d'attente à Winterfell et de préparation à l'attaque des Marcheurs Blancs. On connaît en effet le nom des réalisateurs des épisodes et par conséquent David Nutter (Les Pluies de Castamere, La Danse des dragons) s'est chargé des épisodes 1, 2 et 4, les plus stratégiques et Miguel Sapochnik (Durlieu, La Bataille des Bâtards) des épisodes 3 et 5 qui concernent les batailles de Winterfell et de Port-Réal. On pourrait donc croire qu'il ne se passe rien dans cet épisode. L'impression est fort trompeuse. David Nutter réalise ici encore, comme pour l'épisode 1, un parfait sans-faute : il nous fait partager magistralement cette longue journée d'attente en n'oubliant aucun des personnages, fût-il principal ou secondaire, et quasiment chaque réplique ou plan possède un poids et une signification pour la suite de l'histoire.  

Globalement, cela va plutôt mal pour les Lannister dans cet épisode alors que la situation s'embellit pour les Stark. Néanmoins, comme l'histoire va se concentrer provisoirement à Winterfell, nous n'aurons donc pas dans cet épisode de nouvelles de Cersei, Euron Greyjoy, Qyburn et Ser Bronn qui attendent tranquillement à Port-Réal de voir l'armée de Daenerys et Jon se faire décimer par celle du Roi de la Nuit. En revanche, à la fin du premier épisode, nous avions quitté Jaime en retrouvailles plus que glaciales avec Bran Stark (pour mémoire, celui qu'il a fait tomber dans le vide, du haut d'une tour, dans le premier épisode de la saison 1, "accident" déclencheur de toute l'histoire). Nous le retrouvons au début du premier épisode en plein procès, en butte aux accusations de Daenerys et de Sansa. La première ne lui pardonne pas d'avoir assassiné son père, Aerys Targaryen, ce qui lui vaut son surnom de Régicide. La deuxième lui reproche d'avoir voulu détruire la famille Stark. Tyrion prend la défense de son frère, sans convaincre, discrédité par sa sous-estimation de Cersei car il avait cru qu'elle enverrait l'armée des Lannister, en renfort contre les Marcheurs Blancs. Jaime ne doit donc son salut qu'à Brienne De Torth qui n'a pas oublié son comportement chevaleresque à son égard et lui rend donc la pareille, en se portant garante de lui. En soutenant Brienne, Sansa emporte la décision et prend un ascendant psychologique sur la Mère des Dragons qui ne peut que s'incliner. 

Verte de rage, Daenerys (Emilia Clarke, bien meilleure dans ce registre que celui trop charmeur du premier épisode) s'en prend alors à Tyrion pour son erreur à l'égard de Cersei et le menace de le destituer de sa fonction de Main de la Reine. Tyrion pense alors son sort joué et confie à ses deux collègues Jorah et Varys qu'ils lui succéderont assez vite. Mais Jorah, avec une grande noblesse de cœur, va conseiller à Daenerys de pardonner à Tyrion et surtout de faire la paix avec Sansa. Comme nous l'avions énoncé dans notre chronique précédente, ce dernier point semble être fondamental pour la suite de l'intrigue. Daenerys essaie donc de sympathiser avec sa potentielle belle-soeur en lui confiant son amour pour Jon et quelques points communs : " nous dirigeons des gens qui rechignent à accepter l'autorité d'une femme. Et nous faisons de l'excellent travail. " Cependant Sansa ne se laisse pas trop prendre à cette tentative de séduction et lui demande, d'un air impénétrable, ce qui va arriver après la guerre contre les Marcheurs Blancs, en particulier pour le Royaume du Nord, laissant Daenerys muette et visiblement contrariée, hormis son traditionnel "j'accéderai au Trône de Fer". Daenerys comprend alors qu'elle a une sérieuse rivale pour le Trône de Fer, ou du moins pour le Nord qui, selon Sansa, ne se soumettra plus jamais. Quelques instants plus tard, Daenerys vivra une nouvelle déconvenue en voyant Theon Greyjoy revenir à Winterfell et demander à Sansa (et non à elle) l'autorisation de se battre, démontrant ainsi l'ascendant psychologique de sa rivale. A ce moment de l'épisode, Daenerys ne sait pas encore que Jon Snow représente également un adversaire potentiel, en étant l'héritier légitime du Trône de Fer. 

De son côté, Jaime demande pardon à Bran qui est resté étrangement peu réactif lors de son procès, hormis une réplique évasive "ces choses que l'on fait par amour…". Bran explique son comportement par le besoin urgent de combattants face au danger des Marcheurs Blancs. Jaime lui demande ce qu'il adviendra par la suite, ce qui lui attire une réponse peu rassurante de Bran : "qui vous dit qu'il y aura un après?", ce qui peut s'appliquer soit à Winterfell en général, soit au destin de Jaime. On ne sait donc pas trop si ce dernier reverra Cersei. Mais il manifeste en tout cas sa reconnaissance à Brienne en lui demandant d'accepter qu'il combatte sous ses ordres et en la faisant quelques temps plus tard chevalier(e). On peut légitimement douter que Jaime puisse survivre à l'épisode suivant, tant il est donc allé au bout de son arc narratif, en demandant pardon à Bran et usant de son pouvoir pour élever Brienne à son niveau. 

