ARTICLE Séries Mania 8 Jour 2 : Legion, des réalisateurs de séries et un roman d'Elliot Perlman

Séries Mania 8 Jour 2 : Legion, des réalisateurs de séries et un roman d'Elliot Perlman

Après la soirée de gala, le festival a réellement commencé et la loi des projections a repris ses droits!

11h30: The Teach

Série du panorama donc motus en tant que membre de jury!

15h: Legion

C'est un peu l'événement sériel de ce printemps. Créée par Noah Hawley (l'excellente Fargo), Legion se concentre sur les aventures d'un mutant schizophrène, fils de Charles Xavier. D'une qualité artistique indéniable, elle permet de retrouver la patte de Noah Hawley. Néanmoins en dépit de quelques beaux moments (l'utilisation de She's a Rainbow des Rolling Stones, une séquence de comédie musicale et quelques superbes effets spéciaux dérivés de Matrix), le pilote n'est sans doute le meilleur épisode. A en croire des personnes bien informées, il faut attendre un peu pour que la série prenne toute son ampleur, pour que l'on se passionne pour les méandres d'un esprit schizophrène.

16h: The Art of Television

Dans ce passionnant documentaire de Charlotte Blum, on fait enfin la connaissance de réalisateur de séries, alors que l'attention s'est avant tout portée sur les showrunners. On y apprend ainsi que rien ne prédestinait Alan Poul, diplômé de littérature japonaise, à réaliser des épisodes de Six Feet Under ou The Newsroom. Idem pour l'histoire hallucinante de Rosemary Rodriguez, SDF droguée, devenue grâce au destin réalisatrice de The Walking Dead. Idem aussi pour Tim Von Pannen, travaillant dans le bâtiment, qui, grâce à un mentor, Bruce Paltrow (le père de Gwyneth), est devenu réalisateur de séries, en particulier de la mythique Les Soprano. Autant d'histoires extraordinaires qui prouvent le rôle de la chance et du destin.

18h: Apple Tree Yard

Série panorama donc motus!

20h: Seven types of Ambiguity

Adaptée d'un formidable roman d'Elliot Perlman, cette série australienne raconte selon sept points de vue différents la vie avant, pendant et après un kidnapping. Par moments, on frôle l'exercice de style à la manière de Lost, avec ce bourdon caractéristique à la fin des flash-backs. Le Président Damon Lindelof y sera-t-il sensible? En tout cas, la série, très bien écrite par les créateurs de The Slap, bénéficie d'un atout de poids avec la présence du génial Hugo Weaving.  

Nous attendent samedi la rencontre exceptionnelle avec Damon Lindelof, le créateur de Lost et The Leftovers, et l'intégrale de Kim Kong, la série comique d'Arte avec Jonathan Lambert. On a déjà hâte d'y être!

 

David Speranski

Laissez un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous afin de laisser un commentaire.