Séries Mania 8 Jours 3 et 4 : Je like donc je suis, Damon Lindelof, Kim Kong, Timeless, etc.

Samedi 15 avril

On reprend le fil de la chronique quotidienne et cela commence par deux séries du Panorama, dont on ne dira rien, devoir de réserve de membre de jury oblige.

11h: Wasteland

13h30: Clique

15h: conférence Je like donc je suis, conférence sur Black Mirror, en particulier l'épisode 1 de la saison 3, Chute libre

Contrairement aux idées reçues, Séries Mania n’est pas seulement un lieu de projections mais également de réflexion. Par moments, il s’offre des pauses d’introspection où il nous permet de nous interroger sur le reflet que les séries nous offrent sur le monde de demain, voire d’aujourd’hui. C’est le cas avec Chute Libre, le premier épisode de la saison 3 de Black Mirror, peut-être le chef-d’œuvre artistique de Joe Wright. Dans cet épisode, tout est soumis à la culture de l’évaluation, de la notation, du like. Tout est devenu affaire d’algorithme, de sphères d’influence, de relations interpersonnelles sur le mode de l’apparence et de l’hypocrisie. C’est l’ère de la microcélébrité, comme l’avait prévu Andy Warhol. Tout a été envahi par la mathématique et les calculs statistiques comme dirait Husserl. Pourtant ce n’est peut-être pas le monde de demain mais déjà celui d’aujourd’hui. Angoissant, non ?

18h30 : rencontre exceptionnelle avec Damon Lindelof, showrunner de Lost et The Leftovers

C’était le grand rêve de l’équipe artistique de Séries Mania : inviter en tant que Président Damon Lindelof. Pendant environ deux heures, Damon Lindelof nous a ainsi raconté très simplement son parcours. Fils d’un banquier et d’une enseignante, il passait souvent son temps devant la télévision, en particulier en regardant Rue Sésame. Laissez vos enfants longtemps devant la télé, ils deviendront peut-être showrunners à succès. Plus tard, ses parents ayant divorcé, il vécut son grand choc artistique en voyant et revoyant Twin Peaks (il le voyait deux fois dans la semaine, avec sa mère puis avec son père). Enfin il décida réellement d’écrire pour la télévision après avoir vu Les Soprano, la série culte de David Chase.

Il nous raconta aussi le fameux week-end où il inventa la plupart des concepts de base de Lost, la série qui le rendit célèbre. Hormis le fait de valider et de réaliser le fantastique pilote de la série, JJ Abrams n’a pas donc véritablement présidé à la destinée de Lost puisqu’il est parti assez vite, laissant Damon aux commandes, avec le renfort de Carlton Cuse. Damon Lindelof se souvient encore de la levée de boucliers observée au moment du dernier épisode de Lost et ne s’en est peut-être toujours pas remis. Il n’a jamais voulu dire que cette histoire n’existait pas mais que, entre la vie et la mort, les souvenirs des êtres proches et moins proches viennent nous entourer et nous réconforter.

Depuis il a créé une nouvelle série The Leftovers qui n’est pas sans liens thématiques avec Lost , l’obsession du deuil, la souffrance, la manière d’y survivre, etc. Un rapprochement d’extraits de Prometheus, Lost et The Leftovers a permis d’éclairer le thème de la mère et de l’élément aquatique dans son œuvre. Suite à une question d’un spectateur qui lui demandait pourquoi il avait choisi l’Australie comme lieu d’une partie de la saison 3 de The Leftovers, Damon Lindelof a répondu avec humour qu’il recherchait le point géographique le plus éloigné et opposé à New York et qu’il cherchait à se faire payer le voyage par la production !

21h : Kim Kong (intégrale)

Kim Kong est la nouvelle série comique d’Arte…Oui, comique…Car elle met en scène un réalisateur à succès (Jonathan Lambert) qui se fait kidnapper par un dictateur nord-coréen, fan de cinéma, qui veut lui faire réaliser le remake de King Kong. Néanmoins, il doit le faire sans moyens ni équipe technique compétente et avec un scénario entièrement écrit par le dictateur. Fable sur le totalitarisme, hommage au cinéma d’Ed Wood, Kim Kong a mérité le succès populaire que le public du Forum des Images lors de cette avant-première triomphale.

Dimanche 16 avril

11h : Your Honor

La journée commence tôt pour un dimanche de Pâques, ainsi que sur les chapeaux de roue. Suspense psychologique, Your Honor, série israélienne, évoque les œuvres de Cristian Mungiu ou d’Asghar Farhadi, soit la fine fleur du cinéma cannois. Le cinéma d’auteur international inspire donc les meilleures séries actuelles et c’est incontestablement une bonne chose.

13h15 : On va s’aimer un peu…beaucoup

Le succès de Dix pour cent fait des émules sur France 2. Les séries de la télévision publique ne sont plus ni molles ni ringardes. Des producteurs et auteurs ont eu l’idée judicieuse de bâtir une série autour d’un cabinet d’avocats et de la jolie présence d’Ophélia Kolb, second rôle remarqué dans Dix pour cent, qui va sans doute y gagner ses galons de vedette populaire. Même si la série n’échappe pas parfois aux bons sentiments et au simplisme, cela demeure un divertissement familial de bonne tenue, sans prétention et sans conséquences qui s’inspire d’Ally McBeal, The Practice ou de La Loi de Los Angeles. Elle sera diffusée à l’automne sur France 2.

15h45 : Before we die Série panorama donc motus !

18h15 : Timeless

Timeless revisite l’argument dramatique du voyage dans le temps. C’est a priori une série calibrée pour le dimanche ou le mardi soir sur TF1, par conséquent une série très commerciale. Pourtant on se laisse prendre très vite au jeu, pour trois raisons : 1) un trio d’acteurs assez complémentaires, interprétant une historienne, un informaticien et un policier ; 2) un scénario assez habile revisitant de grands évènements historiques, comme par exemple l’assassinat d’Abraham Lincoln, provenant des imaginations conjointes des créateurs de Supernatural et The Shield ; 3) La mise en scène très efficace de Neil Marshall (The Descent). En résumé, Timeless semble promis à un beau succès populaire qui semble pour une fois tout à fait mérité.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Actualités