Le deuxième personnage vedette de cet épisode est Arya car, mine de rien, elle se replace habilement dans la course au Trône de Fer. Elle semble avoir pardonné également au Limier et à Béric qu'elle croise lors de cette longue soirée d'attente, même si elle leur sort la meilleure "punchline" de l'épisode : "je ne vais pas attendre la mort avec deux vieux cons". En effet, elle a beaucoup mieux à faire : récupérer l'arme spécifique commandée à Gendry et surtout perdre sa virginité avec le beau forgeron. Or Gendry est, comme on le sait, le dernier bâtard vivant de Robert Baratheon. En cas d'élimination des Targaryen et des Lannister, Gendry et Arya deviendrait un couple royal que personne n'avait prévu mais finalement crédible. En passant, ceux qui auraient douté du potentiel de sensualité de Maisie Williams feraient bien de regarder l'épisode.

Les couples se forment ou se confirment, d'autres pas. En plus du couple Gendry-Arya, Missandei et Ver-Gris envisagent déjà leur retour vers l'île natale de la jolie servante de Daenerys. Nous n'en sommes pas encore là entre Sansa et Theon Greyjoy mais l'on s'en approche à grands pas, nonobstant le fait que Sansa est toujours pour l'instant l'épouse de Tyrion Lannister. Sentimentalement, le nain libertin ne fornique plus à tout va et a apparemment décidé de s'amender. Est-il devenu inconsolable de la trahison de Shae ou amoureux de Daenerys, à force de la conseiller, ou aurait-il entrepris de conquérir Sansa, son épouse légitime? Les épisodes suivants éclaireront ce dilemme. En revanche, en raison de ses tentatives d'approche, avouons-le, assez calamiteuses, (son histoire affligeante de nourrice ogresse), Tormund peine toujours à convaincre Brienne de sa flamme. Quant à Daenerys et Jon Snow, devant le cercueil de Lyanna Stark, ce dernier a enfin avoué sa véritable identité à sa tante qui s'est immédiatement écarté de lui, en lui demandant s'il pourrait donc, en tant que seul héritier mâle légitime des Targaryen, revendiquer le Trône de Fer. Jon n'a pas répondu, les Marcheurs Blancs approchant. 

Le problème s'avère en effet compliqué à la fois pour Jon et Daenerys et conditionne fortement la suite de l'intrigue. Jon n'a a priori aucun appétit de pouvoir, ce qui pourrait l'amener à renoncer au Trône. En revanche, Daenerys accepterait-elle de se sacrifier, voire de mourir avec ses deux dragons dans la bataille contre le Roi de la Nuit, pour sauver l'humanité, sachant qu'elle n'est plus l'héritière légitime? La bataille de Winterfell condamnera-t-elle l'un des deux pour permettre à l'autre d'aller au bout de la conquête du Trône de Fer? Tout est possible, d'autant plus que leur amour est, semble-t-il, sans espoir. 

Les Marcheurs Blancs approchent. Nous assistons alors aux derniers préparatifs de l'armée de Winterfell. Très rapidement, il s'avère que l'enjeu va consister à attirer Le Roi de la Nuit dans un piège en se servant de Bran comme appât. Car le but du Roi de la Nuit est d'instaurer une nuit sans fin en supprimant la Corneille à trois yeux, unique représentant de la mémoire du monde. Par conséquent, Bran sera placé dans le Bois sacré, surveillé par Theon et ses Fers-nés. Les plus valeureux, Jorah, Brienne, Jaime, Arya, etc. combattront, tandis que les plus faibles, Vere, Petit Sam, Varys et Tyrion se réfugieront dans la crypte. Samwell confie l'épée de son père, en acier valyrien, à Jorah qui saura bien mieux la manier que lui, tandis qu'en dépit de son très jeune âge, la volontaire Lyanna Mormont insiste pour combattre aux côtés de ses alliés. Etrangement, il n'est pas évoqué la solution apocalyptique où le Roi de la Nuit utiliserait Viserion pour incendier Winterfell ainsi que ses alentours, ni la manière de protéger les deux dragons survivants qui, une fois morts, pourraient renforcer encore davantage l'armée des Marcheurs Blancs.  

On assiste donc à la soirée d'attente où, dans le hall de Winterfell, autour d'un feu de cheminée, les deux frères Lannister, Brienne, Podrick, Ser Davos et Tormund échangent des souvenirs et plaisantent sur l'ironie du sort qui a voulu qu'ils soient engagés pour défendre la maison Stark qu'ils ont parfois combattue. Cette veillée est sans doute annonciatrice de bien des disparitions dans l'épisode suivant qui s'annonce extrêmement meurtrier. On verra bien alors quelles sont les personnes et surtout les couples formés ou actuellement potentiels qui y résisteront. Pour bien des personnages, beaucoup de scènes de cet épisode très bien conçu ressemblaient ainsi à une mélancolique cérémonie des adieux.